cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




La Kabbala 5 - La prière,l'étude et les Séphirot

La Kabbala 5 - La prière,l'étude et les Séphirot

Nous ne devons pas perdre de vue un seul instant que " Dieu est UN, et seulement UN "

par

La Prière nous élève au - dessus d'un monde fragmenté, où nous tournons notre regard vers un Dieu Unique dont les nombreux attributs contribuent à  notre Unité.

Dans les précédents articles, nous avons parlé de la notion des Dix Sefiroth -" les dix Attributs D.ivins " - à l'aide desquels Dieu interfère dans son monde et qui concourent à notre unité.

Nous allons nous intéresser maintenant à l'unité sous - jacente du Dieu unique et essayer de comprendre pourquoi les dix Sefiroth diffèrent du polythéisme.

Quelle est donc l'application pratique de ces notions ?

Une première tentative de réponse nous est donnée dans le SIFRI, une des premières formes de la Loi Orale :

" Citez - moi un dieu qui soit aussi Grand que notre Dieu qui nous répond chaque fois que nous l'appelons / que nous prions vers Lui ……mais qui ne nous parle pas des ses Attributs " (Sefer Sifri Veschanar)

Il semblerait à première vue, que nous ayons un certain nombre de limites en ce qui concerne les Sefiroth, c'est pourquoi nous devons les étudier !

LA PRIERE ET L'ETUDE

 

Imaginons un cercle avec un point visible en son centre.Si un individu regarde, à partir de ce point, il s'aperçoit rapidement que tous les points divergent vers la circonférence du cercle.

Au contraire, si on se trouve sur la circonférence du cercle et que l'on regarde le centre de ce cercle, on peut percevoir des myriades de rayons invisibles qui convergent vers le point central.

La Prière ressemble au premier cas.

Les personnes qui sont à  l'extérieur du cercle sont soumises à différents aspects de la vie.

Elles peuvent prier pour leur santé, leur richesse, leur sagesse…………

Si ces personnes regardent vers le centre, elles vont vite réaliser qu'il n'y a qu'une source unique des différents besoins terrestres.

Cette source unique , c'est Dieu !

L'Etude, quant à elle correspond au second cas ; C'est un processus de pensée qui examine le langage divin et essaie de l'incorporer dans notre comportement humain.

UN MOT , DE NOMBREUX AXES DE COMPREHENSIONS

Pour pouvoir essayer d'expliciter le langage D.ivin, il est nécessaire de disséquer les dix niveaux de compréhension - les dix Séfiroth -.

Il ne faut pas oublier, cependant, que les Séfiroth sont les émanations célestes et de ce fait, elles constituent les diverses phases des manifestations divines.

En les décrivant et en les étudiant, il ne faut pas commettre l'erreur d'imaginer une pluralité  de Dieu !

Les Séfiroth ne sont en aucun cas des entités distinctes.

Elles sont, bien au contraire, très profondément UNIFIEES à LUI.Le Sefer Yetsira renforce cette idée :

" Les dix Séfiroth sont dénuées de tout (Beli Ma : Insaisissables).

Leur fin est liée à  leur début, et leur début à leur fin comme la flamme est attachée  à la mèche.

Car Dieu est UN ; il n'a pas de second et peut-on compter ce qui précède l'Unité ? "

La singularité de Dieu a été de se diversifier en 613 applications et de ce fait, chaque aspect de la vie humaine pourra être illuminé par sa Lumière.

Le terme de LUMIERE est très utilisé par les Kabbalistes pour décrire les différentes émanations et manifestations de Dieu.

Ce terme figure aussi dans la littérature Talmudique et Midrachique.

Les Kabbalistes l'affectionnent beaucoup car la valeur numérique de OR (lumière) est la même que celle de RAZ (secret) !

A chaque fois que l'on prie, nous proclamons journellement une vérité fondamentale :

" Je crois, avec la plus profonde croyance, que seul Dieu lui-même est habilité à  prier " (Ani Maamin) 
Quand nous prions, nos Prières se dirigent vers Dieu dans son Unité et non pas vers ses émanations, ses manifestations Divines ou ses messagers.

La raison pour laquelle nous allons essayer d'étudier les émanations et les manifestations Divines , est d'essayer de comprendre la fragmentation du monde.

Il est évident que nous ne devons pas perdre de vue, un seul instant, que " Dieu est UN, et seulement UN "

Maimonide a d'ailleurs affirmé  que l'Essence de Dieu et sa Connaissance constituent une seule et même Unité et que ces notions s'appliquent d'une façon rigoureusement identique aux Attributs D.ivins qui forment une UNITE ABSOLUE , celle de son Essence et de son Existence. 
 
Il a précisé de plus ( Guide des Egarés) :" Cette idée ne peut être exprimée par des mots, ne peut être captée par l'oreille et elle dépasse l'entendement humain ".

 

Publié: 22/12/2011

Article 5 sur 20 dans la série La Kabbala


Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.

Vos réactions : 1

(1) Bertrand ESCAFFRE, December 23, 2012 9:16 PM

Savoir placer le point de vue qui porte la question

Shalom, Notre perception plurielle démontre la fragmentation de notre filtre : nous portons des dizaines de prismes, liés aux situations que nous sommes susceptibles de traverser, et où différent rôles vont nous être délégués afin de nous faire réussir - soit directement comme repos, soit avec épreuve comme croissance : notre attente et notre complémentarité à L'Eternel est alternance De même, un astre émetteur de lumière est vu au travers de temps météorologiques successifs, qui en filtrent la lueur invariable et qui en sont en même temps la conséquence dans leurs variations, et dans l'existence même de leur élément naturel de support

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub