cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Rav Sitruk, un astre s’en est allé

Rav Sitruk, un astre s’en est allé

Le Grand Rabbin de France, Rav Yossef Haïm Sitruk, nous a quittés aujourd’hui. Une immense tristesse a empli le cœur des Juifs. Sa lumière sera toujours présente.

par
Plus...

Rav Sitruk, pour beaucoup d’entre nous, représentait le renouveau du judaïsme français. Né en Tunisie en 1944, il est d’abord Rabbin à Strasbourg avant d’être élu Grand Rabbin de Marseille puis de France. Durant plus de vingt ans, il éclaire par sa personnalité chaleureuse, ouverte et en même temps exigeante, la première communauté juive d’Europe. Grâce à lui, les écoles juives ont connu un essor spectaculaire, les synagogues et les lieux d’étude ont été de nouveau remplis. A la fois constructeur et phare dans cette France où l’assimilation menace, il n’a eu de cesse de donner, et de rapprocher la jeunesse de ses racines. Grand orateur, il savait toucher le cœur de la communauté, animé par un amour et un dévouement à toute épreuve. Son sens de l’humour et des formules, ses vastes connaissances et sa perspicacité faisait de lui un homme de dialogue, salué par les gouvernants. Exemplaire par sa lutte sans relâche pour le respect des valeurs juives, il savait insuffler, grâce à son âme vibrante, l’amour la Thora. Instigateur des Yom Hathora, créateur du centre aleph à Neuilly (avec son fils Rav Yaakov Sitruk), il était infatigable et brillait par ses initiatives, tout en étant le fervent défenseur de l’orthodoxie.

Une lumière pour toujours

« Le rabbin est un allumeur de réverbères. Il y a, chez les jeunes surtout, d’immenses besoins de spiritualité et je porte la flamme là où elle est le plus nécessaire. », déclara un jour Rav Sitruk. A l’instar des Grands Sages de la génération, desquels il était proche et qui lui demandaient conseil pour les décisions importantes, il a illuminé le monde juif grâce à sa personnalité rayonnante. Il était un rassembleur, sachant attirer les différents courants du judaïsme.

Il laisse son épouse Danielle et ses neuf enfants, ainsi que toute la communauté qui se sent orpheline aujourd’hui. Sa lumière brillera toujours sur notre peuple et son souvenir sera une bénédiction. Exemplaire, son existence est une source d’inspiration pour chacun d’entre nous.

Il laisse également plusieurs ouvrages :

Chemin faisant, entretien avec le journaliste Claude Askolovitch, Flammarion, 1999

Judaïsme et sexualité avec Daniel Sibony, Esprit du Temps, 2002

Rien ne vaut la vie, Bibliophane-Daniel Radford, 2006

Les obsèques auront lieux lundi 26 septembre vers 10 heures au Mont des Oliviers à Jérusalem

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.

Vos réactions : 1

(1) claire haffner, September 27, 2016 1:54 PM

le rabbin Sitruk

je m'unis à votre tristesse qui est celle de tous les hommes et femmes de bonne volonté qui, un jour ou l'autre, ont eu la grâce d'écouter un enseignement du Rabin Sitruk. J'ai toujours admiré sa fidélité et son courage, son amour pour l'Eternel et jusque dans ses dernières prises de position qui n'ont pas plu à tous mais qui sont fidèles à la Torah. Je prie pour sa femme et ses enfants, que l'Eternel leur donne la force et la paix. Shalom, shana tova, soeur Claire

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub