cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




LAG BAOMER: Se souvenir de Rabbi Shimon

LAG BAOMER: Se souvenir de Rabbi Shimon

Lag B'Omer commémore la mort de Rabbi Shimon Bar Yochai. Alors pourquoi en faire une telle fête ?

par
Plus...

13 ANS DANS UNE GROTTE

Le grand Sage Rabbi Shimon vécut il y a 2000 ans, au temps de la conquête romaine de Jérusalem. Il fut un des cinq élèves de Rabbi Akiva qui, malgré les terribles persécutions, fit en sorte que la Torah ne soit jamais oubliée.

Le Talmud (Chabbat 33b) décrit ce qui fut un des événements majeur dans la vie de Rabbi Shimon.

Lorsque les Romains interdirent l’étude de la Torah, Rabbi Shimon les critiqua ouvertement, ce qui le fit condamner à mort par les Romains. Et Rabbi Shimon fut contraint de se cacher.

Rabbi Shimon et son fils Elazar se refugièrent ainsi dans une grotte au nord d’Israël. Ils n’avaient aucun moyen de subsistance, mais un miracle se produisit : un caroubier se mit à pousser dans la grotte, et un cours d’eau fit son apparition.

Rabbi Shimon et son fils n’avaient aucun vêtement de rechange. Afin de préserver ceux qu’ils portaient sur eux, ils creusèrent chacun un grand trou, ôtèrent leurs habits et s’enterrèrent jusqu’au cou dans le sable. (Par pudeur, ils ne pouvaient rester exposés et voulaient donc être recouverts). Ils passaient la journée entière à étudier la Torah. Puis lorsque venaient l’heure des prières, ils enfilaient leurs vêtements, priaient et ensuite retournaient dévêtus dans le sable.

Rabbi Shimon et son fils restèrent dans cette grotte 12 ans. Ne faisant rien d’autre que d’étudier la Torah. Un jour, Eliyahou le prophète vint dans la cave et leur annonça que l’empereur romain était mort ; le décret contre Rabbi Shimon était donc annulé.

Rabbi Shimon et son fils s’aventurèrent hors de la grotte. Ils virent des fermiers travailler dans les champs. Rabbi Shimon fut choqué de voir que ses compatriotes juifs pouvaient avoir des activités autres que l’étude de la Torah.  « Comment peut-on renoncer à la vie éternelle pour se préoccuper de choses matérielles et d’affaires si vaines? dit-il. Rabbi Shimon alors tourna son regard vers les fermiers qui disparurent instantanément, du fait de la puissance de la dimension spirituelle de Rabbi Shimon.

A ce moment, une voix venue du Ciel proclama: “Mon monde ne doit pas être détruit! Retournez dans votre grotte ! »

Rabbi Shimon et son fils retournèrent dans la grotte, afin de mieux apprendre à contrôler leurs pouvoirs spirituels. Une année plus tard, une voix annonça du Ciel : « Sortez de la grotte ! »

Rabbi Shimon et son fils sortirent de leur grotte et rencontrèrent de nouveau des gens affairés à des activités ordinaires. C’était un vendredi après-midi. Ils virent un homme courir avec deux bottes de myrte en fleurs. « Où cours-tu donc avec ces fleurs ? lui demandèrent-ils. « Elles sont en honneur du Chabbat » répondit l’homme « Mais pourquoi en as-tu deux bottes ? » poursuivirent-ils « Une est pour ‘Zachor’ et l’autre pour ‘Shamor’, leur dit-il, faisant allusion aux deux références de l’observance du Chabbat indiquées dans les Dix Commandements. (Souviens-toi du Chabbat et Garde le Chabat.)

A ce moment, Rabbi Shimon se tourna vers son fils et lui dit: « Maintenant je comprends le pouvoir d’un Juif et de ses Mitzvot ». Chabbat est un jour durant lequel le monde physique rejoint le monde spirituel, et comble la distance qui le sépare de la dimension transcendantale. Chabbat, même les choses les plus mondaines ayant une dimension physique, comme un délicieux repas ou une sieste dans l’après-midi, contiennent en elles une notion de sainteté.


RABBI SHIMON REVELE LE ZOHAR

Rabbi Shimon devint le plus grand enseignant de Torah de sa génération. Le dernier jour de sa vie, il fit appeler tous ses élèves et leur demanda de lui prêter la plus grande attention.

Le Zohar (3:291b) décrit cette scène ainsi:

Rabbi Shimon passa la journée entière à parler d’un flot prophétique, pleinement conscient, révélant la profondeur des secrets les plus mystiques de la Torah. Il confia à ses élèves : « Jusqu'à présent, j’avais gardé ces secrets au plus profond de mon cœur. Mais maintenant, avant que je ne meure, je veux tous les révéler. »

Rabbi Abba, un élève dont la tâche était de consigner par écrit les paroles de Rabbi Shimon, écrit:” Je ne pouvais même pas lever la tête du fait de l’intense lumière émanant de Rabbi Shimon. Durant tout le jour, un feu régna dans la maison et personne ne pouvait s’approcher du fait de ce mur de lumière et de feu. En fin de journée, le feu se calma et je pus regarder le visage de Rabbi Shimon. Il était mort, enveloppé de son talith, couché sur son coté droit et souriant. »

Pourquoi Rabbi Shimon était-il enveloppé de lumière et de feu? Parce que la Torah est comparée au feu, comme dans le nom par exemple d’Aish HaTorah. Le feu est un élément qui transforme la matière en énergie. De même, la Torah nous montre comment transformer le monde matériel en énergie transcendante. D’ailleurs, les écrits kabbalistiques de Rabbi Shimon se nomment le Zohar qui signifie « lumière brillante »


FETER LAG B'OMER DE NOS JOURS

Pour fêter Lag B'Omer, les Juifs en Israël allument des brasiers, pour commémorer le grand feu qui entourait Rabbi Shimon. Des semaines avant la fête, les enfants recherchent du bois en vue de construire ces bûchers, édifices parfois impressionnants de 2 ou 3 mètres de haut. De grands rassemblements ont lieu un peu partout au cours desquels sont brûlés ces tours de bois la nuit de Lag B’Omer.

Mais si Lag B’Omer commémore la mort de Rabbi Shimon, pourquoi en faire une telle fête ?

La raison est la suivante : Rabbi Shimon avait été accusé d’un crime capital par les Romains. Il aurait du donc logiquement mourir avant son temps. Mais par un sacrifice énorme (se cacher dans cette grotte) et une série de miracles (le caroubier et le cours d’eau), Rabbi Shimon put continuer à vivre sa vie, intense et pleine de sens. Son apogée fut la révélation des secrets cachés de la Torah. Cela justifie de se réjouir.

Lag B’Omer est un jour de pèlerinage sur la tombe de Rabbi Shimon dans la ville de Meiron en Galilée. Ce jour-là, on estime à 250.000 Juifs qui s’y rendent, dansant, priant et se réjouissant des merveilleux cadeaux spirituels que nous a légués Rabbi Shimon. Certains y campent même plusieurs semaines à l’avance, dans l’attente de cet événement.

A Lag B' Omer, la ville entière est remplie de flambeaux et de bûchers, dans les rues et jusque sur les terrasses des maisons. Ce qui intrigue les avions survolant la région. Les photos satellites d’Israël montrent cette nuit une différence d’intensité lumineuse. Symboliquement, ces flammes illuminent les chemins de ceux qui cherchent à comprendre les vérités profondes de la Torah, ainsi que les révélèrent Rabbi Shimon Bar Yochai.

6/5/2012

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub