Vous arrivez en Israël, alors que votre pays se débat dans d’énormes difficultés économiques et sociales, et que votre côte de popularité est au plus bas.

Pourtant, même si beaucoup d’Israéliens s’inquiètent de la résurgence persistante de l’antisémitisme en France, même si, souvent, votre gouvernement adopte des positions qui vont à l’encontre des intérêts d’Israël, il convient, aujourd’hui, à l’approche de votre visite officielle de vous exprimer une double reconnaissance pour deux décisions que vous venez de prendre, qui vous honorent et honorent la France.

En tant qu’Israéliens d’abord, merci monsieur le président, d’avoir pris position aussi fermement contre cet accord de reddition qui se profile dans les pourparlers entre l’Iran et les puissances occidentales. En faisant montre de détermination là où l’Amérique de Barack Obama a préféré, si naïvement, courber l’échine ; en faisant preuve de méfiance là où l’administration américaine a choisi l’arrogance, vous avez prouvé que la France pouvait rester la patrie des droits de l’homme sans pour autant renoncer au Droit à la Justice et au bon sens. Surtout ne fléchissez pas!

En tant que Juifs ensuite, merci monsieur le président, d’avoir réaffirmé, haut et clair, dans une lettre au président des Consistoires Joël Mergui qu’il n’était pas question de remettre en cause la pratique religieuse de la circoncision, si chère à notre peuple. Ce faisant, vous avez prouvé aux Juifs de France troublés par ce récent débat que dans le pays de Rachi, l’on pouvait concilier laïcité républicaine, et respect profond pour les traditions religieuses les plus ancestrales.

Alors, même si nous ne partageons guère votre approche dans d’autres dossiers, qu’il nous soit permis de vous féliciter pour ces deux prises de positions courageuses en faveur d’Israël et du peuple juif, et d’espérer qu’il y en aura d’autres de ce type à l’issue de ce séjour en Israël que nous vous souhaitons riche et instructif.

Paru sur Hamodia.