cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Manuel de survie pour parents d’ados

Manuel de survie pour parents d’ados

Vos ados vous marchent sur la tête? Vous vous sentez désemparés? Point de recettes miracles. Tout juste quelques points de repère pour garder le cap.

par
Plus...

Versatiles... C’est sans doute le qualificatif qui leur fait le plus justice.

Parce qu’ils sont à la fois mûrs et puérils. A la fois détachés et étouffants. A la fois égoïstes et généreux.

Parce que leur discours est sophistiqué mais en même temps tellement stéréotypé (lol, mdr..).

Parce que tantôt ils nous respectent, tantôt ils nous méprisent.

Parce qu’ils nous aiment (si, si…) mais ne nous l’avoueront jamais. Parce qu’ils nous admirent mais se garderont bien de nous le montrer.

Vous les avez reconnus. Ce sont nos ados !

A la vérité, les adolescents peuvent être des créatures absolument charmantes. Vous pouvez parler de tout avec eux ; de foi en Dieu, des avantages et inconvénients de la peine de mort, de la sagesse des anciens (du moins en théorie...) Mais attention ! Gare à vous si vous n'écoutez pas attentivement leurs perles de sagesse ou si vous répondez de façon maladroite. Votre enfant pourrait subitement se mettre à hurler et partir en trombe dans une autre pièce avant de fondre en larmes.

Et quoi que vous fassiez, quand les copains sont là, ne leur posez aucune question sur leurs familles, n’écoutez pas Radio Nostalgie à plein tube, et surtout ne portez pas ce tailleur ringard. Mon conseil : n'en faites surtout pas une affaire personnelle. Tenez, j’ai une amie créatrice de mode qui habille des actrices pour leurs séances photos. Mais cela n’empêche pas sa fille de 13 ans de trouver que sa mère n’a absolument aucun goût !

Vous pouvez partager de véritables séances fous-rires avec vos ados qui possèdent désormais un sens de l’humour bien aiguisé. Mais la plupart du temps, l’objet de prédilection de leurs plaisanteries n’est autre que… votre propre petite personne. Et vous n’avez aucun effort à fournir pour provoquer leur hilarité ; les occasions ne manquent pas !

Vos ados peuvent s’habiller avec beaucoup de goût. Surtout si vous leur prêtez votre carte bleue. Ils peuvent aussi basculer subitement en mode « détente ». (C’est une question de goût, vous diront-ils en voyant votre mine effarée). Toujours avec cette même carte bleue !

Mais trêve d’intro, entrons maintenant dans le vif du sujet: comment élever un ado sans perdre la tête ?

Quelques points de repères pour garder le cap :

1. Conservez votre calme !

Quand vous devez faire preuve de fermeté, restez calmes. Quand bien même vous auriez à répéter inlassablement la même chose, ne perdez pas vos moyens. Ne sombrez pas dans l'hystérie. Conseil simple mais efficace, si vous en êtes capables. Leurs moments de grande émotion ne durent pas très longtemps, mais si vous répliquez, vous risquez de provoquer une forte réaction et de vous enfoncer. Sachez fermer les yeux. Quand ils vous disent : « Je vais rentrer après minuit ce soir », vous n'avez qu'à répéter votre argument d'une voix posée « Je comprends ta déception, mais la réponse est non ». Si vous vous entendez dire que les autres mères le permettent, tentez un : « je suis vraiment désolée mais je t'aime trop pour te le permettre ».

Ne prenez aucune de leurs remarques comme une attaque personnelle !

2. Ne prenez rien de ce qu'ils disent à la lettre ou comme une attaque personnelle!

Leurs crises de nerfs ne sont que provisoires. Ne tombez pas dans un rapport de force. Faites le nécessaire, y compris tournez votre langue 7 fois dans votre bouche, voire 10 fois, quittez la pièce, utilisez les techniques de respiration pour accouchement (c’est souvent là où elles se révèlent vraiment utiles !), mais jamais au grand jamais n'entrez dans leur jeu ! Les ados sont experts en manipulation. Ils savent exactement sur quels registres jouer, quelles cordes faire vibrer. Si vous êtes pratiquant, ils joueront la carte « je ne crois pas à toutes ces interdictions ». Si vous êtes aisés, ils joueront la carte « exploitation capitaliste ». Ne répondez pas aux débats qu’ils soulèvent sauf s’ils le font de manière calme est posée. Si c'est le cas, alors il y a des chances qu’ils ont véritablement envie de connaître la réponse. Si ce ne l'est pas, il s'agit probablement d'une tentative de provocation. Perdez votre sang-froid, lancez-vous dans une prise de bec, et vous serez tombé dans le panneau.

3. Evitez la critique autant que possible!

Montez sur vos grands chevaux le plus rarement possible. Vous n'aimez pas leur dégaine? A moins de transgresser un grand principe (et je ne parle pas de mettre un débardeur en plein hiver), laissez faire. Peut être n'appréciez vous pas leur philosophie? N’en faites pas tout un plat, et surtout respectez leur point de vue (et priez pour qu'ils s'en débarrassent). Surtout essayez de ne pas leur « taper l'affiche » devant les copains ! Les remarques ne se font qu'en privé et moins vous en ferez, mieux cela vaudra. L'éducation est un test permanent de patience et de volonté.

4. Faites-leur des compliments

Soyez généreux en compliments quand cela se justifie et relevez les bons comportements. Comme avec tous les enfants, c'est parfois très difficile d'en trouver mais si infime soit-il notez le. Si vous n'en tenez pas la comptabilité, eux oui. Même s'ils ne le montrent pas, les ados ont besoin de votre soutien, maintenant plus que jamais.

5. Acceptez la personnalité unique de votre enfant

Le roi Salomon a dit : « Éduque ton enfant selon son chemin ». Appréciez-les pour les qualités et valeurs qui leur sont propres. Elever des enfants n’est pas une occasion de revivre votre propre enfance ni encore moins de projeter sur lui tous nos rêves et idéaux manqués. 

Vous verriez bien votre fils dans les affaires, seulement lui a des dispositions artistiques réelles. Vous aimeriez que votre fille soit une brillante avocate, alors qu'elle ne s'intéresse qu'à la psychologie. Ne les forcez pas à épouser votre vision des choses. Ne participez donc pas à une relation aliénante et frustrante pour eux. Si vous réussissez dans cette voie, vous gagnerez probablement la guerre!

6. Priez

Ne sous-estimez pas votre besoin d'une intervention divine; l’éducation des enfants est une tâche trop lourde pour s'y atteler seul!

7. Prenez les choses avec humour

L’humour est le moyen le plus simple de désamorcer les situations stressantes ou les débuts de crises, alors quand on devient parent, il vaut mieux en prendre bien soin et en avoir en stock pour éviter le « pétage de plomb ». Le recul et le second degré sont nos meilleurs alliés. Notre Torah nous enseigne que c'est par la joie et l'humour que nous pouvons passer de l'épreuve à la satisfaction.

8. Sachez profiter des beaux moments de la vie

Les conversations à bâton rompu jusqu'à deux heures du matin, le plaisir partagé de leurs réussites, les conversations à table sont autant de précieuses occasions de renforcer les liens. Prenez le temps de constater quels merveilleux adultes vous les aidez à devenir.

6/6/2013

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.

Vos réactions : 2

(2) esthere, June 9, 2013 3:36 AM

j'ai lu brièvement le manuel de survie javais,,o reçu par mail

Bravo pour votre super article sur le manuel de survie javais reçu par mail récemment celui de yakapa.ne et l'ai lu entièrement. Mon seul regret pourquoi c'est yakapa.ne qui doit le dire et pas les juifs. Et voilà que je trouve dans m'a boîte mail hier soir ce bel article et cette fois par les juifs aish c'est un article très important un must pour chaque papa et chaque maman chaque papi et chaque mamie chaque prof et directeur d'école et avec un peu de chance nos ados qui ont le nez partout le liront aussi bravo aish pour soulever des points tellement forts j'en revenais pas qu'il fallait toujours passer par les non juifs pour les infos d'actualité Questce que vous pensez d'un article sur la violence conjugales vu d'un seuil juif ? Avec des coordonnées juives à rajouter à m'a liste d'alliés comme sos femmes violence parce que c'est un problème bel et bien juif je me porte volontaire à vous donner mon ;témoignage d'ailleurs

(1) Sarah S., June 6, 2013 9:59 AM

Super super !!

De folie!

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub