cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Ce Que Veulent Vraiment  Les Hommes

Ce Que Veulent Vraiment Les Hommes

Appréciation, Amour, Respect. Les trois mots magiques.

par

Ce n’est pas compliqué. Ce que veulent vraiment les hommes, c’est de l’appréciation, de l’amour et du respect. « Il veut être son héros. Quand elle est déçue et malheureuse, il sent qu’il a échoué, » nous dit l’expert relationnel John Gray. « Aujourd’hui, bien peu de femmes comprennent à quel point les hommes sont vulnérables et à quel point ils ont besoin d’amour. » Ce concept est confirmé  par la tradition juive. Rav Yisroel Miller parle dans son livre, In Search of the Jewish Woman, de « trois secrets extrêmement pratiques » qui sont connus de tous les hommes mais de pratiquement aucune femme. Les voici : A. Les compliments qu’une femme fait à son mari le touchent profondément.  B. L’opinion qu’une femme a de son mari, est d’importance vitale pour lui.  C. Un mari désire ardemment rendre sa femme heureuse. Appréciation, amour et respect. Votre mari reçoit-il à la place harcèlement, critiques et rancœur?

APPRECIATION

Accueillez-vous votre mari agréablement à la fin de sa journée ou bien par un tas de complaintes ?  « Tu as oublié de sortir la poubelle. » « Occupe-toi des enfants - je n’en peux plus. »

Votre mari n’est ni une source d’irritation, ni un fardeau de plus pour votre emploi du temps.

Vous répond-il : « Tu n’as pas amené mon costume au pressing ? » « Le repas n’est pas prêt ? » ? L’important n’est pas de déterminer à qui reviennent ces différentes tâches, mais quelle est notre attitude. « Si tu le traites comme un roi, il te traitera comme une reine. » (Menorat HaMaor) Pourquoi ne pas dire plutôt : « Merci d’avoir baigné les enfants ce soir », « Acheter un repas ce soir était vraiment une bonne idée » ? Ne considérez pas que ces tâches lui reviennent et qu’il est de son devoir de les faire. Et (ce qui est le plus difficile !) essayez de vous focaliser sur ce qu’il a fait et non sur tout ce qui reste encore à faire. Combien d’histoires n’ai-je pas entendu de femmes qui grâce à leur mari, ont la possibilité de rester à la maison, mais qui l’accueillent fréquemment avec amertume ! Toutes les frustrations que nous rencontrons au cours de la journée sont-elles dues à nos maris ? Votre mari n’est ni une source d’irritation, ni un fardeau de plus pour votre emploi du temps. Lui montrer votre appréciation signifie lui accorder toute votre attention, pendant un certain temps chaque jour, même s’il s’agit seulement de 20 minutes. RESPECT Exprimez à votre mari combien vous êtes fière de lui. « Tu t’es occupé de ce client de manière très habile », « Tu t’es montré tellement patient avec Jérémie aujourd’hui » (alors que j’étais prête à le mettre au lit dès qu’il est rentré de l’école), « Tu as fait face à ce problème scolaire avec beaucoup de diplomatie ». Tellement d’hommes peinent jour après jour, pourtant rien de ce qu’ils font n’est jamais assez bien. Leur souffrance est palpable. Ils veulent cet amour et ce respect à tel point, qu’ils persévèrent en dépit du manque d’encouragement. Ils agissent comme des serviteurs et ne sont certainement pas traités comme des rois… Bien sûr, il existe des situations où c’est l’inverse. Je connais des femmes qui tiennent bon en l’absence de toute réaction positive, des femmes victimes de critiques et d’abus répétés.  

Le respect est la base de tout amour.

Comprenez-moi bien, je ne cherche pas à minimiser cela. Mais là n’est pas la question.   Nous parlons ici de notre responsabilité envers nos maris, l’assumons-nous vraiment ? Comme il est dit lors des cours de préparation au mariage, le mariage n’est pas donner et prendre, ce n’est pas 50/50, ce n’est pas une répartition égale des tâches (comme à l’usine Ford) ; c’est un don ininterrompu. Le respect est la base de tout amour. Vous pouvez commencer par de petites choses : raccrocher le téléphone quand il arrive, éviter les paroles humiliantes en public. Il existe une règle très simple pour traiter son mari avec dignité : traitez-le de la façon dont vous aimeriez être traitée. (Et cela inclut certainement le traiter avec le même respect que vous témoignez envers votre patron, votre coiffeuse ou la caissière du supermarché).

 

AMOUR

« Je t’aime ! » Dîtes ces trois mots très simples souvent. Sans qu’on vous le demande. Un homme a besoin de les entendre autant que nous. Exprimez aussi votre amour par des actes, de même que nous l’attendons de nos maris. Nous sommes tellement habituées à nous focaliser sur nos propres besoins affectifs que nous oublions facilement ceux des autres. « Si je fais ce que tu suggères, » gémit mon amie, « je vais devenir une femme de Stepford !» « Je ne dis pas qu’il faille agir comme un robot, » ai-je répondu. « Au contraire. Se comporter de manière appropriée et aimante demande beaucoup plus d’efforts et de réflexion que de harceler l’autre ou de se plaindre. Crier sur son mari n’est pas une solution. Seule l’intelligence et la réflexion peuvent nous mener à une approche vraiment raisonnée et productive. » Le mariage est l’histoire d’un homme et d’une femme qui travaillent côte à côte. Nous avons tous les deux besoin l’un de l’autre. Le dicton « Une femme a besoin d’un homme autant qu’un poisson a besoin d’un vélo » a donné de jolis t-shirt, mais des mariages plutôt boiteux. Apprécier votre mari, lui donner du respect et l’inonder d’amour sont les bases d’un mariage solide.

Publié: 3/5/2011


Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.

Vos réactions : 1

(1) Bertrand ESCAFFRE, December 26, 2012 12:53 PM

L'Homme veut tout, ou quoi ?

Shalom, ... il y en a un qui s'empresse de quitter l'usine, fonce se brosser les dents, offre le petit cadeau qu'il avait préparé, offre un baiser, fonce faire la vaisselle du midi, sort les poubelles et ramène du bois, prépare le repas, le sert, fait la vaisselle, vérifie les devoirs des mômes, se consacre à étude de Torah avec son épouse, ils prient, et leur nuit les habille. Celui-là ne connaît ni la maladie, ni la douleur, ni la mort, car ces choses ne le trouvent pas. § Il y en a un qui arrive, lourd, dans une maison bien rangée, se consacre à lui-même et à ses attentes, et qui s'indigne que la travailleuse responsable le traite au même niveau qu'un petit enfant. § Question : que veut l'Homme, au juste ? Vivre sans aimer, ou aimer pour VIVRE ?

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub