cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Wonder Woman est Miss Israel

Wonder Woman est Miss Israel

Rien d’étonnant à ce que la super-héroïne au lasso soit incarnée par l’actrice israélienne Gal Gadot. Car Wonder Woman a bien pu s’inspirer de l’histoire du peuple juif.

par
Plus...

Wonder Woman est Miss Israël. Au sens littéral comme au sens figuré.

Gal Gadot, qui incarne Wonder Woman dans le nouveau blockbuster de DC Comics, a remporté le titre de Miss Israël à l’âge de 18 ans. Après ce triomphe, elle entame une carrière de top-modèle et d’actrice, qui lui fera décrocher le rôle convoité de Wonder Woman dans le film de 2016 Batman v Superman : l’aube de la justice.

Malheureusement, le lieu de naissance de Gadot est devenu problématique. Selon différents reportages, le Liban a censuré Wonder Woman en invoquant une loi locale obligeant le boycott de tous les produits israéliens. Rania Masri de la « Campagne pour le boycott des partisans du rapprochement Israël-Liban » a défendu cette décision en expliquant : « Avant toute chose, elle [Gal Gadot] est israélienne. Nous ne faisons pas de distinction entre un gentil Israélien et un méchant Israélien. »

« Nous ne faisons pas de distinction entre un gentil Israélien et un méchant Israélien. »

Plutôt que de se détourner de sa terre natale, Gadot l’a soutenue de tout cœur. En 2014, pendant la guerre d’Israël contre le Hamas à Gaza, elle a posté le message suivant sur sa page Facebook :

« J’envoie mes amitiés et mes prières à mes concitoyens israéliens. En particulier à tous les jeunes hommes et les jeunes filles qui risquent leurs vies pour protéger mon pays de tous les actes atroces commis par les membres du Hamas, qui se cachent comme des lâches derrière des femmes et des enfants… Nous sortirons vainqueurs !!! Chabbat Chalom ! #NousAvonsRaison #DélivrezGazaDuHamas #StopÀLaTerreur #Coexistance #AimeTsahal »

Ce post était accompagné d’une photo d’elle et de sa fille en train d’allumer les bougies de Chabbat en priant avec ferveur.

Voilà pour ce qui est du sens littéral. Gal Gadot est israélienne. Et elle assume fièrement son identité.

Mais si vous approfondissez un peu plus le film, vous découvrirez que les liens entre Wonder Woman et Israël relèvent également du sens figuré. Et si vous ne le décelez pas au premier coup d’œil, il va peut-être vous falloir dégainer un Lasso de vérité…

Wonder Woman, ou Diana comme on l’appelle, est issue d’un peuple de femmes, les Amazones, créé par la divinité grecque Zeus. À l’origine, leur mission est d'encourager la paix dans le monde, et d’agir « comme une passerelle pour favoriser une meilleure compréhension entre les hommes ». Mais n’étant pas prête à accepter leur message, l’humanité les réduit en esclavage. Entre temps, Arès, le dieu de la guerre se déchaine et tue les autres dieux. Soucieux de sauver l’univers de la destruction, Zeus offre aux Amazones bébé Diana, une arme secrète qui saura défier Arès. Il la dépose dans la nouvelle patrie amazone, l’île de Themyscira.

Une fois installées à Themyscira, les Amazones créent une armée redoutable, mais celle-ci est défensive par nature, c’est-à-dire qu’elle entre en action uniquement pour repousser une invasion. Son nom ? Les forces de défense amazoniennes.

Effectivement, l’île ne tarde pas à subir une invasion de la part de l’armée allemande, à l’époque de la Première Guerre mondiale. Les Amazones ripostent à l’attaque après avoir essuyé des pertes humaines. Au passage, ils délivrent un prisonnier de guerre. C’est le pilote américain Steve Trevor qui travaillait comme espion pour le compte des Alliés. Avant d’être pris en captivité, Trevor a découvert que les Allemands étaient en train d’introduire des armes chimiques dans la guerre par l’intermédiaire du général Erich Ludendorf et son scientifique en chef Docteur Maru.

Armés de cette information, Diana et Steve voyagent à Londres pour y rencontrer le cabinet de guerre impérial et transmettre leurs révélations au sujet de l’imminente attaque aux armes chimiques. Mais le cabinet de guerre est fixé sur « la paix ». « L’armistice est d’une importance capitale, » répliquent-ils en connaissance de cause.

Or Diana connait la nature perverse de l’ennemi. « Je ne les comprends pas ! s’exclame-t-elle à l’adresse de Steve. Comment peuvent-ils parler de paix ? »

Attention, ne pensons pas que Diana ne souhaite pas la paix. Elle la désire ardemment. Et c’est précisément la raison pour laquelle elle se bat. Elle voit les atrocités de la guerre, remarque la nature impitoyable de l’ennemi qui vise des femmes et des enfants et elle est convaincue que le seul moyen d’éradiquer le mal consiste à le combattre.

Pourtant, à la fin du film, quand elle a enfin terrassé son ennemi et a l’opportunité de se venger d’un Docteur Maru désormais sans défense, elle s’en abstient. Car Diana est une guerrière qui a une conscience.

Tout cela vous rappelle-t-il quelque chose ? Cela devrait être le cas…

Le peuple juif a toujours eu comme mission d’apporter la paix, d’agir comme une passerelle pour favoriser l’entente entre les hommes, d’être « une lumière pour les peuples », en diffusant le message divin du Bien et des valeurs morales. Mais tout au long de l’Histoire, nous avons été la cible de l’esclavage et l’antisémitisme car les peuples ont refusé notre message, souvent avec violence.

Puis, il y a 69 ans, nous sommes revenus sur notre patrie. Nous aurions bien voulu nous concentrer sur le message de paix qui est le nôtre, mais nos ennemis nous ont contraints à nous préparer à la guerre. Nous avons bâti une armée redoutable, et bien que nous ne dérivions pas le moindre plaisir à y avoir recours, nous savons que si nous désirons survivre, nous n’avons pas d’autre choix que de nous défendre. Nos ennemis sont aussi lâches qu’impitoyables, faisant leur proie de femmes et d’enfants et manipulant l’opinion internationale pour diriger des boycotts contre nous. À son tour, le monde parle de paix et n’arrive pas à comprendre pourquoi Israël ne signera pas de traité de paix avec un ennemi qui n’est nullement intéressé à cela et dont le seul objectif est d’annihiler Israël.

À l’instar de Wonder Woman, Israël continue à se battre parce qu’il sait que le jour viendra où il n’aura plus à le faire.

Diana/Wonder Woman/Gal Gadot conclut le film en disant qu’elle continuera à se battre « pour le monde qu’elle croit pouvoir devenir  ». De même, le peuple d’Israël sait que s’il le faut, ils se battra aujourd’hui, mais s’il agit ainsi c’est parce qu’il est fermement convaincu que le jour viendra où la paix règnera dans le monde. 

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub