cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Inquiétude et fierté d’une mère
Billet

Inquiétude et fierté d’une mère

Il est reparti, l’arme en bandoulière, le badge des garde-frontières de Jérusalem à la poitrine. Et moi, sa mère, j’ai l’impression de le jeter dans la fosse aux lions.

par
Plus...

Il est reparti, après une permission de 24 heures bien méritée, l’arme en bandoulière, le badge des garde-frontières de Jérusalem à la poitrine.

Et moi, sa mère, j’ai l’impression de le jeter dans la fosse aux lions. Tout mon corps se refuse à le laisser partir. Comment pourrait-il en être autrement ? Je passe mes journées à voir des vidéos de garde-frontière au cœur des affrontements… Je passe mes nuits à penser à ce qu’il pourrait lui arriver.

En tant que journaliste, je suis abonnée à tous les groupes WhatsApp anxiogènes : Maguen David Adom, police, armée, Hatzala. Je reçois en temps réel toutes les informations sur les attentats, tentatives d’attentats, jets de pierres, coups de couteaux, bombes incendiaires… Et lorsque j’entends parler d’un garde-frontière blessé, le rituel est toujours le même : je prends mon téléphone, je l’appelle, il ne répond pas, je rappelle. Et là, soit il me répond la voix ensommeillée – il vient à peine de terminer huit heures de garde et je l’ai réveillé – soit il me dit : « Ima, je ne peux pas te parler, on est en pleine opération, je te rappelle. »

Il a voulu s’engager dans les gardes-frontière, parce qu’il voulait « faire quelque chose d’important. » Voilà un an qu’il passe la majeure partie de sa vie dans le quartier musulman de la Vieille ville de Jérusalem. Sa base est au-dessus de Kotel. Son quotidien, ce sont les ruelles de la « Atika » (la Vieille ville), comme il l’appelle.

Aujourd’hui, ce quotidien est au centre de l’actualité. À chaque attentat, les rues qu’il me raconte prennent forme devant mes yeux.

Ses frères se moquent de lui parce qu’on ne voit jamais son visage dans les photos publiées dans les journaux ou sur les réseaux sociaux. Et moi, je prie pour que l’on ne le voie jamais.

Mais en même temps, une voix, forte, confiante, sereine, se fait entendre. Celle qui remplit mon cœur de fierté. Celle qui me rappelle pourquoi nous sommes sur cette terre. Pourquoi nous la méritons. Celle qui me chuchote que s’il est aujourd’hui garde-frontière à Jérusalem, gardant les murailles de Ville de David, c’est parce qu’il est l’un des maillons de cette chaîne éternelle du peuple juif.

Ce billet a paru sur Hamodia – Edition française.

Nos soldats ont besoin de nos prières. Retrouvez sur ce lien la prière de circonstance pour les soldats de Tsahal en hébreu et en français.

18/10/2015

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.

Vos réactions : 5

(5) bergès, October 21, 2015 8:44 AM

je suis les évènements sur nos sites chrétiens évangéliques (nous avons d'ailleurs une assemblée qui part pour un voyage de 7 j en Israël comme chaque année sans crainte sous l'autorité de la prière en Yeshua)
je m'informe sur la chaine i24 et surtout JE ET NOUS PRIONS la bonté, l'amour de l'ETERNEL pour son peuple de la 1ère alliance,nous prions aussi pour vos adversaires que DIEU change leur coeur, que là où il y a la haine, IL mette l'amour
regardez aussi ce qui se passe contre les chrétiens
il y a de la violence partout, le pire c'est bien l'attentat suicide
comment le prévoir ?
le SEUL RECOURS "au secours" et IL VIENT

soyez bénis

(4) Karababas danielle, October 20, 2015 8:02 PM

Qu'Achem veille sur vous

Ma chere Laly derai,
Toujours egale a vous meme brillante et genereuse.
De tout coeur avec vous.
Nous vous aimons.


(3) SOLEIL, October 20, 2015 8:35 AM

Que D. le benisse lui et tous nos enfants servant dans tshal ! Qu'il les protegent tous et les ramen sains et saufs a la maison....
Nous devons tous nous mobiliser et envoyez des messages a ceux qui nous gouvernent pour que la vie de nos enfants passent avant la vie de nos ennemis !

(2) Nonette, October 20, 2015 8:13 AM

Soyez bénie

Chère Lally .votre témoignage force l'admiration ,votre amour d'Israel égale votre amour maternel ...chaque ligne en est la preuve .que l'Eternel vous protège et protège l État d'Israel ,son armée et et ses citoyens .Amen

(1) Maryse, October 20, 2015 7:22 AM

De tout coeur près de vous

De tout cœur près de vous, chère Madame.
Les merveilleux soldats et soldates de Tsahal sont dans mon cœur depuis toujours. Votre fils en fait dorénavant partie et sera dans mes prières.
Je l'appellerai : le fils de Madame Derai.
Merci Madame

 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub