cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
  • Lecture de la Torah: Réé
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Un rabbin d’Aish Hatorah assassiné dans un attentat terroriste

Un rabbin d’Aish Hatorah assassiné dans un attentat terroriste

Rav Réouven Biermacher aimait tous les Juifs et irradiait une passion fervente pour la Torah.

par
Plus...

La grande famille d’Aish Hatorah est remplie d’effroi et de douleur face au meurtre atroce de Rav Réouven Biermacher, un rabbin très apprécié du programme hispanophone d’Aish Hatorah. Après avoir passé la matinée à enseigner la Torah à ses jeunes élèves,  et alors qu’il quittait la Vieille ville, Rav Biermacher s’est fait sauvagement poignarder à plusieurs reprises par un terroriste arabe, à quelques mètres de la Porte de Jaffa.

Âgé de 45 ans et père de sept enfants de 3 à 18 ans, Rav Réouven Biermacher était un homme plein de vie et de joie. Il avait déménagé en Israël il y a cinq ans.

Quiconque le connaissait ressentait la passion absolue avec laquelle il étudiait la Torah et œuvrait pour le rapprochement des Juifs à la beauté et la profondeur de leur héritage. Son amour sincère pour chaque Juif et son enthousiasme pour l’étude du judaïsme pénétraient droit dans le cœur de ses jeunes étudiants éloignés de leurs racines.

Le matin de son meurtre, Rav Biermacher enseignait au beth hamidrach à un groupe d’adolescents de 16 ans venus du Panama, un groupe connu comme étant difficile à motiver et à intéresser. Il était en train de leur enseigner un passage du Talmud quand leur moniteur est entré dans la classe et a prié le rabbin d’arrêter le cours pour accorder une pause aux jeunes élèves.

Mais les adolescents n’ont pas voulu quitter leur enseignant bien-aimé : « Non ! Nous ne voulons pas de pause ! Ceci est le meilleur cours de la journée ! » La passion que Rav Biermarcher ressentait pour la Torah était contagieuse, transformait ainsi ses cours en une expérience exaltante qui suscitait l’intérêt d’une groupe d’adolescents apathiques.

Les funérailles se sont déroulées très tard dans la nuit. Après plusieurs éloges funèbres déchirants à Telzestone, où vit la famille Biermacher, de nombreuses personnes se sont rendues au cimetière d’Har Haménou’hot pour accompagner le rabbin jusqu’à sa dernière demeure. Il était 2 heures du matin et Yéochoua Lewin, un membre du corps enseignant du programme hispanophone d’Aish Hatorah, a été surpris d’y rencontrer un étudiant d’Amérique du Sud de 18 ans qui avait quitté la Yéchiva six moins auparavant.

Cet étudiant n’avait pas suivi les cours du Rav Biermarcher quand il était à Aish Hatorah et pourtant, il se tenait près de sa tombe, malgré l’heure tardive. Interrogé quant à sa présence, ce jeune homme a expliqué qu’il n’avait aucun lieu avec le défunt, mais qu'un certain incident avait forcé son admiration : « Je me trouvais à la cantine au moment du repas, et me suis plaint du repas. Rabbi Biermacher a surpris mon commentaire et m’a invité à prendre un falafel dans un kiosque voisin. Je ne connaissais même pas ce rabbin, et pourtant il m’a invité à déjeuner. Et tandis que je dégustais mon falafel, il m’a dit que je ne devrais pas être aussi exigeant à propos de la nourriture. Un homme d’une telle envergure, comment pourrais-je ne pas assister à son enterrement ?! »

Rav Biermacher forgeait des liens très profonds et très personnels avec chacun de ses élèves parce qu’il les aimait et se souciait sincèrement d’eux. La grande famille d’Aish Hatorah ainsi que l’ensemble du peuple juif pleurent cette perte incommensurable. Nous portons le deuil avec la famille Biermacher. En réaction à cette tragédie, renforçons notre engagement envers ce qui était le leitmotiv du Rav Biermarcher; s'efforcer d'être le meilleur juif qu'il pouvait être et partager la lumière de la Torah avec l'ensemble du peuple juif. Essayons de prendre sur nous une mitsva supplémentaire pendant les 30 premiers jours, la période des Chelochim.

Puisse le Tout-Puissant nous épargner davantage de chagrin.

Les lecteurs sont invités à transmettre leurs messages de condoléances dans la section « Réactions » ci-dessous.

La famille Biermacher a cruellement besoin de votre soutien. Cliquez ici pour faire un don.

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.

Vos réactions : 2

(2) Celia Benchetrit de Benaimdentrit, December 29, 2015 5:14 PM

Vivo en Venezuela y ConocoPhillips muy bien la Argentina y su gran Kehila. Senti mucha tristeza por la desgracia del asesinato del Rabino, D,s paga en la Tierra y seas personas recibiran su castigo aqui. Mis condolencias a su señora y Familia.

(1) Daniel L, December 29, 2015 10:26 AM

Condoléances à la famille de Rav Réouven Biermacher

Je ne suis pas juif mais la mort de Rav Réouven Biermacher me touche beaucoup, tout comme les attaques lâches dont les habitants d’Israël sont les cibles au quotidien.
Condoléances aux familles et pensées aux victimes.

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub