cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
  • Lecture de la Torah: Noa'h
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Béshalla'h(Exode 13:17-17:16)

Esclaves de leur vision d'eux-mêmes

L’armée égyptienne à la poursuite des Juifs était à peine l’ombre du mastodonte redoutable qu'elle avait été un an plus tôt. La superpuissance mondiale avait été décimée par les Dix Plaies. La plupart de ses chevaux avaient péri. Plusieurs de ses officiers étaient morts dans la plaie des premiers-nés, qui avait eu lieu seulement une semaine auparavant. Seulement 600 chars et troupes de soutien avaient survécu. 
 
Face à eux se trouvait le peuple juif - une nation rendue forte physiquement par des années d'esclavage; 600 000 hommes en âge de servir dans l'armée; un leadership fort; un bon moral; bien armés avec des armes qu'ils avaient pris en Egypte. Ils auraient pu massacrer l'armée égyptienne. Alors pourquoi diable ont-ils été tellement pris de panique en voyant les Egyptiens fondre sur eux? 
 
Les Sages nous expliquent qu'il s’agissait d’un problème d'attitude. Pendant des centaines d'années, les Egyptiens avaient été leurs oppresseurs. Les Juifs étaient les esclaves, les Egyptiens leurs maîtres. Les Juifs doivent avoir tous vu le film Spartacus et comprendre qu’au bout du compte, les esclaves ne battent jamais leurs maîtres. Et ainsi leur propre manque de confiance en soi les avait convaincus qu'ils étaient déjà vaincus. Et ils avaient raison. S’ils ne croyaient pas qu'ils pouvaient gagner, ils allaient perdre, peu importe qu’ils fussent plus forts. 
 
Une grande partie de ce qu’on accomplit dans la vie dépend de ce qu’on croit. Vous ne pouvez réaliser qu’autant que ce que vous pensez pouvoir réaliser. Si vous pensez que vous ne pouvez pas faire certaine chose, c’est ce qui finit par arriver. Rien ne s'oppose à la volonté humaine. Si vous voulez faire quelque chose, vous le ferez. Chacun de nous est si incroyablement talentueux qu'il n'y a presque rien que nous ne puissions pas faire - si nous essayons. 
 
Le problème est que nous n'avons simplement pas assez confiance en nous. Et donc nous n'essayons pas. Ou bien nous faisons un effort en demi-teinte pour que nous puissions nous justifier lorsque nous échouons. Quand on regarde le monde à travers le prisme déformé de l'absence de confiance en soi, on ne sera jamais capable d'imaginer comment accomplir quoi que ce soit. Alors que si l’on sait que l’on a la capacité de faire tout ce que l’on veut, tout devient immédiatement possible. 
 
Si le peuple juif avait seulement jeté un regard honnête sur eux-mêmes, ils auraient compris qu'ils avaient la force, et ils auraient combattu les Egyptiens. Il y a peu de doute qu'ils auraient gagné – surtout avec Dieu de leur côté! 
 
Il en va de même pour nous tous. Si nous pouvons surmonter le manque de confiance en nous et la fausse humilité, nous pourrons accomplir beaucoup plus que nous ne l'aurions cru possible.

Publié: 15/3/2012

Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub