cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Mishpatim(Exode 21-24)

Chacun son rythme...

Chose inhabituelle, la section de Mishpatim débute par le mot « Et ». Cette conjonction met en évidence un lien entre les commandements évoqués dans la Paracha de cette semaine et le thème de la précédente qui précise que lors de la construction de l'autel destiné au service Divin, l’accès devait se faire au moyen d'une rampe, et non des marches. 

Quelle est la différence entre une rampe et des marches ? La notion de marche implique une prédétermination de la hauteur à laquelle on doit parvenir à chaque mouvement en avant. Pourtant, dans la réalité, chaque personne grandit à son propre rythme, par une série de marches infiniment petites. Et c’est cette idée qui est représentée par la rampe.

Trop souvent, notre progression spirituelle est entravée par le sentiment de découragement qui nous envahit. Si un but est trop élevé, nous le manquons et baissons les bras.

Mais le Judaïsme ne voit pas les choses de cette manière. Dans son fameux rêve Jacob a la vision d'une échelle atteignant le ciel. A l’image d’une échelle sur laquelle on grimpe échelon après échelon, la croissance spirituelle s’effectue pas à pas.

On raconte que le Rabbin Israël Salanter avait pris la résolution de ramener une ville entière à l'observance de la Torah. Dans cette optique, il organisa un cours hebdomadaire qu'il introduit par la déclaration suivante : « Si vous devez travailler le Shabbat, essayez au moins d’en minimiser les transgressions » (Traduit dans le langage d’aujourd’hui, cela reviendrait à aller au travail à pied plutôt qu'en voiture, ou à mettre la télé sur minuterie.) Le secret est de progresser pas à pas. Fort de cette approche, le Rav Salanter réussit, en l’espace de quelques années, à exhorter toute la communauté au respect complet du Shabbat. 

Les kabbalistes affirment que la croissance spirituelle obéit à la règle des « deux pas en avant, un pas en arrière ». La vie nous réserve des revers inévitables. Mais ce qui importe est d’aller de l’avant ... vers le haut de la rampe.

Publié: 15/3/2012

Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub