cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




La chasteté version Twilight

La chasteté version Twilight

Pourquoi la saga sanguinaire affole-t-elle le box-office ?

par

Demandez à n'importe qui s’il a lu la saga Twilight ou vu les films, et vous obtiendrez généralement l’une des deux réactions suivantes :

1. Twilight ? Mais tu m'as pris pour qui, là ?

Ou :

2. Je suis archi-fan, tu le savais pas?

Les aventures sanguinaires de Bella et Edward ont provoqué autant d'euphorie que de consternation, un phénomène qui a atteint son apothéose avec la sortie en salles du cinquième et dernier volet de la saga : Révélation, 2ème partie.

La côte de popularité de Twilight est stupéfiante. Ces romans d’amour gothique peuplés de vampires et de loups-garous écrits par Stéphanie Meyer ont été vendus à plus de 100 millions d’exemplaires dans le monde entier, et les quatre films sortis jusqu’à aujourd’hui ont rapporté le chiffre stupéfiant de 2,5 milliards de dollars au box-office. La popularité ne va pas souvent de pair avec la qualité - les romans sont en effet assez mal écrits, mais les idées qu’ils véhiculent ont de toute évidence enflammé l’imagination du public.

Pour ceux qui se sont tenus à l’écart du phénomène, en voici les grandes lignes. Bella, une adolescente d’apparence ordinaire, déménage dans une autre ville et tombe folle amoureuse d'Edward, un ado de son collège très beau garçon. Ce qu'elle ignore c'est qu'Edward est en réalité un vampire âgé de 106 ans. Génial comme petit amoureux... Mais tout n’est pas perdu car Edward n'est pas un méchant vampire - lui et sa famille ne se nourrissent que de sang animal et ne chassent pas les humains. Nous voilà rassurés ! Alors que la saga suit son cours, le jeune Jacob, âgé de 16 ans, fait son entrée. Bella noue également un lien fort avec lui, mais, manque de chance, il s’avère que lui est un loup-garou. (Décidément, notre héroïne devrait peut-être songer à changer d'agence matrimoniale) L’intrigue continue, passant d’un scénario mélodramatique au suivant, Bella se trouvant régulièrement en danger de mort, puis sauvée par ces créatures extraordinaires, etc.

La clé du mystère tient à un seul mot : l'attrait secret pour la chasteté.

Tout cela frise le ridicule, n'est-ce pas ? En réalité, il faut préciser que le gros de la littérature classique gothique tourne autour de postulats abracadabrants, mais emploie le fantastique pour explorer un thème d’actualité. Le roman Frankenstein de Mary Shelley, par exemple, examine la nature orgueilleuse de la science. Dracula, la bible des histoires de vampires, dénonce l’aristocratie qui se nourrit du pain des pauvres. Tels étaient les sujets « chauds » de l’époque. Alors, quel est le sujet brûlant exploré par Twilight, et comment expliquer sa popularité, en particulier parmi les jeunes filles qui forment la majeure partie des fans.

La clé du mystère tient à un seul mot : l'attrait secret pour la chasteté.

Puisque Edward est un vampire, il doit sans arrêt résister son envie impérieuse de dévorer Bella. Cela signifie qu’il doit toujours exercer un contrôle parfait sur lui-même lorsqu’il se trouve en sa présence comme il le dit : « Je pourrais te tuer très facilement, Bella, simplement par accident… je ne peux me permettre de perdre aucune forme de contrôle lorsque je suis avec toi. » (Twilight, p. 271). Edward est follement éperdu d’elle, mais il est fermement résolu à la protéger des dangers qui l’entourent, y compris celui qu'il incarne lui-même. Et c'est ce qui fait de lui le parfait gentleman.

Voilà une idée absolument irrésistible pour ces demoiselles. Qui aurait pu concevoir un héros plus désirable ? Il possède un charme mystérieux - il est beau, charismatique, mais aussi dangereux, et par dessus le marché, il se dévoue chevaleresquement pour protéger la vertu et l’honneur de sa bien-aimée avec une délicatesse infinie. Lorsque l’intrigue progresse, les circonstances changent et Edward insiste soudain, à la surprise de Bella, pour qu’ils se marient d’abord. Le dialogue qui suit sa proposition en mariage est d'ailleurs l’un des rares moments drôles de cette série :

- Allons, lui dis-je, un brin d’hystérie dans ma voix, je n’ai que dix-huit ans. 

- Eh bien, moi, j’en ai presque cent-dix . Il est temps que je me fixe(Tentation, p. 477)

À travers le personnage d’Edward, Meyer manipule le mythe du vampire pour créer un héros qui soit à la fois intensément passionné et totalement engagé dans le concept de chasteté sans pour autant paraître prude.

La chasteté est le terme étiquette pour désigner l'abstention de relations intimes avant le mariage. Au Etats-Unis, l'administration Bush a injecté 270 millions de dollars pour des programmes éducationnels sur l’abstinence, mais il semble que ce concept a été véhiculé avec bien plus de succès par Twilight. Dans une étude réalisée par l’Université de Missouri en 2010, des universitaires ont trouvé que le message d’abstinence était la caractéristique essentielle mentionnée par les fans de Twilight et qui leur rendaient la relation de Bella et d’Edward si attirante. De plus, ils affirmaient que c’était grâce aux livres, et non à leurs parents ou au système éducatif, que cette option leur paraissait viable et souhaitable.

D’après moi, le fait que le thème de l’abstinence soit si attractif pour un si grand nombre ne constitue en rien une surprise. Au fond, la plupart des individus aimeraient vivre le rêve de n’avoir qu’un seul partenaire, mais ce souhait est gâché par les pressions d’une culture extrêmement permissive et obsédée par le plaisir dans laquelle, nous les Occidentaux, vivons. Il s’avère souvent trop difficile pour les jeunes gens de résister ; la pression de se conformer à une norme à la fois corrompue et préjudiciable est redoutable.

Stéphanie Meyer, comme on le sait, est une femme religieuse (bien que non juive) et son approche dans ce domaine est en accord avec les valeurs juives. Le judaïsme pose que les hommes et les femmes doivent se conduire avec la plus grande dignité dans ce domaine et éviter totalement toute relation physique avec le sexe opposé jusqu’au mariage. Le judaïsme considère les relations intimes comme un acte saint qui est l’apogée d’une relation aimante et engagée - absolument pas cette activité désinvolte et superficielle qu’elle est devenue, effectuée avec le minimum d’engagement.

Les deux candidats cherchant à s’attirer les faveurs de Bella, Edward et Jacob, doivent tous deux surmonter leurs instincts et exercer un contrôle absolu pour la mériter. Il semble ironique de s’interroger sur l’élément le plus irréel de cette série : l’existence de vampires et de loups-garous, ou l’existence de jeunes hommes capables de se contrôler. Mais une telle question pointe du doigt une permissivité de la société qui, d’une certaine manière, retarde le développement spirituel de la jeunesse d’aujourd’hui. Dans le Judaïsme, nous pensons que ce qui confère aux êtres humains leur spécificité est notre aptitude à nous détacher de nos envies animales. Et si Twilight nous apprenait à devenir plus humains ?

Publié: 14/11/2012


Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub