cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Ce que les médias n’ont pas dit sur le Hamas

Ce que les médias n’ont pas dit sur le Hamas

Les activités de l’armée israélienne ont été fortement relayées dans la presse internationale. Mais cette couverture a été loin de démasquer le vrai visage du Hamas. Décryptage…

par
Plus...

Les activités de l’armée israélienne, qui est entrée à Gaza le 17 juillet dernier, ont été fortement relayées dans la presse internationale. Cette couverture a-t-elle permis de donner une image complète de la situation face au Hamas ? Retour sur ces informations qui sont passées inaperçues dans vos médias.

Le Hamas n’a pas de visage dans les médias

Tout au long de l’Opération Bordure Protectrice, les médias du monde ont relayé les informations du terrain sans jamais montrer le visage des terroristes du Hamas contre qui Tsahal se bat. L’armée israélienne a lancé l’opération contre cette organisation terroriste qui contrôle la bande de Gaza depuis 2007, et non contre les civils gazaouis.

L’objectif de Tsahal a été de frapper les terroristes du Hamas qui se cachent dans les zones densément peuplées. Ces frappes ont toujours été menées en cherchant à minimiser au maximum les pertes civiles, alors même jusqu’à en annuler certaines.

Dans sa stratégie de ne montrer que des civils victimes des combats à Gaza, le Hamas emploie plusieurs méthodes. Tout d’abord, beaucoup de terroristes du Hamas sont habillés en civils pour mener ses actions contre Israël. De ce fait, lorsqu’un terroriste est tué lors des combats, il est comptabilisé à tort comme victime collatérale.

D’autre part, le Hamas interdit aux Gazaouis de publier sur les réseaux sociaux des photos de terroristes en uniformes morts.

France 24 confirme l’utilisation des bâtiments de l’ONU par le Hamas

Le 5 août 2014, France 24 a publié un reportage dans lequel un de ses reporters à Gaza, Matthieu Mabin, s’exprime sur la situation. Dans cette vidéo, le journaliste montre un site de lancement de roquettes que le Hamas a placé juste à côté d’un bâtiment de l’ONU.

Cette capture d’écran confirme les accusations de Tsahal sur les violations du droit international par le Hamas : il place ses sites terroristes au cœur des zones civiles de Gaza et près des bâtiments de l’ONU pour tenter d’éviter les ripostes de l’armée israélienne.

Le Hamas prend en otage la population civile

Le Hamas, tirant ses roquettes depuis des zones civiles, prend de fait en otage la population de Gaza. Sur cette carte nous voyons que le Hamas a tiré depuis l’ensemble du quartier d’habitation de Shuja’iya faisant de cette zone une base terroriste et mettant en danger sa propre population.

Sur ces images, un terroristes habillé en civil tire des roquettes sur Israël à l’aide d‘un chariot et à proximité d’une poubelle de quartier au milieu de bâtiments civils.

Les pressions du Hamas sur les journalistes étrangers

De très nombreuses chaînes d’informations internationales sont présentes à Gaza. Les journalistes qui couvrent le conflit sur le terrain ont souvent beaucoup de mal à dire des vérités sur le Hamas qui contrôle par la terreur ce qui se dit sur lui. Il faut attendre que ces journalistes sortent de la bande de Gaza pour qu’ils puissent diffuser leurs informations sur le Hamas sans craindre pour leur vie.

C’est notamment le cas d’un journaliste indien et d’un journaliste italien qui ont chacun confirmé les accusations de Tsahal contre les méthodes du Hamas.

Enfin, il est arrivé à plusieurs reprises que des journalistes en plein direct soient mis en danger par le Hamas qui tire de roquettes à proximité de leur lieu de tournage.

Paru sur le blog de Tsahal.

7/8/2014

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.
 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub