cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
  • Lecture de la Torah: Noa'h
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Je n’ai d’yeux que pour toi

Je n’ai d’yeux que pour toi

Un mariage heureux sait préserver son intimité contre toute intrusion en érigeant des barrières infranchissables.

par

Réjouis ce couple qui s’aime comme Tu as fait jadis se réjouir Ta création dans le Jardin d’Eden. Bénis sois-Tu HaShem, Toi qui fait se réjouir le marié et la mariée.

Ces mots sont ceux de la cinquième des Sept Bénédictions récitées sous la ’Houpa, le dais nuptial, lors d’un mariage juif. Le couple qui se marie doit s’identifier à Adam et Eve dans le Jardin d'Eden.

Quelle était donc la particularité de ce tout premier couple? Ils étaient les deux seuls êtres sur terre et chacun n’avait d'yeux que pour l'autre.

Ils n’étaient pas distraits par des hommes ou des femmes extérieurs à leur mariage. Ils ne pensaient guère qu’il puisse peut-être exister un partenaire plus séduisant, plus attirant ou plus accompli que le leur. Adam savait qu'Eve était la seule épouse qui puisse lui convenir et réciproquement. Aucun des deux d’était tourmenté par des pensées du genre « si seulement ... » ou toute autre insinuation aussi subtile.

Nous vivons dans un monde où les gens laissent tomber leurs conjoints dès qu’un « modèle plus perfectionné » arrive sur le marché.

Pour notre part, nous ne sommes pas aussi chanceux. Nous vivons dans un monde qui valorise tout ce qui est nouveau et dans lequel les gens laissent tomber leurs conjoints dès qu’un «modèle plus perfectionné » arrive sur le marché, laissant dans leur sillage un champ de dévastation émotionnelle.

Puisque nous ne pouvons être Adam et Eve au Paradis, le Judaïsme propose des outils pour recréer ce lien et pour nous aider à conserver ce moment si particulier sous le dais nuptial où nous nous sentions comme eux, où personne d’autre n’existait en dehors de nous deux et de cette relation conjugale à ses débuts.

DEFENSE DE TOUCHER

L’un de ces outils est l'interdiction de contact physique avec les membres du sexe opposé – à l'exception bien sûr de son conjoint.

Le mot « interdiction » a tendance à provoquer un sentiment instantané de révolte, aussi nous allons tenter d’explorer plus en détails ce qu’il recouvre.

Si un bien vous est précieux, vous essayez de le protéger et de construire une clôture autour de lui pour :

  1. Démontrer l’attachement spécial que vous lui portez et,
  2. Indiquer clairement qu’il vous appartient à vous et uniquement à vous, et ne peut se prêter à quiconque (un peu comme ces charmantes affiches « Défense d’entrer » que mes enfants collent toujours sur la porte de leurs chambres.)

Votre but est d’informer le monde entier et de garder aussi à l’esprit que l'intimité physique et émotionnelle de votre mariage ne se partage pas. Vous ne voulez pas voir s’affaiblir son intensité ou procurer un espace dans lequel un intrus pourrait s’infiltrer.

Malheureusement, cette notion est complètement étrangère à beaucoup de gens. L'intimité physique s’est banalisée. Faire la bise est devenu synonyme de dire bonjour et de ce fait, sa signification s’étant appauvrie, le baiser a perdu sa force et son pouvoir.

LE POUVOIR D’UN BAISER

Nous autres Juifs ne voulons pas que nos baisers perdent de leur pouvoir. Aussi, nous les distribuons avec parcimonie…

Le contact physique avec nos amis, nos connaissances, et la plupart de notre famille du sexe opposé est considéré « accès interdit ». Les conséquences d’une telle restriction sont considérables.

Lorsqu’un baiser devient « un simple baiser », alors nous avons perdu l’un des plus grands plaisirs et opportunités de la vie.

Aspirez-vous à ce que ce moment d'intimité entre vous et votre conjoint soit intense et chargé d’émotion? Cherchez-vous à déclencher passion et courant électrique entre vous? Si vous pensez tout bas « Ma parole, elle a perdu la tête, ce n’est qu’un simple baiser », alors cet article a été écrit pour vous. Parce que justement, cela ne devrait pas n’être qu’un baiser. Cela devrait être un moment, même très bref, de fusion, de point d’ancrage et d'unité véritable. Et cela devrait aussi et surtout être passionnant et passionné.

Lorsqu’un baiser devient « un simple baiser », alors nous avons perdu l’un des plus grands plaisirs et opportunités de la vie. Et notre mariage est le premier à en pâtir.

PROPRIETE PRIVEE

Tout le monde a eu suffisamment de mauvaises expériences en matière de « limites outrepassées » pour reconnaître la sagesse et le bien-fondé de cette stratégie.

Valérie et Laurent assistaient à un gala. Laurent présenta son épouse à un collègue de travail. Lorsqu’ils se serrèrent la main, ce dernier caressa la paume de Valérie.

Tandis qu’elle s’éloignait avec son mari, Valérie s’exclama : «Beurkkk! C'était quoi, ça?! ».

C’était quoi ça? À tout le moins il s'agissait d'une violation, d’un piétinement de la précieuse ligne de protection que Valérie et Laurent avait érigée autour d’eux pour faire de leur mariage une relation unique en son genre.

Johanna et Frédéric eurent une expérience tout aussi désagréable. Lors d'un mariage, une femme plus âgée que Frédéric et légèrement ivre vint s'assoir à côté de lui et commença à frotter sa jambe contre la sienne. Frédéric, n’étant pas familiarisé avec ce genre de codes, ne sut pas très bien comment réagir. Mais une chose était certaine. Cela était inapproprié, désagréable et tout ce qu’il trouva à dire plus tard sur cette mésaventure, bien qu’il ait un vocabulaire plutôt étendu, fut «Beurkkk! ».

Ces anecdotes sont des exemples extrêmes de violation de propriété. Et pourtant, chaque fois qu’un contact physique s’établit avec le sexe opposé en dehors de votre mariage, une fissure apparait dans le mur. « Mais cette interdiction crée une distance entre moi et les autres ! » arguerez-vous. Et bien vous avez tout à fait raison, elle crée une distance et c’est bien là le but. C'est la preuve même de son efficacité.

Si tout le monde fumait, choisiriez-vous l'isolement social en refusant de fumer?

Ce comportement vous place-t-il en marge de la société? Absolument. Mais si tout le monde fumait, choisiriez-vous l'isolement social en refusant de fumer? Oui. Vous le feriez parce que vous êtes conscient des dangers.

De la même manière, nous sommes conscients des risques potentiels que court notre mariage si nous laissons des fentes dans nos armures, si nous ne nous protégeons pas par une barrière infranchissable. Le problème n’est pas seulement le risque d’être tenté par des relations inappropriées. C'est aussi le danger de voir la relation avec notre conjoint perdre en partie de sa force, de son intensité et de son unicité.

Cela en vaut-il la peine ? Gardez vos mains (et vos lèvres) pour vous-mêmes. Vous avez la possibilité d’avoir un mariage digne de celui du premier couple sur terre. Vous pouvez être aussi heureux qu’eux, avoir un lien aussi fort, vous pouvez en fait revivre l'unicité qui liait Adam et Eve dans le Jardin d'Eden.

Publié: 6/1/2013


Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub