cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
  • Lecture de la Torah: Noah
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Voie n°7 : Le vrai charisme

Voie n°7 : Le vrai charisme

Quand seule la vérité vous importe, vous êtes libre de vous exprimer de manière authentique. Votre sérénité intérieure naturelle émane de vous. Voilà ce qu’on appelle le vrai charisme!

par
Plus...

Vous êtes invités à une réception mondaine. Soudain, une star de cinéma fait son entrée dans la salle. Démarche hautaine, regard insolent, tout dans son maintien exprime l'assurance et l'autosatisfaction. Tous les regards des convives se tournent vers elle. Et dans votre for intérieur, vous vous dites : « Ça, c’est du charisme ! »

Pour le judaïsme, en revanche, ce charisme là est factice, car il dépend entièrement d'éléments extérieurs sur lesquels la vedette n'a aucun contrôle. Sans ses hordes de fans qui l’adulent, il ou elle ne serait rien.

Ce 7ème volet de la série « Les 48 voies de la sagesse » nous enseigne que la voie menant au vrai charisme est en réalité la ‘Anava, l’humilité.

C'est là une idée bien paradoxale, car on imagine plutôt l’humble comme une personne au dos vouté, timide et effacée.

Commençons par définir les termes que nous employons ici.

L'humilité n'est pas un sentiment d'infériorité ou un quelconque manque d'estime de soi, mais plutôt l'assurance que rien ne m’importe plus que de faire le bien. L’homme humble est entièrement tourné vers la vérité. Et parce que son estime de soi n'est pas fonction de l'approbation extérieure, il peut faire les bons choix sans se soucier de déplaire ou de ne pas faire dans le politiquement correct.

A l’inverse, la personne arrogante ne s'intéresse qu'à son amour-propre, son égo, sa fierté, ses possessions. Et bien qu’il puisse paraître agréable et charmant, il ne fait que manipuler les choses et les personnes qui l’entourent pour combler ses besoins égoïstes.

En résumé :

  • Arrogance = Il n’y a que moi qui compte.
  • Humilité = Ce qui a plus d’importance que moi passe avant.

Dépasser la médiocrité

Sous ses apparences désinvoltes, la personne arrogante souffre, singulièrement, de ne pouvoir exprimer sa véritable identité. Car comment peut-on être soi-même quand on est constamment obnubilé par l’image qu’il projette aux yeux des autres.

L'humilité est une forme de liberté. Quand seule la vérité vous occupe et oriente votre vie, vous êtes libre de vous exprimer de manière authentique et sereine. Votre beauté intérieure naturelle émane de vous. Voilà ce qu’on appelle le vrai charisme !

Le personnage le plus humble décrit par la Torah est Moïse et ce n'est pas par hasard si’il est également le plus charismatique. De par son rôle de transmission de la Torah, Moïse avait la certitude de la légitimité de sa mission. Aucune récrimination, aucune opposition ne pouvait venir le déstabiliser. Et c’est la raison pour laquelle il jouissait d’un respect incontesté.

Fort d’une confiance en lui authentique, l’humble parvient à transcender la mesquinerie du monde. Il ne se sent pas contraint de répondre aux attaques. Il dépasse les polémiques.

Il connaît sa place et aide éventuellement les autres à trouver la leur, car n'étant pas sujet à la jalousie, il ne craint pas de reconnaître la supériorité et de donner de l'importance à l'autre.  
Si vous avez déjà rencontré des personnes de ce genre, vous savez leur grand pouvoir d'attraction. Vous vous dites qu'un peu de ce charisme ne vous ferait pas de mal ?

Le besoin de sens

Etant donné que l'humilité  est basée sur la recherche de la vérité, elle alimente le besoin humain de finalité.

Chacun veut donner un sens à sa vie. La majorité d'entre nous souhaitons pouvoir nous mettre au service des autres. Ce désir pousse certains à choisir des carrières médicales ou sociales. L'argent à lui seul n'est pas une motivation assez puissante pour avancer dans l'existence. Malheureusement, la vie quotidienne nous éloigne de nos objectifs. Les courses, les réunions de travail et les e-mails nous font parfois perdre de vue l'essentiel.

Le moyen de se recentrer sur l'essentiel est de s'interroger sur le but de sa vie. Est-ce que je mange pour vivre ou est-ce que je vis pour manger ? Est-ce que je travaille pour vivre ou est-ce que je vis pour travailler? Chaque jour, reposons-nous ces questions pour ne pas perdre de vue nos objectifs.

Pourquoi vivez-vous ? Creusez-vous un peu. Tâchez d'évaluer la validité de vos objectifs. Si une petite voix vous souffle : " Non, ça, ce n'et pas un vrai but de vie ", réfléchissez bien avant d'abandonner. Avoir un but est aussi vital que l'air et que l'eau.

Faire ce qui est bien

Faire ce qu'il faut est souvent difficile, car nous ne percevons pas nécessairement la gratification de l'acte. Pourtant en y regardant bien, on s'aperçoit qu'il n'y a pas de plus grande satisfaction à faire ce qui est bien.

Les plaisirs matériels certes agréables et nécessaires, sont incomparables au bonheur que procure l'amour de l'autre et la réussite d'un but.

Si on vous offrait 10 milliards pour un de vos enfants, vous refuseriez sans l'ombre d'une hésitation, et alors vous comprendriez plus concrètement la valeur inestimable de votre enfant.

De même, si l'on vous donnait le choix entre tuer des enfants ou être tué vous-même, vous n'hésiteriez pas une seconde à vous sacrifier. L'exemple est extrême mais il traduit une dimension fondamentale de l'humain, sa capacité de bonté qui le rend prêt à mourir pour ce qui est juste.

Quelle est votre cause ?

Lorsqu'on est prêt à mourir pour servir une bonne cause, il n'est pas de but plus important dans la vie que d'être bon.

Chacun à une cause à  défendre. Pour certains ce sera la paix dans le monde, pour d'autres la sauvegarde des baleines ou un combat politique. Quelle est votre cause à vous ?

Concentrez-vous un instant. Pour quoi vous sacrifieriez-vous ? Qu'aimeriez-vous qu'on retienne de vous ?

Quand on vit pour une cause, on est capable de soulever des montagnes et on en a du plaisir.

Dans la pratique, cela peut prendre forme de la manière suivante : commencez en douceur, étape par étape, pour ne pas être dépassé. Ne perdez jamais de vue votre but et faites le bilan de vos progrès chaque jour.

C'est une vaste entreprise mais qui justifie pleinement le temps et l'énergie que vous investissez.

Prêt à relever le défi ?

Agir avec de bonnes intentions

Faire ce qu'il faut est bien, mais les motivations sont tout aussi importantes dans une bonne action. Si on agit par intérêt ou pour se faire valoir, on n'en retire finalement aucune satisfaction.

On raconte l'histoire d'un grand rav qui, sur le point de mourir priait avec une grande intensité. Ses élèves réunis autour de lui lui demandèrent à quoi il pensait à ce moment précis.

Il répondit : " Une petite voix en moi me dit : " Prie avec ferveur pour impressionner tes élèves " Même au bord de la mort, le Sage luttait contre son ego.

Le véritable charisme naît du désintérêt que l'on a pour la faveur publique, ayant pour seul souci le bien. Seul ce comportement procure de la satisfaction.

Dieu comme finalité  ultime

Dans la poursuite d'un but, on est davantage efficace lorsque le but répond à une nécessité  objective que s'il est déterminé par un désir personnel pouvant changer à tout moment. Le Judaïsme enseigne que pour découvrir le sens des choses, il faut se mettre au diapason de la volonté du Créateur. D. étant la source de toute objectivité, Il définit ce qui est bien.

L'objectivité et l'humilité  sont liées. La première, en permettant de passer outre ses propres désirs et d'accomplir ce que le bien exige, conduit à la deuxième.

Moïse est appelé " le plus modeste " car il se tenait devant D. avec le plus grand respect et avec crainte. Tout autre sentiment écarte D. A ce propos, le Talmud apparente l'arrogance à l'idolâtrie, car toutes deux éloignent D.

En toute circonstance demandez-vous : " Que D. souhaiterait-Il que je fasse ? " puis faites ce qu'Il vous dit, vous êtes sûr de ne pas vous tromper.

Accéder à la sagesse

L'humilité vous fait parvenir à la sagesse, car elle vous extrait de votre réalité  subjective. Les Sages posent la question fondamentale de savoir pourquoi la Torah a été donnée dans le désert . C'est parce que le vide est une condition pour recevoir la sagesse. Nous-mêmes devons accepter de faire le vide en nous.

L'objectivité est une qualité qui s'acquiert également par la pratique du conseil. Plus vous analyserez des circonstances où vous n'êtes pas impliqué, plus vous serez en mesure de regarder clairement ce qui vous concerne.

En fait, moins vous avez besoin du regard des autres et plus vous développez votre propre estime, plus vous possédez de charisme.

En quoi l'humilité est-elle un ingrédient de la sagesse ?

  • L'humilité génère vérité  et objectivité.
  • L'humilité rend libre.
  • Votre personnalité s'exprime plus authentiquement.
  • L'humilité génère du bien être, l'arrogance de la douleur.
  • L'humilité vous tourne vers l'autre.
  • L'humilité renforce votre relation au divin.
  • Tant que vous ne savez pas pourquoi vous êtes prêt à mourir, vous n’avez pas commencé à vivre.

24/10/2011

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub