cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Plus...

Nitsavim-Vayélekh(Deutéronome 29:9-31:30)

Entropie spirituelle

La deuxième loi de la thermodynamique affirme que dans des conditions normales, tous les systèmes qui sont laissés à eux-mêmes ont tendance à se désorganiser, se disperser, se dégrader et se détruire. Force est de se demander comment comprendre l’éventualité d’un Big Bang et la théorie de l’évolution sans intervention divine, mais ce n’est pas là où je veux en venir.

En termes simples, cette loi de l’entropie signifie que sans intervention extérieure, la matière se désintègrera, se décomposera pour finalement disparaître. L’existence ne se maintient que tant qu’il existe une force qui assure son maintien.

Il en va de même pour la vie. L’état normatif des choses est la mort. Nous autres êtres humains ne sommes en vie uniquement parce que nous nous faisons constamment vivre. Privé d’oxygène, notre corps court à la mort, mais nous nous respirons constamment pour assurer sa survie. Notre corps se désintègre, mais nous restaurons nos cellules perdues à travers notre alimentation. Notre corps est attiré vers la Terre à cause de la loi de la gravité, mais nous faisons l’effort de nous lever et de nous asseoir droit. En définitive, nous sommes constamment en train d’insuffler de la vie dans un ensemble d’atomes inanimés que nous appelons notre corps.

La vie n’est pas un simple état d’être ; c’est un état que nous choisissons de perpétuer. Et ce qui vaut dans le domaine physique trouve toujours son parallèle dans la sphère spirituelle.

Dans la portion hebdomadaire de la Torah, nous lisons : « Choisis donc la vie, afin que tu vives » (Deutéronome 30, 19). La vie spirituelle est un choix au même titre que la vie physique. Laissé à lui-même, l’état d’une personne tendra inexorablement vers des humeurs négatives – la dépression, l’égoïsme, l’abrutissement, la paresse, et d’autres états d’esprit passifs. A moins que nous ne choisissions activement d’être vivants, actifs, pleins d’énergie, engagés dans la vie, nous avancerons dans la vie comme des somnambules.

Nous autres êtres humains ne sommes pas naturellement intéressés à être éveillés et actifs spirituellement. Nous devons fournir un effort pour ce faire. Si nous souhaitons être vivants, alors nous devons impérativement choisir la vie. Roch Hachana est le moment de se réveiller à la vie. Nous avons probablement hiberné durant la plupart de l’année précédente. Le Chofar joue le rôle d’une alarme, nous invitant à nous tirer de notre torpeur, à nous réveiller pour choisir la vie. Afin que nous puissions vivre dans le plein sens du terme.

9/9/2012

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub