cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
  • Lecture de la Torah: Noa'h
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Vayichla'h(Genèse 32:4-36:43)

Qu'une illusion

La Paracha de Vayichla'h nous décrit la lutte entre Yaakov et l'ange. Le conflit touche à sa fin lorsque Yaakov demande à l'ange de lui donner son nom. 

Le Sforno (Italie, 16e siècle), explique que cet ange représentait le Yetser Hara, le mauvais penchant. 

Le Yetser Hara met toujours une personne à l'épreuve dans un domaine ou il a besoin de s'améliorer. Par conséquent, ce que Yaakov demanda en réalité au Yetser Hara, c'était la question suivante: "dans quel domaine viens-tu me mettre à défi?" En fait, Yaakov voulait simplement savoir ce qu'il devait améliorer en lui-même. 

Et l'ange répondit: "ne me demande pas mon nom". 

Cette réponse nous donne un aperçu du fonctionnement du Yetser Hara. Il est constamment en train d'essayer de nous empêcher d'accéder à la vérité. 

Mais on peut aussi prendre la réponse du Yetser Hara à un autre niveau. Ce qu'il sous-entendait en fait c'était la chose suivante: "je n'ai pas de nom, je ne suis rien du tout". En d'autres termes, le besoin que ressent une personne d'agir de manière indisciplinée n'est qu'illusion. 

Ceci est une leçon pour la vie. Lorsque l'on essaie faire ce qui est droit, ce qui est juste (par exemple, ne pas critiquer autrui, ou ne pas le tromper) et que cette petite voix dans la tête commence à avancer des arguments pas très "catholique", c'est à ce moment-là qu'il faut se rappeler que le Yetser Hara "n'a pas de nom". Ce n'est que du bluff et il suffit de l'ignorer en passant au travers. 

On raconte une histoire au sujet du 'Hafetz 'Haim en Pologne. Un matin au réveil alors qu'il faisait particulièrement froid, le Yetser Hara commença à argumenter avec lui: "tu es un vieil homme, tu peux rester au lit!" Mais le 'Hafetz 'Haim se ressaisit immédiatement et sauta au bas de son lit tout en répondant la chose suivante: "je suis certainement vieux, mais toi tu l'aies encore plus!"

Publié: 15/3/2012

Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.

Vos réactions : 1

(1) chekroun,samuel, December 8, 2011 2:31 PM

Cest une lecon de morale qu,il faut mediter et avoir a l,esprit la repartie immediate afinde garder son sang-froid et s,en sortir a bon compte . Schabbat-Chalom dear friend and regards. Samuel

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub