cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
  • Lecture de la Torah: Noah
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Le terrorisme continue à sévir parce qu’il est récompensé

Le terrorisme continue à sévir parce qu’il est récompensé

La communauté internationale récompense le terrorisme tout en punissant ceux qui s’efforcent de le combattre.

par
Plus...

Chaque fois qu’une attaque terroriste atroce frappe des victimes innocentes, nous nous tordons les mains de désespoir, promettons de renforcer les mesures de sécurité et de prendre d’autres mesures de prévention requises. Mais nous sommes incapables d’admettre le rôle capital joué par nos amis et alliés en encourageant, récompensant et incitant au terrorisme.

Si nous voulons avoir une quelconque chance de réduire le terrorisme, nous devons nous attaquer à la source du problème. Ce n’est ni la pauvreté, ni la privation, ni le désespoir ni quelconque autre des prétextes invoquées pour expliquer, voire justifier, le terrorisme comme étant un acte de désespoir. Rien n’est plus éloigné de la vérité.

De nombreux terroristes, tels ceux qui ont participé aux attaques du 11 septembre, étaient instruits, aisés, et même prospères. Ils ont pris la décision mûrement réfléchie d’assassiner des civils innocents pour une raison toute simple : ils sont convaincus que le terrorisme porte ses fruits.

Et, aussi tragique que cela puisse être, ils ont raison. La communauté internationale récompense le terrorisme tout en punissant ceux qui s’efforcent de le combattre avec des moyens raisonnables. Tout a commencé par la décision de Yasser Arafat et d’autres groupes terroristes d’employer la tactique du terrorisme comme moyen prioritaire pour propulser la question palestinienne sur les devants de la scène internationale. À en juger par les mérites et les démérites de la cause palestinienne, cette position n’est pas justifiée. Le traitement que la Chine réserve aux Tibétains, ou celui que la majeure partie du monde arabe réserve aux Kurdes, tout comme celui que la Russie réserve aux Tchéchènes sont tout au moins aussi violents. Néanmoins, leur réaction aux revendications a été royalement ignorée par la communauté internationale parce qu’ils recherchaient des solutions dans le cadre de la loi et non pas à travers le terrorisme.

La situation des Palestiniens est bien différente. Le détournement d’avions, les meurtres d’athlètes aux JO de Munich, l’assassinat d’enfants israéliens à Maalot, et les nombreuses autres atrocités terroristes perpétrées par des terroristes palestiniens ont élevé leur cause à un rang bien supérieur à celle de toutes les autres causes défendues par la communauté des droits de l’homme. Bien que les Palestiniens ne possèdent pas encore d’État – et cela, parce qu’ils ont refusé par deux fois des offres généreuses leur permettant de devenir un État – leur cause se trouve encore au cœur des préoccupations de l’ONU et de nombreux groupes de défense des droits de l’homme.

D’autres groupes ayant des revendications se sont inspirés du succès du terrorisme palestinien et ont imité l’emploi de cette stratégie barbare. Encore aujourd’hui, quand elle prétend désavouer le terrorisme, l’Autorité palestinienne récompense les familles de kamikazes et autres terroristes avec d’importantes indemnités qui augmentent en fonction du nombre de victimes innocentes. Si l’auteur du massacre de Manchester avait été palestinien et si la tuerie avait eu lieu dans un auditorium israélien, l’Autorité Palestinienne aurait grassement rémunéré sa famille pour avoir assassiné un si grand nombre d’enfants. Ce phénomène consistant à payer des individus pour tuer des civils innocents porte un nom : cela s’appelle du complice d’assassinat. Si la Mafia offrait des indemnités pour tuer ses adversaires, personne ne sympathiserait avec elle. Et pourtant, les dirigeants palestiniens qui font exactement pareil sont accueillis et honorés dans le monde entier.

De plus, l’Autorité Palestinienne glorifie les terroristes en nommant des parcs, des stades, des rues et d’autres publics d’après les meurtriers en série de nos enfants. Notre allié, le Qatar, finance le Hamas, que les États-Unis considèrent à juste titre comme une organisation terroriste. Notre ennemi, l’Iran, finance, facilite et encourage, lui aussi, le terrorisme contre les États-Unis, Israël et les autres démocraties occidentales, sans subir de quelconques sanctions réelles. L’ONU glorifie le terrorisme en offrant des postes importants à des représentants de pays qui soutiennent le terrorisme et en accueillant à bras ouverts les promoteurs du terrorisme.

De l’autre coté, Israël, un pays qui se situe à la proue des efforts internationaux menés pour lutter contre le terrorisme avec des moyens raisonnables et légaux, se fait conspuer par la communauté internationale plus que n’importe quel autre pays au monde. À l’ONU, les promoteurs du terrorisme sont traités avec plus d’égard que les adversaires du terroriste. Le mouvement Boycott et Désinvestissement (BDS) s’en prend uniquement à Israël et non pas aux nombreuses autres nations qui soutiennent le terrorisme.

Le terrorisme persistera tant qu’il continuera à porter ses fruits. Et les fruits en question peuvent être de nature différente d’une cause à l’autre. Parfois, il s’agit simplement d’obtenir l’attention générale. Parfois, il s’agit d’un outil de recrutement. Parfois, il s’agit d’obtenir des concessions comme cela a été le cas dans de nombreux pays européens. Certains pays européens qui ont maintenant été ciblés par le terrorisme ont même libéré des terroristes palestiniens en détention. L’Angleterre, la France, l’Italie et l’Allemagne furent parmi les pays qui ont libéré des terroristes palestiniens dans l’espoir d’empêcher des attaques terroristes sur leur propre territoire. Leur stratégie égoïste et immorale s’est retournée contre eux : elle ne les a rendus que plus vulnérables aux attaques meurtrières de ces terroristes.

Pour éradiquer le terrorisme, le monde entier soit s’unir en s’attachant à ne plus jamais récompenser le terrorisme et à toujours punir ceux qui le facilitent.

5/6/2017

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub