cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Une pensée quotidienne pour le Omer - Semaine 1

Une pensée quotidienne pour le Omer - Semaine 1

Un guide spirituel pratique pour faire ressortir le meilleur de soi-même en 49 jours.

par
Plus...

Pour recevoir la Torah au mont Sinaï, le peuple juif suivit un processus de préparation spirituelle de 49 jours à partir de la sortie d’Égypte. Ces 49 jours sont traditionnellement appelés Séfirat Haomer, ou compte du Omer.

Pendant ces 49 jours, dès la tombée de la nuit, à la fin de la prière du soir, les juifs récitent une bénédiction puis énoncent à voix haute le nombre ordinal de chaque jour. Outre la commémoration du compte du Omer, les 49 jours de la séfira expriment également l’impatience de chaque juif de recevoir la Torah à Chavouot, 50 jours après avoir vécu la libération de Pessah.

Les maîtres de la Kabbala ajoutent qu’à travers la mitsva de Séfirat Haomer, la Torah nous invite à effectuer un voyage à travers la psyché humaine, à une odyssée dans l’âme.

Il existe sept attributs émotionnels primordiaux qui définissent le spectre de l’expérience humaine. À l’origine de toute forme d’esclavage se trouve une distorsion de ces émotions. Chacune des sept semaines entre Pessa’h et Chavouot est consacrée à analyser et à raffiner l’une d’entre elles.

Les sept attributs émotionnels sont les suivants :

1. ‘Hessed — La bienveillance

2. Guévoura — La justice et la discipline

3. Tiféret — L’harmonie et la compassion

4. Netsa’h — La constance

5. Hod — L’humilité

6. Yessod — L’attachement

7. Mal’hout — La souveraineté et le leadership

Les sept semaines, qui représentent ces attributs émotionnels, se subdivisent à leur tour en sept jours, formant ainsi les 49 jours du compte. Du fait qu’un sentiment pleinement exprimé revêt de multiples manifestations, il est toujours constitué d’une association de ces sept attributs.

Par exemple, la première semaine de la séfira est consacrée au ’Hessed, l’attribut de la bonté. Le premier jour de la première semaine porte sur ’hessed chébé’hessed, l’aspect de la bonté dans la bonté. Le deuxième jour de la première semaine est consacré à guevoura chébé’hessed, la rigueur dans la bonté, le troisième à tiféret chébé’hessed, l’harmonie dans la bonté, et ainsi de suite pour tous les jours de la semaine.

Au terme de ces 49 jours, nous arrivons au 50ème jour, lequel est appelé Matan Torah. Après avoir réalisé tous les efforts possibles de notre propre initiative, en pénétrant et en raffinant chaque recoin émotionnel de notre psyché, nous recevons alors un cadeau (« matan » en hébreu) d’en-haut. Nous recevons ce que nous n’aurions pas pu obtenir à travers nos facultés personnelles restreintes. Nous recevons le cadeau de la véritable liberté — la possibilité de transcender nos restrictions humaines et d’effleurer le divin.


1ÈRE SEMAINE — ‘HESSED : BIENVEILLANCE

L’amour est la composante la plus essentielle et la plus puissante de notre vie. C’est à la fois le fait de donner et de recevoir. L’amour nous permet de nous élever au-delà de nous-mêmes, de vivre la réalité d’autrui et de permettre à autrui de vivre notre réalité. C’est l’outil qui nous permet d’appréhender la réalité la plus sublime, Dieu.


1ier jour — ‘Hessed de ‘Hessed : La bonté dans la bonté

Examinez la dimension d’amour de l’amour, l’expression et l’intensité de cet amour. Chacun de nous possède en son cœur la faculté d’aimer. La question est de savoir comment concrétiser cet amour.

Demandez-vous : Jusqu’où suis-je capable d’aimer autrui ? Ai-je des difficultés à donner ? Suis-je mesquin ou égoïste ? Ai-je des difficultés à laisser quelqu’un entrer dans ma vie ? Ai-je peur de m’ouvrir, de me montrer vulnérable, de crainte d’être blessé par autrui ?

Exercice du jour : Trouvez une nouvelle façon d’exprimer votre amour envers un être cher.


2ème jour — Guévoura de ‘Hessed : La discipline dans la bonté

Un amour sain doit toujours comporter un élément de discipline et de discernement ; un degré de distance et de respect de l’autre ; une juste estimation de la capacité de l’autre à accepter notre amour. L’amour doit être tempéré et judicieusement manifesté. Il arrive que des parents gâtent leurs enfants au nom de l’amour, ou qu’une personne étouffe son conjoint par un amour excessif qui ne laisse aucune place à l’autre.

Demandez-vous : Mon amour est-il suffisamment discipliné ? Les gens profitent-ils véritablement de ma générosité ? Est-ce que je fais du mal aux autres en leur servant de « béquille » au nom de l’amour ? Est-ce que je respecte les gens que j’aime ou s’agit-il d’un amour égoïste ? Est-ce que je m’assure, avant de donner mon amour, que l’autre est disposé à le recevoir ?

Exercice du jour : Aidez les autres selon leurs propres modalités, pas selon les vôtres. Focalisez-vous sur leurs besoins spécifiques, même si cela exige un effort de votre part.


3ème jour — Tiféret de ‘Hessed : La compassion et l’harmonie dans la bonté

L’harmonie dans l’amour est ce qui fusionne les deux aspects précédents de ‘hessed et guévoura. L’amour harmonieux est fait d’empathie et de compassion. L’amour est souvent manifesté dans l’espoir de recevoir de l’amour en retour. L’amour accordé avec compassion est un amour gratuit, qui n’attend rien en retour – même lorsque l’autre ne mérite pas cet amour. Tiféret c’est donner également à ceux qui nous ont blessés.

Exercice du jour : Tendez la main à un étranger.


4ème jour — Netsa’h de ‘Hessed — La constance dans la bonté

Demandez-vous : Mon amour pour autrui est-il durable ? Résiste-t-il aux épreuves et aux difficultés ? Est-il constant ou plutôt tributaire de mes humeurs et des aléas de la vie ? Suis-je prêt à m’investir dans mes relations et, au besoin, à me battre pour elles ? Peut-on compter sur moi pour le meilleur comme pour le pire ?

Exercice du jour : Rassurez un être cher de la constance de votre affection.


5ème jour : Hod de ‘Hessed : L’humilité dans la bonté

Nous nous trouvons souvent paralysés dans nos relations amoureuses et incapables de pardonner à l’être aimé, d’infléchir nos positions ou d’accepter des compromis. Hod introduit la dimension d’humilité dans l’amour ; la possibilité de dépasser notre ego et de pardonner ou de céder à la volonté de la personne aimée, par égard pour l’amour qui nous lie, et ce, même lorsque nous sommes persuadés d’être dans notre bon droit. L’amour arrogant n’est pas de l’amour.

Demandez-vous : L’amour me rend-il humble ? Ai-je conscience que l’amour émane lui-même d’une source plus noble et plus sublime, de Dieu même ? Sachant qu’il s’agit d’un don du Ciel, est-ce que j’aborde l’amour avec une humilité totale, en étant conscient de l’immense privilège qui m’est accordé en me donnant la possibilité d’aimer ? Est-ce que je me rends compte qu’à travers l’amour, je reçois plus que je ne donne ? Cette prise de conscience me rend-elle reconnaissant envers celui ou celle que j’aime ?

Exercice du jour : Ravalez votre fierté et réconciliez-vous avec un être cher avec qui vous vous êtes querellé.


6ème jour — Yéssod de ‘Hessed : L’attachement dans la bonté

Pour que l’amour soit éternel, il faut créer des liens, un sentiment de communion qui permet à l’amour de s’épanouir dans un effort conjoint. L’amour éternel requiert un lien intime, une proximité et un attachement mutuels, pour le bien et la satisfaction de chacun. Cette relation faite d’attachement porte alors ses fruits ; le résultat d’une union saine.

Exercice du jour : Entreprenez quelque chose de constructif avec un être aimé.


7ème jour — Mal’hout de ‘Hessed : La noblesse dans la bonté

L’amour véritable s’accompagne toujours d’un sentiment de dignité, procurant une intime sensation de noblesse et de souveraineté. Il nous permet d’apprécier la place particulière que nous occupons dans ce monde et la valeur de notre contribution personnelle. Un amour qui déprime et démoralise ne s’appelle pas un amour. Pour que l’amour atteigne sa plénitude, il doit comprendre cette dimension essentielle de souveraineté, une sensation de liberté et de maîtrise des forces qui est gageure de son plein épanouissement.

Exercice du jour : Identifiez un aspect de votre amour qui vous a transporté et élevé spirituellement, un moment de grâce qui a enrichi votre vie… et célébrez l’instant !

Cliquez ici pour accéder à la deuxième semaine.

Cliquez ici pour accéder à la troisième semaine.

Cliquez ici pour accéder à la quatrième semaine.

Cliquez ici pour accéder à la cinquième semaine.

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub