cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Quand Beyoncé fait sa grande déclaration de grossesse…

Quand Beyoncé fait sa grande déclaration de grossesse…

Elle a affolé la Toile en annonçant sur son compte Instagram qu’elle attendait des jumeaux. Simple caprice « people » ou véritable phénomène social ?

par
Plus...

Beyoncé a affolé la Toile en annonçant sur son compte Instagram qu’elle attendait des jumeaux. En moins de huit heures, son cliché a battu le record de la publication la plus aimée de l’histoire, en récoltant 6 481 207 « likes » et plus de 350 000 commentaires. Accompagnés de gros titres du genre « la révélation du siècle », ses photos (très) dénudées ont été partagées aux quatre coins du globe, exposant sa toute récente maternité aux yeux du monde entier.

Nous adressons toutes nos félicitations à la chanteuse. Mais nous devrions peut-être profiter de cette occasion pour nous pencher sur ce phénomène social qui consiste à partager les événements les plus intimes de notre vie. Car ce ne sont pas seulement les chanteurs et autres superstars qui postent leurs photos et exposent leur vie privée pour que le monde entier les commente. C’est devenu un mode de vie.

Nous étalons notre vie privée sur les réseaux sociaux. Pas un séjour de vacances ne passe, pas un sushi n’est mangé, pas un trophée n’est remis avant d’être d’abord immortalisé puis partagé. Chacun de nos exploits – depuis celui de rendre propre notre enfant jusqu’à celui de décrocher une promotion au boulot – sont annoncés publiquement et affichés sur notre page FB, notre compte Instagram ou nos groupes WhatsApp pour être vus – et surtout commentés – par tous.

La plupart des milléniaux auxquels j’ai parlé de la photo de Beyoncé se sont contentés de balayer mes inquiétudes d’un revers de la main. « Tout le monde le fait. On n’y pense même plus, » m’a confié une jeune femme.

Et c’est peut-être là le cœur du problème. Nous avons arrêté de penser avant d’appuyer sur la touche « envoyer ».

« C’est vrai, a reconnu cette femme. Je suppose que si on y réfléchissait un tout petit peu, la moitié de nos photos n’atterriraient pas sur la Toile. »

Le grand risque auquel nous expose cette mode ? Renoncer à notre vie privée. Nous révélons les aspects les plus intimes de notre vie et de notre personnalité. Ces barrières sacrées qui s’érigeaient jadis sont aujourd’hui franchies en toute nonchalance.

Il n’est pas question de « body shaming », cette tendance à dénigrer et dévaloriser son physique, ni de restreindre sa liberté d’expression. Il est question de trouver le juste équilibre entre le domaine public et privé de nos vies. Il est question de vivre avec noblesse, pudeur et respect de soi.

Le judaïsme nous encourage à jouir pleinement de notre bonne fortune, mais à le faire en toute discrétion. Inutile de faire étalage de notre bonheur. Ceci est le secret pour accéder à la sérénité et à la paix intérieure. Vivons dignement. Ne nous affichons pas. Pas tout n’est censé être diffusé et partagé avec le monde entier. Respectons l’intimité de nos vies.

Parce qu’il est tout à fait possible de rayonner de bonheur sans pour autant se trouver sous les feux de la rampe.

Le judaïsme consacre une magnifique expression à la grossesse. Quand des parents attendent un heureux événement, nous les félicitons avec le souhait en hébreu béchaa tova – à la bonne heure. Ces mots sont une prière pour que ce nouvel être vienne au monde en bonne santé et dans les meilleures conditions possibles. Nous avons la coutume de ne pas offrir de cadeau avant la naissance du bébé ni d’organiser une baby shower (petite fête entre copines avant l’arrivée de bébé). Il y a tant de choses qui ne sont pas entre nos mains. Parfois, ces êtres innocents naissent prématurés. Si vous avez déjà assisté à une naissance et écouté les battements de cœur de bébé au moniteur, vous connaissez l’angoisse qui étreint les parents quand une souffrance fœtale est détectée. Et puis quand vous tenez finalement ce minuscule petit être entre vos mains et entendez ses tous premiers vagissements, vous éprouvez un bonheur indescriptible. La naissance d’un bébé en bonne santé ne va pas de soi. Il s’agit d’un véritable miracle.

Alors, Beyoncé, permets-moi de te souhaiter béchaa tova. Puisses-tu avoir une grossesse facile et des jumeaux en bonne santé. Et puis j’adresse une prière à tout le monde. Apprenons à apprécier chaque instant de notre vie. Prenons la ferme résolution de respecter notre vie privée et celle des autres. Apprécions les personnes qui nous entourent, les moments privilégiés que nous passons en leur compagnie et tous les bienfaits dont nous sommes comblés au quotidien. Et ne cherchons pas à faire étalage de notre bonne fortune. Parce que quand nous menons notre vie avec pudeur et discrétion, nous parvenons à dégager toute sa dignité sous-jacente. Puissions-nous élever nos enfants dans la joie et la bonne santé.

6/2/2017

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.

Vos réactions : 1

(1) Aaron, February 22, 2017 4:58 PM

Franchement on s'. en fout.....

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub