cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Une pensée quotidienne pour le Omer - Semaine 5

Une pensée quotidienne pour le Omer - Semaine 5

Pleins feux sur l’attribut émotionnel de l’humilité, la cinquième étape de notre odyssée spirituelle.

par
Plus...

5ème SEMAINE — HOD : L’HUMILITÉ

Pendant la cinquième semaine du décompte du Omer, nous examinons et raffinons l’attribut émotionnel d’Hod, qui renvoie à l’humilité. L’humilité – et la flexibilité qui en découle – ne doivent pas être confondues avec la faiblesse et le manque de confiance en soi. L’humilité, c’est la modestie – la reconnaissance (de la racine hébraïque « hodaa »). C’est savoir dire merci à Dieu. C’est être pleinement conscient de nos qualités et de nos forces, tout en sachant qu’elles ne sont pas nôtres, mais qu’elles nous ont été accordées par Dieu dans un but qui transcende la seule satisfaction de nos besoins personnels. L’humilité, c’est la modestie ; c’est admettre notre petitesse tout en sachant que c’est cette prise de conscience même qui nous permettra d’exploiter pleinement notre potentiel. Et c’est ce qui rend l’humilité si grandiose.

Un verre plein ne peut être rempli davantage. Quand nous sommes imbus de nous-mêmes et obnubilés par nos besoins personnels, nous ne laissons plus aucune place au progrès. En revanche, lorsque nous faisons un peu de « vide » en nous-mêmes, notre aptitude à recevoir dépasse de loin les limites que nous percevions jusque là en nous. L’humilité est la clé de la transcendance, du dépassement de soi. Seule l’humilité authentique vous accorde le pouvoir d’une objectivité totale. L’humilité, c’est aussi la sensibilité ; c’est une forme de honte saine issue de la conscience de pouvoir toujours mieux faire, de pouvoir toujours en exiger davantage de nous-mêmes.

Bien que l’humilité soit discrète, elle n’est pas pour autant un signe d’effacement ou de vacuité. C’est une expression dynamique de la vie, qui englobe toutes les sept qualités maîtresses que sont l’amour, la discipline, la compassion, la constance, l’humilité, l’attachement à autrui et la souveraineté.


29ème jour — ‘Hessed de Hod : La bonté dans l’humilité

Examinez la dimension affective de votre humilité. L'humilité saine n’est pas démoralisante; elle est source d'amour et de joie, non pas de crainte. L'humilité dépourvue d'amour doit être revue dans son authenticité. On a parfois tendance à confondre humilité et manque de confiance en soi, ce qui peut la rendre peu désirable. Si l’humilité est vectrice d’amour c’est parce qu’elle nous dépasser et d’aimer autrui.

Interrogez-vous : Mon humilité me rend-elle plus affectueux et plus généreux ? Davantage tourné vers les autres ? Ou est-ce qu’elle m’enferme et me réduit ?

Exercice du jour : Avant de prier avec humilité et reconnaissance envers Dieu, donnez de la charité. La qualité de vos prières s’en trouvera améliorée.


30ème jour — Guévoura de Hod : La discipline dans l’humilité

L’humilité doit être maîtrisée et correctement ciblée. Elle doit également être empreinte de respect et de crainte à l’égard de la personne ou de la situation qui nous inspire cette réserve.

Interrogez-vous : À quel moment mon humilité doit-elle me conduire au compromis et à quel moment non ? Mon humilité me conduit-elle parfois à garder le silence et à demeurer neutre face à la méchanceté ? Si je manque d’humilité, serait-ce peut-être par manque de respect envers autrui

Exercice du jour : Vous avez du mal à vous engager dans un domaine particulier ? Demandez-vous si votre réticence part d’une forme saine d’humilité.


31ème jour — Tiféret de Hod : La compassion dans l’humilité

Déterminez si votre humilité est pétrie de compassion.

Interrogez-vous : Mon humilité fait-elle de moi un être renfermé et asocial ou au contraire s'exprime-t-elle par de la sympathie envers les autres ? Mon humilité est-elle sereine et équilibrée ? Ou est-elle au contraire mal vécue ?

Tout comme l'humilité inspire la compassion, la compassion peut aussi nous conduire à l'humilité. Si nous manquons d'humilité, efforçons-nous d'agir avec compassion, ce qui pourra nous aider à devenir plus humbles.


Exercice du jour : Traduisez un sentiment d’humilité par un acte de compassion.

32ème jour — Netsa’h de Hod — La constance dans l’humilité

Examinez la force et la constance de votre humilité. Netsa’h de Hod signifie que l’humilité authentique ne fait pas de moi un « paillasson » piétiné par tous ; bien au contraire, l’humilité doit nous procurer une force durable.

Interrogez-vous : Mon humilité me permet-elle d’affronter les défis de la vie ? Est-elle perçue par les autres comme un signe de faiblesse ? Incite-t-elle mon entourage à abuser de ma gentillesse ?

Exercice du jour : Démontrez la force de votre humilité en prenant l’initiative ou en participant activement à une bonne cause.


33ème jour : Hod de Hod : L’humilité dans l’humilité

Nous avons tous de l’humilité et de la modestie au fond de notre cœur. La question est de savoir de quelle façon nous les vivons et les ressentons.

Interrogez-vous : Est-ce que je redoute d’être trop humble ? Est-ce que je dissimule mon humilité sous couvert d’un comportement agressif ? Mon humilité est-elle sincère ? Ou n’est-elle qu’une forme déguisée d’arrogance ? M’inspire-t-elle une fierté excessive ? En fais-je étalage ? Sert-elle mes intérêts personnels ? Mon humilité est-elle calculée ou authentique ?

Exercice du jour : Soyez humble en toute sincérité.


34ème jour — Yéssod de Hod : L’attachement dans l’humilité

L’humilité ne devrait pas nous conduire à la solitude. Elle doit avoir pour résultat un attachement et un engagement profonds à l’égard d’autrui. Il n’est de lien plus solide que celui né de l’humilité.

Interrogez-vous : Mon humilité m’éloigne-t-elle ou me rapproche-t-elle des autres ? M’est-elle profitable à court et à long terme ? Forge-t-elle des bases solides sur lesquelles moi-même et mon entourage pouvons compter et construire ?

Exercice du jour : Utilisez votre humilité pour réaliser un projet durable.


35ème jour — Mal’hout de ‘Hessed : La noblesse dans la constance

Marcher humblement, c’est marcher la tête haute. La dignité est l’essence de l’humilité et de la modestie. Dans sa plus belle expression, l’humilité est majestueuse et aristocratique. Une humilité qui écrase l’esprit humain et lui ôte sa souveraineté n’est en rien digne de ce nom.

Interrogez-vous : Mon humilité m’inspire-t-elle un sentiment de dignité ? Suis-je débordant de vie et d’énergie grâce à elle ?

Exercice du jour : Expliquez à une autre personne comment l’humilité et la modestie rehaussent la dignité humaine.

Rendez-vous le 17 mai 2017 pour poursuivre la cinquième semaine de cette odyssée spirituelle...

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub