cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




'Houkkat(Bamidbar 19:1-22:1)

La faute de Moïse

Le récit de Moïse frappant le rocher est relaté en sept courts versets dans la Torah. Or, c’est l’un des récits les plus connus qui soient. (Tentez l’expérience par vous-même : écrivez un récit en sept phrases qui sera retenu par une grande partie du monde d’ici trois mille cinq cents ans. Quelle force !)

Pour en revenir à notre point essentiel : quelle est, exactement la nature de la faute de Moïse ? Se met-il en colère, perd-il la tête pour un moment, se montre-t-il impatient ?

Il n’est pas nécessaire de conjecturer. La Torah nous l’explique en hébreu simple : Moïse, le législateur, celui qui a apporté les Dix Plaies à l’Égypte, qui a fendu la Mer des Joncs et a fait venir la manne du Ciel, « n’eut pas assez confiance en D.ieu » (Nombres 20:12).

Quel que soit le sens de « Moïse n’eut pas assez confiance en D.ieu » (et ceci nécessite une clarification sérieuse), une chose est claire – ce n’est pas une petite faute. C’est une affaire grave. Pour que la Torah qualifie ainsi Moïse et que D.ieu le « punisse » en l’empêchant d’entrer en terre d’Israël, il a dû commettre un sérieux écart.

Le Roi Salomon nous dit dans les Proverbes (24:16) : « Un homme vertueux tombe sept fois et se relève. Un homme pervers ne tombe qu’une fois. » Chacun d’entre nous, même Moïse, transgresse. Chacun d’entre nous commet des erreurs. Souvent de grosses erreurs. Mais la question n’est pas de savoir si vous faites des erreurs, mais la manière dont vous les traitez.

Volez une fois et vous n’êtes pas un voleur. Vous êtes quelqu’un de bien qui a volé. Volez plusieurs fois et vous n’êtes toujours pas un voleur. Vous êtes quelqu’un de bien qui vole. Identifiez-vous à l’acte de voler ; considérez-vous comme un voleur – ce n’est qu’alors que vous devenez un voleur. Un homme vertueux peut voler, mais il tentera de se changer. Il peut voler à nouveau, mais il tentera à nouveau d’y mettre un arrêt. Il peut voler de nombreuses fois et « se relever », comme le dit le Roi Salomon. Il ne devient pervers que lorsqu’il reste en bas, lorsqu’il affirme ne pas pouvoir se relever ; lorsqu’il renonce à être bon et cesse ses efforts. En agissant ainsi, il crée une prophétie autoréalisatrice.

Moïse a commis une faute majeure. En réalité, il a commis plusieurs fautes majeures. Or, il est considéré comme le plus grand homme de l’histoire juive : le législateur, l’enseignant de tout Israël, l’homme qui a parlé à D.ieu « face à face. »

D.ieu ne demande pas, n’exige pas la perfection. Il demande simplement que nous nous efforcions en vue de ce but. Nous trouvons de nombreux obstacles sur notre chemin. Et il se peut que nous trébuchions, et trébuchions encore. Mais il est crucial que nous considérions ces faux pas comme des revers et non comme des moments déterminants.

Nous commettons tous des erreurs. L’être humain est ainsi constitué. Mais ne vous identifiez pas avec ces fautes. Ne considérez pas que vous êtes incapables de dépasser vos bévues. Si vous êtes quelqu’un de bien qui a fait des erreurs, vous vous relèverez toujours, peu importe le degré de bassesse où vous soyez tombés. Si, néanmoins, vous vous considérez comme quelqu’un de « mauvais » - puisque vous êtes un « voleur », alors autant voler. Dans ce cas, vous demeurerez en bas lorsque vous chuterez. Et c’est la plus grande erreur à commettre.

Publié: 24/6/2012

Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub