cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Stephen Hawking et Dieu

Stephen Hawking et Dieu

L'univers at-il besoin d'un Dieu ?

par
Plus...

Stephen Hawking, dans son récent livre The Grand Design, nous annonce que «Dieu» n'a pas été nécessaire pour créer l'univers, qui n’a eu besoin que des «lois de la nature." 
 
Compte tenu de mes antécédents dans la Torah et dans la science, je ne pouvais laisser sa déclaration sans réponse. Comment ? Tout se résume à la façon dont nous définissons «Dieu» et ces fameuses «lois de la nature." 
 
Depuis des temps immémoriaux, les philosophes se sont demandé si "quelque chose" (notamment notre magnifique univers, apparemment sans limites) pouvait être créé à partir de «rien». Le verdict de la science est qu’il a pu se passer ce qu'on appelle une «fluctuation du vide quantique." 
 
Comme une telle fluctuation peut être expliquée par la mécanique quantique – dans le cadre des lois de la nature - Hawking se sent en confiance pour déclarer que tout ce qui existe peut être expliqué simplement en invoquant les «lois de la nature», qui contiennent toutes les forces et les principes qui guident le monde matériel. 
 
Mais la réponse est-elle si simple? 
 
Puisque ces merveilleuses «lois de la nature» sont la cause de l'existence, elles auraient dû exister avant même la création de l'univers. Et puisque le temps et l'espace sont eux-mêmes des dimensions de l'univers créé, les lois de la nature devraient se situer hors du temps et l'espace. 
 
En d'autres termes, ces lois elles-mêmes - comme source infinie du temps fini et de l'espace lui-même – devraient être éternelles. 
 

Peut-être que le docteur Hawking préfère désigner le Créateur infini comme "les lois de la nature", mais il reste que la plupart des gens l’appellent «Dieu».

Nous sommes donc face à une « puissance » infinie, non-physique, totalement en dehors du temps et l'espace, qui aurait créé l'univers. À quoi cela vous fait-il penser ? Peut-être que le docteur Hawking préfère désigner le Créateur infini comme « les lois de la nature », mais il n’empêche que la plupart des gens l’appellent «Dieu».

 
En réalité, c'est là en substance le sens que donne la Torah au nom divin: "Elohim", qu’elle définit comme la volonté du Créateur infini exprimée à travers les lois de la nature. En effet, «Elohim» est le seul nom utilisé pour désigner Dieu dans le récit de la création. 
 
Un Dieu attentionné et bienveillant 
 
Avec tout mon respect pour le Dr. Hawking, je ne pense pas que son principal problème soit avec "Dieu" comme "puissance" non-physique  qui aurait créé l'univers. C'est probablement pourquoi, à maintes occasions, lui- même invoque le terme «Dieu», ne serait-ce que par incapacité d’utiliser une meilleure métaphore pour nous représenter le mystère et la grandeur de notre univers, et la «puissance» ou la «loi» qui sont à l’origine de sa création. 
 
Je crois plutôt que lorsque le Dr. Hawking dit ne pas avoir besoin de «Dieu», il se réfère à un autre aspect de Dieu - appelé dans la Bible le "Tétragramme", le nom ineffable, YKVK. Le nom Elokim représente les lois rigoureuses exprimées dans la « relation de cause à effet», qui sont apparemment «aveugles» et pas toujours bienveillantes envers ceux que ces lois affectent; le Tétragramme quant à lui représente le projet bienveillant et le but de cet univers qui utilise les lois de la nature comme un moyen pour sa réalisation. 
 
Selon le Dr. Hawking, il n'est pas nécessaire qu’une telle «puissance» soit activement et «personnellement» impliquée dans la direction de l'univers, ni  se soucie de ses créations ou de la direction que prend leur évolution. Au contraire, une fois que les «lois de la nature» ont créé la première série aléatoire de conditions initiales, la seule chose nécessaire pour transformer notre monde en un endroit où la vie peut se développer dans toute sa richesse et sa complexité serait «un  coup de chance». 
 
Jeter les dés 
 
Comment avons-nous pu être si chanceux ?

 
Selon le magazine Scientific American, la plus hautement respectée et la plus lue des revues scientifiques, il serait à peu près impossible d’obtenir notre monde à partir d’un seul lancer de dés cosmiques, car les propriétés des particules atomiques et subatomiques propices à la vie sont bien trop spécifiques. 
 
Voici quelques-uns parmi de nombreux exemples de «coup de chance»: 
 
    1 - Toute forme de vie complexe doit pouvoir jouir de trois dimensions spatiales (longueur, largeur, hauteur), et une dimension temporelle (le temps, qui ne se déplace que vers l'avant, jamais vers l'arrière). En outre, la relation entre la masse et la gravité doit être très proche de celle de notre univers. 
      
   2 - La charge du proton (les particules au centre des atomes) doit être exactement égale et opposée à la charge d'un électron (les particules qui forment le nuage qui entoure le centre de l’atome), même si le proton a une masse 1837 fois supérieure à celle d'un électron. 
      
    3- La force qui maintient les atomes ensemble, la force nucléaire forte, est précisément ajustée pour permettre aux atomes d'hydrogène d'être super-abondants dans l'univers. Sans hydrogène, pas d’étoiles. Les étoiles produisent leur lumière et leur énergie de la fusion de l'hydrogène, le plus léger de tous les éléments, en hélium, le plus deuxième élément le plus léger, ce qui signifie indirectement qu’elles n’utilisent aucun élément lourd. Le carbone, le seul élément capable de former les chaînes complexes nécessaires à la vie, est construit à partir d'éléments plus légers dans le noyau des étoiles. Le processus implique une série complexe de réactions finement élaborées. 
 
Le processus est si délicat que l’astronome Sir Fred Hoyle, qui a commencé sa carrière scientifique en sceptique théologique, a été amené à écrire: 
 
«Ne devrait-on pas se dire : une intelligence superpuissante a nécessairement conçu les propriétés de l'atome de carbone, sans quoi mes chances de tomber sur un tel atome au milieu des forces aveugles de la nature serait infime ? Bien sûr qu’on devrait penser cela... Une interprétation des faits basée sur le bon sens suggère qu'une super-intelligence a manipulé la physique, ainsi que la chimie et la biologie, et qu'il n'existe pas de forces aveugles dans la nature. Les résultats des calculs à partir des faits me semblent tellement écrasants que cette conclusion me paraît inévitable. " 
 
La plate-forme de la Terre 
 
Nous avons donc maintenant un univers doté de propriétés physiques adaptées à la vie. Mais cela ne garantit pas que la vie puisse s’y développer. Nous avons besoin d'une plate-forme. Nous l'appelons la Terre. Juste la bonne masse, juste la bonne gravité, pour retenir la bonne atmosphère avec suffisamment d'oxygène pour permettre la combustion (c'est à dire la production d'énergie), mais pas trop, car cela provoquerait la combustion spontanée des molécules de carbone de base. 
 
Ensuite, il y a notre axe incliné, qui permet à la lumière du soleil d’être répartie sur une surface de la planète beaucoup plus grande que si l'axe avait été vertical ou horizontal. Tout cela à une distance du soleil qui permet la présence d'eau liquide, pas de la glace (comme sur Mars), ni de la vapeur (comme sur Vénus). 
 
En outre, lorsqu’on examine la répartition des planètes autour du soleil, en tenant compte du fait que la ceinture d'astéroïdes entre Mars et Jupiter est composée de débris de ce qui aurait pu être une planète (mais qui a été incapable de se former en raison des effets gravitationnels de Jupiter), nous découvrons que chaque planète est deux fois plus éloignée du Soleil que la planète précédente – hormis une planète, la Terre. Il n’aurait pas dû se trouver de planète dans cette zone étroite habitable où la Terre se trouve. Mais nous y sommes - juste sur la bonne planète, au bon endroit, etc., etc. 
 

Une planète Terre lisse serait totalement recouverte d’eau de plusieurs kilomètres de profondeur

Après tout cela, les êtres humains et toute autre forme de vie n'existeraient pas s'il n'y avait pas eu un autre "coup de chance", un caprice de la nature: le déplacement de la croûte qui s'était formée sur la surface de la terre, lorsque la planète refroidit et produisit les continents qui s'élèvent au-dessus du niveau des mers. Si ce déplacement n'avait pas eu lieu (ce qu’on appelle la tectonique des plaques), les continents ne se seraient pas formés. Cela semble bénin, jusqu'à ce que nous apprenions que si les continents ne s’étaient pas formés et que la terre soit restée relativement lisse, l'eau des océans recouvrirait la terre entière sur une hauteur de 2,5 km. 
 
Ce ne sont là que quelques-uns des nombreux exemples de ce qu’on appelle le «principe d’anthropie». Comme disait le physicien renommé Freeman Dyson, c'est comme si "l'univers savait que nous venions». 
 
Le point de départ 
 
Ce qui nous conduit à ce qui est peut être la plus grande question: comment la vie a-t-elle commencé ? Cela, personne ne le sait pour l'instant. Richard Dawkins dans son livre The God Delusion, attribue à la chance les deux phénomènes les plus élémentaires de la vie: l'apparition de la vie à partir du non-vivant, et l'apparition de la conscience au sein de cette vie née de la matière inerte. 
 
Le Prix Nobel Francis Crick, qui se décrit comme un agnostique ayant une préférence pour l'athéisme, s’est battu pour rendre compte de l'apparition de la vie sur Terre: 
 
"Un honnête homme armé de toutes les connaissances dont nous disposons aujourd'hui ne pourrait affirmer que dans un certain sens l'origine de la vie semble pour le moment être presque un miracle, tant sont nombreuses les conditions qui auraient dû avoir été remplies pour l'obtenir ». 
 
Et pourtant, malgré sa complexité, la vie a commencé étonnamment rapidement sur Terre. Les plus anciennes roches capables de supporter des fossiles présentent déjà des fossiles de microbes, dont certaines cellules capables de division. Le fait que le code génétique de l'ADN, et le système de déverrouillage des informations contenues dans ce code soient identiques chez toutes les formes de vie, indique que lorsqu’il a été dérivé pour la première fois, le système a réussi. 
 
En outre, il n'existe aucune preuve de changement évolutif ou de modification à l’intérieur de l'ADN, alors qu’on aurait pu s'attendre à un changement évolutif ou à un développement dans le sens de l'amélioration ou de la nouveauté au cours "des milliards d'années" pendant lesquels ce système a fonctionné. Considérant l'autre système de base de stockage et de transfert de l'information que sont la langue et l'écriture - nous voyons de vastes changements fondamentaux qui évoluent avec le temps et l'emplacement. Une nature non guidée aurait-elle pu produire une telle perfection génétique d’un seul coup ? 
 
Alors qu’il cherchait une réponse au début de la vie, le Prix Nobel Christian de Duve a écrit: 

 
       "Si vous faites dépendre la probabilité de la naissance d'une cellule de bactérie de l'assemblage aléatoire de ses atomes, l'éternité ne suffira pas à produire une seule... La vitesse à laquelle l'évolution a progresser une fois qu'elle a découvert la bonne voie, pour ainsi dire, et la manière apparemment auto-catalytique par lequelle elle s'est accélérée sont vraiment étonnants ... [Pourtant] la chance et le hasard seuls ont accompli cela. Mais ce n'est pas là, comme certains veulent le prétendre, toute la réponse, car le hasard n'a pas fonctionné dans le vide. Il a fonctionné dans un univers régi par des lois ordonnées et fait de matière douée de propriétés spéciales. Ces lois et ces propriétés sont les contraintes qui façonnent les aléas de l'évolution et qui restreignent le nombre de résultats possibles... 
 
«Face à l'énorme somme de tirages gagnants sortis de la loterie de l’évolution, on peut légitimement se demander si cette réussite n’est pas effectivement inscrite dans le plan de l'univers." 
 
En d'autres termes, étant donné que l'univers semble si merveilleusement conçu pour la vie, il serait déraisonnable de conclure que notre univers si complexe et pourtant si hospitalier soit le résultat d'un accident. 
 
Le Prix Nobel George Wald, au début de sa carrière, avait dit avec force que la seule chose dont la vie avait eu besoin pour commencer était du temps et quelques réactions aléatoires heureuses. Pourtant, se basant sur ses découvertes, Wald écrit plus tard:

 
«Il m'est apparu ces derniers temps - je dois l'avouer avec un certain choc pour ma sensibilité scientifique - que les deux questions [l'origine de la conscience chez l'homme et de la vie provenant du non-vivant] pourraient être amenées à un certain degré de congruence. C'est l'hypothèse que l'esprit, au lieu d’être vu comme une excroissance émergeant tardivement dans l'évolution de la vie, a en fait toujours existé comme la matrice, la source et la condition de la réalité physique – cette matière dont la réalité physique est composée serait liée a l'esprit. C’est l’esprit qui a créé un univers physique capable de produire la vie, et qui donc produit finalement des créatures sachant créer: des animaux capables de science, d’art, et de technologie. Par leur intermédiaire, l'univers commence à se connaître lui-même. " 
 
Ce n'est pas seulement que les «lois de la physique » ressemblent de plus en plus à ce qu’un «esprit» aurait conçu, la réalité physique elle-même ressemble de plus en plus à des « Idées ». Comme l’a écrit le Prix Nobel Werner Heisenberg: 
 
"Des difficultés inhérentes à la théorie matérialiste de [l'existence] sont apparus très clairement dans le développement de la physique au cours du 20e siècle. Ces difficultés ont trait à la question de savoir si les plus petites unités de la matière tels que les atomes [dont nous et tous les objets, de la bactérie jusqu’aux galaxies sommes composés] sont de simples objets physiques, si elles existent de la même manière qu’existent les pierres ou les fleurs. Voici que la théorie quantique a introduit un changement complet de la situation ... Les plus petites unités de la matière sont, en fait, non pas des objets physiques dans le sens ordinaire du mot, mais plutôt des « Idées » - au sens de Platon. 
 
Alors, comment Hawking ,et d'autres, vont-ils répondre à la vision de plus en plus acceptée que tout ce que nous percevons est essentiellement l'expression d'un esprit métaphysique? Ils acceptent qu'il est extrêmement improbable que notre univers complexe, capable de vie l'univers, puisse être expliqué par le hasard. Mais ils disent qu’il y a peut-être un nombre infini d'univers et nous avons eu la chance de tomber sur celui qui contient la vie. Cette réponse est ce qu'on appelle la «théorie des multi-univers." 
 

J’ai honte qu’une théorie aussi alambiquée ait pu être publiée dans une revue scientifique.

On a même suggéré dans cette revue respectée qu’est Scientific American, que puisque notre univers est parfait, il doit logiquement y avoir d'autres univers imparfaits. Notez la logique alambiquée: notre univers étant parfait pour la vie, on en déduit qu'il doit y avoir d'autres univers moins parfaits. Bien sûr, la perfection de notre univers n'implique en aucune façon l'existence d'autres univers, parfaits ou imparfaits. Et c'est pourquoi qu’en tant que scientifique j’ai honte qu’une théorie aussi alambiquée ait pu être publiée dans une revue savante. 

 
Bernard Carr, cosmologiste à l'Université Queen Mary de Londres, a décrit cette «logique» avec concision. Comme il l’a dit : «Si vous ne voulez pas Dieu, vous feriez mieux d'avoir un multivers." En d'autres termes, si nous sommes réellement le seul univers, alors nous sommes le produit d’un concepteur, un univers conçu. 
 
«L’esprit», comme la qualité fondamentale de toute existence, et « la matière » comme l'expression d'une idée inscrite dans le tissu de l'univers – ne figurent nulle part dans le portrait du Dr. Hawking d'une nature non guidées. Que Dieu puisse avoir utilisé les lois de la nature pour créer l'univers ne pose aucun problème théologique. Mais toutes les preuves dans l'univers indiquent la participation continue du Créateur à cette création à laquelle Il a donné naissance.

8/1/2012

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.
 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub