cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
  • Lecture de la Torah: Noah
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Donald Trump, l’enrôlement et le passe-droit

Donald Trump, l’enrôlement et le passe-droit

Un nouveau scandale a éclaté outre-Atlantique concernant l’enrôlement de Donald Trump durant la guerre du Vietnam. Que signifie pour nous l’engagement ?

par
Plus...

L’élection présidentielle américaine, prévue pour le 8 novembre 2016, ne finit pas de faire couler de l’encre, et de faire rouvrir les vieux dossiers. A l’instar de son prédécesseur Georges W. Bush qui fit les frais de révélations avant sa seconde investiture, Donald Trump est attaqué de toutes parts pour son énigmatique exemption du service militaire durant la guerre du Vietnam. Dans le cas de Bush, c’est Mary Mapes, journaliste à CBS news, qui révéla la forte présomption qui planait sur l’exemption du candidat à la présidence, apparemment obtenue de manière inusuelle. La journaliste était convaincue que le candidat avait acheté sa dispense en passant par la garde nationale qui ne participait pas à la guerre, mais ne put poursuivre son enquête faute de preuves. Pour Trump, l’histoire semble se répéter puisque le candidat républicain est soupçonné d’avoir échappé à la conscription grâce à un tirage au sort très favorable. Quoi qu’il en soit, les Américains restent sensibles à l’engagement militaire de leur candidat, qui représente à leurs yeux une valeur importante.

Pour nous Juifs, qui sommes tous candidats à l’excellence grâce à la pratique des mitsvoth, le concept d’engagement est primordial, et recouvre plusieurs réalités.

La vie est un test

Dans son très beau livre « La vie est un test », la Rabbanith Esther Jungreis démontre que chacun d’entre nous a le potentiel de relever les défis proposés par l’existence. Les tribulations du peuple juif nous permettent de lever le drapeau de notre identité. Comment définir un drapeau ? C’est une identité : quand on découvre notre but, notre raison d’être, notre mission, nous créons une bannière pour les générations futures. En se référant au passé, en écoutant les voix de nos prédécesseurs, de nos parents, de nos grands-parents, des matriarches et patriarches, nous nous inspirons de leurs choix et de leurs comportement. Qu’auraient-ils dit, qu’auraient-ils fait ? Ils ont montré la voie, et en s’engageant sur la route du monothéisme et des valeurs juives, nous portons haut cette bannière.

Le test surgit dans les épreuves et les pérégrinations. C’est durant ces épreuves que l’on découvre son identité réelle et que l’on s’engage sur les chemins escarpés et sinueux de notre histoire nationale. En découvrant notre identité, nous changeons le monde et créons notre bannière, ce qui est un miracle.

Le miracle de la mer Rouge

Prenons comme exemple le miracle de la mer Rouge qui s’est ouverte devant les enfants d’Israël après la sortie d’Egypte. Pourquoi est-ce un miracle ? La mer est étendue sur le globe terrestre. Lorsqu’elle se sépare en deux, formant comme des murs d’eau, elle brise sa nature. C’est ainsi que lorsqu’on change sa nature, on provoque un miracle. Comment opérer ce changement, par quel processus doit-on passer ? En surmontant les épreuves de l’existence, en s’engageant malgré les difficultés rencontrées. Chacun de nous a le potentiel de réussir les tests. En hébreu, le mot « bannière » est le même que le mot « miracle », afin de nous faire comprendre le sens de l’engagement et de l’investissement personnel. Etre un porte-drapeau est l’une des fonctions de l’armée. En portant le drapeau du judaïsme, nous sommes à même de tenir une fonction de choix en faveur du Créateur et de la raison d’être du monde.

Qui suis-je ?

Le peuple juif a conclu une alliance avec D.ieu sur le Mont Sinaï. Notre relation avec Lui est unique et nous sommes Ses délégués sur la planète terre. Il n’existe aucun privilège aussi grand que celui-ci. Il est écrit dans le livre d’Isaïe, « J’ai créé ce peuple afin qu’il chante Ma louange ». Y a t-il plus grand défi, plus haute distinction ? Aucune personne ne se ressemble, aucun être humain n’est identique à une autre. Mais qui suis-je ? Il nous incombe de le découvrir et il n’y a pas de plus grande tragédie que d’être indifférent à sa propre vie, sans connaitre sa véritable identité. Or, il n’y a pas de plus grand privilège que de l’assumer, de porter cette bannière et de s’engager dans notre existence juive. Sans exemption ni passe-droit.

8/8/2016

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.

Vos réactions : 1

(1) Sylvia Rottenberg, August 10, 2016 4:52 PM

Pourquoi faire la leçon je m'en fou!!!

Vous préférez avoir Clinton anti-sémite menteuse avec du sang sur les mains et sera la plus grande catastrophe pour nous???

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub