cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
  • Lecture de la Torah: Noa'h
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Comment parler aux adolescents

Comment parler aux adolescents

Pour commencer, il faut s'arrêter de parler... Et puis écouter. Sans à priori.

par Doni Joszef

"Pouvez-vous inculquer un peu de bon sens à mon gosse?"

On me pose cette question relativement souvent. Et ma réponse est toujours: non. Je ne peux pas inculquer du bon sens chez les gens. Si j’en étais capable, je chargerais beaucoup plus chers mes services.

Mon job n’est pas de convaincre. Mon job est d’écouter.

J'aime observer comment les adolescents prennent peu à peu conscience de ce qu’est le bons sens et commencent à réfléchir différemment. C’est là toute la magie d’une thérapie.

Au risque de paraitre un peu simplet, j’utilise le mot "magie" car quelque chose semble surgir de ce qui parait être le néant. Honnêteté et franchise se reflètent désormais sur un visage sur lequel n’était inscrit auparavant que: Désolé. Nous sommes fermés.

L'authenticité est la seule monnaie qu'ils acceptent. Nous nous plaisons en tant qu’adultes, à produire une contrefaçon de l'authenticité. Cela semble marcher dans notre monde rapide, à 100 km/heure, où rien ne se fait sans raison mais ce n’est pas le cas avec les adolescents.Au contraire, cela produit l’effet contraire. On ne peut pas leur forcer la main et leur “vendre” à tout prix notre sincérité.

Pourquoi les adolescents sont-ils si exigeants quand il s’agit de sincérité et de pureté d'intention?

Parce que cela introduit un nouvel espoir, que peut-être - seulement peut-être - l'âge adulte n'est pas aussi «corrompu» que ce qu’ils pensaient. Les adolescents ont plus que jamais besoin aujourd'hui de restaurer cet espoir. Il leur donne un sentiment de sécurité. Une manière de leur rappeler que la franchise de l'enfance ne se termine pas abruptement mais évolue tout simplement en changeant seulement de forme.

Essayez par conséquent de leur donner votre entière attention, honnêtement et simplement. Avec une totale ouverture d’esprit, sans porter de jugement.

C'est beaucoup plus difficile qu'il n'y paraît. Aussi, voici quelques conseils pour tenter de déverrouiller cette porte au-delà de laquelle peut se développer une véritable communication.

1. Vérifiez vos motivations

Rappelez-vous le fait que des adolescents confrontés aux adultes, ont tendance à déclencher presqu’instantanément leur système de défenses (consciemment ou inconsciemment). Pour eux, l’acceptation ou la simple curiosité sont des notions peu familières. Ils sont plus habitués à l'intrusion, l'éducation, les sermons et les rapports de forces. Du moins telle est leur perception. Les adultes sont généralement «coupables jusqu'à preuve du contraire», et beaucoup d'entre nous ont fait de l’excès de zèle pour renforcer cette malheureuse tendance.

Les adolescents vont détecter instantanément chez nous toute arrière-pensée. Ainsi, ne leur demandez pas comment ils vont simplement pour découvrir certains de leurs secrets. Demandez-leur comment ils vont parce que vous voulez leur donner ce qu'ils obtiennent si rarement: de l’attention, totale et sincère. Le but n'est pas l'interrogation mais la communication. Ne jamais l’oublier.

2. Soyez davantage la toile que le peintre

Essayez de voir le monde à travers leurs yeux. À moins que nous ne soyons prêts à mettre de coté momentanément notre propre vue et notre façon de penser, il sera difficile de parvenir à établir un échange personnel, intime, établi en toute bonne foi. Nous aimons influencer nos adolescents beaucoup plus que nous n’aimons être influencés par eux. C'est un schéma dans lequel nous nous sentons à l’aise. Nous allons les éclairer, et eux en conséquence seront éclairés.

Mais les adolescents s’y opposent. Car cela renforce la peur inconsciente qu’ils ont de “grandir”, qui signifie pour eux la fin de la spontanéité et le début d’un jeu de rôle passif et inintéressant.

Surprenez-les par votre curiosité. Tentez d’embrayer votre relation à la vitesse supérieure. Laissez-les ouvrir la voie. Devenez l'auditeur qu’ils n’ont jamais vraiment eu. Ils apprécieront instinctivement vos efforts pour sortir de votre “mode de pensée” habituel, des sentiers battus, ce qui est précisément l’endroit dans lequel ils se plaisent à évoluer: hors des sentiers battus.

3. Passez derrière l'écran

Adolescents et technologie vont souvent de pair. Les jeunes aiment surfer sur les vagues des dernières découvertes et tout ce qui est à la pointe de l'innovation, avec tous les gadgets qui gravitent autour.

Au lieu de leur demander d’éteindre leurs écrans, essayez de partager leur plaisir. C'est une voie facile d’accès.Les rencontrer sur leur terrain. Demandez-leur quels sont leurs jeux préférés, comment aiment-ils discuter avec leurs amis - Facebook? Twitter? BBM? G-Chat? Remarquez alors leur excitation. Encouragez-la. S’ils sont passionnés par quelque chose, plongez-y tête baissée! Même s’ils passent 20 minutes à essayer d'expliquer pourquoi Angry Birds est la plus grande invention depuis le pain en tranches – ne levez jamais les yeux au ciel. Si cela est important pour eux, alors cela s’avère sans prix pour vous. Ne sous-estimer pas leurs valeurs. Sauf si vous voulez les voir sous-estimer les votres.

Les rencontrer sur leur terrain signifie leur donner un avantage. C’est loin d’être gagné mais si vous pouvez jouer “chez eux”, sur leur terrain, peut-être seront-ils plus enclins à venir quelquefois sur le votre.

Une fois une relation de confiance établie avec un adolescent, nos chances de pouvoir communiquer avec lui augmentent de façon exponentielle. Ils ont toutes sortes de trucs qui leur passent par la tête. Beaucoup de trucs!

Alors passez derrière l’écran et allez à la rencontre de votre adolescent.

Vous pourriez être agréablement surpris par celui que vous découvrirez.

Publié: 22/7/2012


Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub