cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Et vous, quelle est votre mission sur terre ?

Et vous, quelle est votre mission sur terre ?

Ce Roch Hachana, donnez enfin un sens à votre vie !

par
Plus...

Après six mois de bons et loyaux services dans une entreprise, le moment est venu de passer à la case évaluation. Vous pénétrez dans la salle du conseil d’administration où trois cadres supérieurs tirés à quatre épingles vous attendent derrière un bureau en acajou. Le type de gauche examine votre dossier et, levant des yeux accusateurs vers vous, déclare froidement : « Je lis ici qu’au cours de votre période d’essai, il n’y a pas une fois où vous vous êtes présenté à votre bureau à 9 h ».

La femme assise au milieu renchérit en hochant sévèrement la tête : « Notre entreprise est classée parmi les 500 meilleures du pays. Au lieu du costume-cravate de circonstance, le rapport signale que vous vous présentez au travail en jeans-T-shirt.

L’homme assis à droite fixe les feuilles qu’il tient en mains et conclut sinistrement : « Notre caméra de surveillance montre que vous passez moins de 10% de vos heures de travail à votre bureau. Le reste du temps, vous flânez dans les bâtiments. »

Le premier évaluateur reprend la parole : « Avez-vous quoi que ce soit à dire pour votre défense ? 

— Oui, répondez-vous d’une voix assurée. J’ai été engagé comme gardien de nuit. »

***

Roch Hachana est une période d’évaluation. Mais pour apprécier votre performance de cette année avec précision, vous devez nécessairement connaître votre description d’emploi. Le judaïsme affirme que chaque âme qui vient sur cette terre est chargée d’une mission positive unique en son genre.

Personne n’est jamais venu ou ne viendra jamais sur terre avec la même mission précise que la vôtre.

Selon le grand maître cabalistique du 16ième siècle connu sous l’acrostiche Arizal, personne n’est jamais venu ou ne viendra jamais sur terre avec la même mission précise que la vôtre. La lumière que vous êtes censé diffuser sur terre est la vôtre exclusivement, aussi individuelle que votre empreinte digitale, aussi personnelle que votre empreinte vocale.

Votre mission peut être interpersonnelle, comme l’art de suivre des couples en difficultés, ou savante, comme la recherche en culture chinoise antique, ou constituer une expression de votre talent, comme peindre des paysages ou jouer du violon. Elle peut être concrète, comme le fait de construire une maison de retraite pour les patients atteints d’Alzheimer, ou abstraite, comme le fait de manifester dans ce monde l’attribut divin de vérité ou de patience. Elle peut se situer sur une grande échelle, comme le fait de mettre en place le système de recyclage de votre ville, ou sur une petite échelle comme le fait de vous occuper de votre enfant handicapé avec joie. Vous pouvez avoir deux, ou au plus, trois différentes missions qui peuvent être consécutives (après avoir terminé une tâche, vous commencez la suivante) ou simultanées. Et pourtant, même s’il y a 500 conseillers conjugaux dans votre ville, votre approche personnelle et votre méthode de thérapie sont uniques en leur genre. Aucun d’entre nous ne peut être remplacé – et sous aucune circonstance.

Comment identifier votre mission ?

Imaginez que vous êtes un agent d’infiltration envoyé en Iran. Vous avez bénéficié de deux années d’entraînement intensif, vous avez deux contacts vitaux à Téhéran, et vous êtes équipés d’un matériel d’espionnage dernier-cri. Une seule chose vous manque : vous n’avez aucune idée en quoi consiste votre mission.

Beaucoup d’entre nous traversent leur vie de cette même façon : nous suivons la voie tracée par la société en allant à la fac, en trouvant un emploi, en nous mariant, en élevant une famille, mais sans que nous connaissions clairement la mission qui nous a été attribuée. Nous sommes tiraillés de tous les côtés, nous sentant compromis dans ce que nous faisons et coupables pour ce que nous ne faisons pas. Identifier notre mission est, selon Rabbin Aryeh Nivin, la toute première étable pour mener une vie vibrante, pétillante et épanouissante. « Quand vous prenez conscience de votre mission sur terre, explique-t-il, vous êtes envahi d’un enthousiasme particulier. »

Un P.D.G n’accordera jamais un budget d’un million d’euros à un employé qui n’a pas de proposition soigneusement élaborée.

Connaître votre mission personnelle est une préparation essentielle avant Roch Hachana. A Roch Hachana, D.ieu prodigue à chacun d’entre nous la vie, la santé et tout le reste. Que prévoyez-vous de faire avec la vie que D.ieu vous offre ? Un P.D.G n’accordera jamais un budget d’un million d’euros à un employé qui n’a pas de proposition soigneusement élaborée.

Nous avons l’habitude de prier pour la vie, la santé et la subsistance en tant que fins en soi. Dans la comptabilité divine, en revanche, la vie, la santé et la subsistance sont simplement perçus comme les outils – le matériel d’espionnage dernier-cri – qui vous permettra d’accomplir votre mission.

Rabbin Nivin vous propose deux méthodes pour découvrir votre mission sur terre :

  1. Demandez-vous (et notez-le sur un papier) : Quels furent les cinq ou les dix moments les plus agréables de ma vie ?

  2. Demandez-vous : Si j’héritais d’un milliard d’euros et que je disposais de 6h de temps libre par jour, que ferais-je de mon temps et de mon argent ?

En répondant à la première question, éliminez les moments transcendants universels comme admirer la beauté de la nature ou écouter de la musique. Bien entendu, votre mission est peut-être liée à la nature ou la musique, mais à un degré bien plus individuel que l’exaltation que tous les êtres humains ressentent en voyant le Grand Canyon. Même si votre mission peut exiger de vous de grands efforts ou des sacrifices considérables, quand vous êtes en train d’accomplir votre mission sur terre, vous ressentez un tel bien-être que, comme le note Rabbin Nirvin, « vous pourriez faire cela du matin jusqu’au soir sans interruption ».

Lorsque j’ai moi-même effectué le premier exercice, voici les réponses que j’ai notées :

  1. Lorsqu’après une conférence que j’ai donnée à Johannesburg, une personne s’est levée et a confié à mon fils : « Les paroles de votre mère ont changé ma vie ».

  2. Lorsque quelqu’un me dit : « Votre livre m’a changé la vie ».

  3. Lorsqu’en lisant les commentaires de mes articles sur Aish.com, je découvre des remarques du types : « C’était exactement ce que j’avais besoin de lire aujourd’hui ». Lorsque je constate que le mode de pensée ou d’action du lecteur est touché parce que j’ai écrit.

  4. Lorsqu’une personne de passage en Israël (généralement en route vers l’Inde) vient me parler de Judaïsme, et que deux, cinq ou dix ans plus tard, je découvre qu’elle est restée à Jérusalem, s’est mise à étudier la Torah ou à observer les mitsvot.

  5. Lorsque mes enfants me confient qu’ils se sont entretenus avec D.ieu d’un sujet qui les dérangeait et que je réalise que leur relation avec Dieu est solide.

Le thème commun qui émerge de ces réponses m’a permis de découvrir que ma mission sur terre était d’inspirer les gens à travers des écrits ou des conférences à avancer dans leur développement personnel/spirituel et leur relation avec D.ieu. C’est cela qui me comble de satisfaction et me donne de l’énergie. Voilà pourquoi, à la stupéfaction de mes amis, lorsque je suis en tournée de conférences, je peux parler dans cinq différentes villes en l’espace de cinq jours, me réveiller à l’aube chaque jour pour prendre un vol de bonne heure et diriger un atelier de trois heures deux fois par jour et, à 63 ans, ne jamais me sentir fatiguée. Connaître ma mission sur terre m’infuse une dose d’énergie vitale incroyable !

Barbara Silverstein est une femme, mère et une infirmière d’hospice. Alors que nous discutions de sa mission sur terre, elle semblait très découragée. Bien que sa vie professionnelle et personnelle soit remplie de difficultés, elle poursuit son bonhomme de chemin avec dévouement et intégrité. Je lui ai demandé ce qu’elle ferait si elle avait un tas d’argent et six heures de temps libre par jour. Barbara a réfléchi pendant quelques minutes puis elle m’a répondu avec passion : « J’ouvrirai un centre de découverte du judaïsme destiné aux personnes âgées. Dans mon travail avec les patients en phase terminale, je rencontre toujours des hommes et des femmes qui sont sur le point de perdre leur conjoint et qui me confient : « Je ne sais même pas comment je m’occuperai de l’enterrement. Je ne connais aucun rabbin ». Ils aspirent à renouer avec leurs racines juives mais n’ont pas la moindre idée de la marche à suivre pour le faire ». Plus Barbara parlait, plus sa voix gagnait en ferveur.

– Alors voilà votre mission sur terre, lui ai-je dit. Etablir un centre de découverte du Judaïsme pour le troisième âge. Ce serait un véritable travail de pionnier. Personne d’autre ne l’a jamais encore fait.

– Vous plaisantez ? a répliqué Barbara. Entre ma famille et mon boulot, il ne me reste pas une seule minute de libre.

Me remémorant le conseil du Rabbin Nirvin, je lui ai suggéré : « Prenez une demi-heure par semaine, asseyez-vous avec un stylo et une feuille et faites un une séance de brainstorming. Ecrivez tout ce qui vous vient à l’esprit, quels seraient les premières étapes et l’aspect final que vous aimeriez donner à votre projet. Et demandez au Tout Puissant de vous aider à le mettre en application. Il peut vous donner tout ce qu’Il juge bon pour vous. Ensuite, demandez-vous si l’opportunité de passer aux étapes supérieures se présente devant vous.

Deux semaines plus tard, Barbara m’a téléphoné, débordante d’enthousiasme. « Notre discussion a enflammé mon imagination, s’exclama-t-elle. Tout ce que j’ai appris au cours de ma vie trouve son utilité dans ce projet. Je ne sais pas si quelque chose de concret sortira de là, mais le simple fait d’y penser suffit pour booster mon énergie durant toute la journée. Mon mari et mes enfants me demandent pourquoi je suis tellement souriante en ce moment. »

Le Créateur vous a doté d’une panoplie unique de capacités, de talents et d’intérêts parfaitement adaptés avec la mission que vous êtes chargés de remplir. En suivant vos inclinaisons et vos aptitudes, vous avez déjà trouvé votre mission. Parfois, votre mission vous tombe entre les mains comme dans le cas de la naissance d’un enfant spécial. L’Association Nationale du Tay-Sachs, par exemple, fut fondée par les parents d’un enfant souffrant de Tay-Sachs ; le défi redoutable de ces parents fut transformé en leur mission sur terre.

Si votre mission n’est pas encore claire à vos yeux, consacrez une demi-heure entre aujourd’hui et Roch Hachana et réfléchissez à la question suivante : « Que veux-je vraiment faire de ma vie ? » Peut-être que vous travaillez à plein temps sur le développement d’un logiciel Microsoft, mais vous avez toujours rêvé d’écrire un livre sur la dépendance Internet. Peut-être que votre plus grand plaisir est de soigner votre jardin potager en Basse-Normandie, mais vous avez toujours rêvé de vivre dans une colonie agricole en Israël. De telles aspirations pourraient parfaitement être des murmures de D.ieu, le message secret des Quartiers Généraux contenant votre véritable mission.

Culpabilité, respect et accréditation.

Connaître clairement votre mission avec vous permet d’éliminer le sentiment de culpabilité pour tous les projets dignes d’intérêt auxquels vous ne vous consacrez PAS. Par exemple, une fois que vous avez réalisé que vous êtes descendus sur terre pour développer une nouvelle modalité de guérison pour l’autisme, vous ne vous sentirez pas coupables de ne pas faire de bénévolat au resto du cœur local ou de n’avoir pas pu défiler devant l’ONU pour protester contre la discrimination anti-israélienne.

Une fois que j’ai identifié ma mission, j’ai arrêté de me sentir coupable du fait que je n’invite pas des myriades d’invités à ma table du Chabbath. Cela m’a aussi permis de comprendre pourquoi je ressens tant de plaisir à écrire pour Aish.com et ses lecteurs si attirés par la spiritualité.

Le concept voulant que chaque personne possède sa propre mission sur terre est un élément clé pour comprendre le respect à accorder à autrui. Autrement, vous risqueriez de penser que ce qui est important à vos yeux devrait l’être aux yeux de tout le monde. Vous êtes un fervent militant Vert ? Vous risquez de reprocher à votre sœur son indifférence pour la cause de la protection de l’environnement sans apprécier le fait que sa mission sur terre est de lutter contre le négationnisme. Vous appartenez à un groupe qui vient en aide aux sous-abris ? Vous pourriez trouver injuste le fait qu’un autre groupe ne semble pas se soucier de ces malheureux et passe le plus clair de son temps à promouvoir la cause israélienne à la fac. Etre capable de dire « ça c’est ma mission sur terre, et ça c’est la leur » est la clé pour la véritable tolérance et le respect.

Quand le shofar sonne, soyez prêts à déclarer : « Voici ma mission sur terre, et je fais tout pour l’accomplir. »

Connaître votre mission particulière accrédite votre vie et vous libère de la pernicieuse habitude de vous comparer aux autres. L’empreinte de Louis Pasteur sur le monde peut vous sembler aussi profonde qu’un océan tandis que les soins que vous prodiguez à votre frère handicapé peut s’apparenter à une goutte d’eau, mais d’un point de vue spirituel, la lumière que vous diffusez au monde est unique et constitue exactement celle que vous êtes venu irradier ici.

Un dernier point : Remplir votre mission individuelle ne vous exonère pas de vos missions générales comme le fait de subvenir aux besoins de votre famille ou d’élever vos enfants. Avant de mettre sur pied un centre de diffusion du Judaïsme pour le troisième âge, il vous faudra peut-être attendre que vos enfants grandissent. La rédaction de votre best-seller sur la dépendance virtuelle devra peut-être être réservé aux quelques moments de libre qui vous restent après vos 8 heures de boulot. Ne vous inquiétez pas. Le Dieu qui vous assigné votre mission fera en sorte que vous ayez tout ce qu’il vous faut – y compris du temps maintenant ou plus tard – pour l’accomplir.

Alors quand le shofar retentira ce Roch Hachana et que vous tenez prêt pour votre évaluation annuelle, tenez vous prêts à répondre : « Voici ma mission sur terre, et je fais tout pour l’accomplir. »

9/9/2012

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.

Vos réactions : 5

(5) Anonyme, October 4, 2014 6:02 AM

proverbe juif tiré du Talmud

"Celui qui sauve une seule vie, sauve le monde entier."

(4) ARLY, June 17, 2014 8:51 AM

Merci

Merci infiniment

(3) mangin, May 2, 2013 6:05 AM

ma mission sur terre et celle de reprendre le flambeau de ma maman adorée , apaiser et diriger les gens dans le désorroi , et j ' ai trouvé ma paix intérieur !

(2) Anonyme, September 11, 2012 8:35 PM

Merveilleux cet article ! je m'empresse de le diffuser à tous ceux et celles qui se disent n'avoir de but dans leur vie pour leur donner du courage, du 'Hizouk en ivrit. C'est le meilleur remède pour toutes les personnes qui deviennent esehlmer en végétant dans les maisons de retraite mal structurées !

(1) Anonyme, September 10, 2012 8:18 PM

Extraordinaire...!

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub