cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Du calme patron !

Du calme patron !

La colère est-elle un outil de gestion acceptable pour un patron?

par
Plus...

Question : Mon patron crie, jure et emploie des mots grossiers pour que le personnel obéisse à ses ordres. Pensez vous qu’il s’agisse de conditions de travail acceptables ?

Réponse : Les patrons emploient différents moyens pour motiver leurs employés ; ils utilisent des incitations matérielles positives tels les salaires et les primes, des incitations sociales positives tels les compliments, les promotions et les récompenses et les incitations sociales négatives telles la déception et, occasionnellement, les explosions de colère. Je passerai outre l'efficacité de cette technique dans cette rubrique, tous  les manuels de gestion la considérant comme technique contre-productive à long terme, mais il ne fait aucun doute que de nombreux patrons la considèrent comme un outil utile pour garantir le bon fonctionnement de leur entreprise.

Afin de répondre à cette question, nous devons étudier le statut spécial qu’a la colère parmi les émotions humaines dans la tradition juive. Nous allons commencer par la façon dont le sujet est abordé dans le Code de Maïmonide.

Maïmonide explique d'abord que toutes les émotions et les traits de caractère de l'homme ont leur place. Nous avons tous un éventail de tendances qui vont de la colère à la placidité; de l’arrogance à la pudeur extrême, de l'avidité au mépris des biens matériels; de l’avarice à la générosité, et ainsi de suite.

Dans un premier temps, Maïmonide fait une affirmation générale: de tout cet éventail, la "voie du milieu" est toujours la meilleure.

Les deux extrêmes même éloignés l'un de l'autre ne sont pas un bon moyen, et il ne convient pas à une personne de les suivre et de s'habituer à eux… Le droit chemin correspond à la mesure du milieu pour chacun des traits de caractère d'une personne, la bonne mesure c’est d’avoir un trait de caractère qui se trouve à égale distance de chacun de ces deux extrêmes. (1)

Au sujet de la colère, il écrit:

Par exemple, une personne ne devrait pas être irascible et prompte à se mettre en colère, ni être comme un mort qui n’est sensible à rien, mais plutôt réagir dans une mesure intermédiaire: elle ne doit se mettre en colère qu’a propos d'une grande affaire digne de cette colère, de sorte que [le sujet de la colère] ne répète jamais ce qu'il a fait. (1)

Toutefois, dans les chapitres suivants, Maïmonide adopte une approche légèrement différente. Tous les traits de caractère peuvent être égaux en ce qui concerne la nécessité de garder la "voie moyenne", mais certains sont peut-être plus égaux que d'autres.

Il ya quelques traits de caractère pour lesquels il est interdit de se conduire dans la voie du milieu, mais desquels, au contraire, l’homme doit s’éloigner à l'extrême… La colère est un très mauvais trait de caractère, et il est normal qu'une personne doive s’en éloigner à l'extrême, et elle-même apprendre à ne pas se mettre en colère, même sur quelque chose qui vaudrait à priori la peine de se mettre en colère. Et s'il veut menacer ses enfants pour qu’il accomplissent des tâches ménagères, ou bien s'il est le leader d’un certain public et veut se mettre en colère contre eux de sorte qu'ils retrouvent le droit chemin, il faudra qu’il fasse devant eux comme s'il était en colère pour leur faire comprendre son message, alors qu’à l'intérieur de lui, il maintiendra son sang-froid, comme une personne qui feint la colère quand il se met en colère, mais qui n'est pas véritablement en colère. Les sages disent que quiconque se met en colère, est considéré comme un idolâtre, et ils disent également que si une personne sage se met en colère, sa sagesse s'éloignera de lui, et s'il est prophète que sa prophétie s'éloignera de lui, et que la vie de ceux qui ont l’habitude de se mettre en colère n'est pas une vie, c’est pourquoi, ils ont ordonné que chaque personne s’éloigne de la colère jusqu'à ce qu'elle s'habitue à ne pas ressentir de colère, même devant les choses les plus exaspérantes, et ceci est la bonne façon. (2)

Le commentaire Lechem Mishna observe que, dans le deuxième chapitre, Maïmonide se réfère à un individu qui aurait une tendance naturelle extrême. Dans ce cas, le remède habituel consiste à exagérer proportionnellement la tendance inverse. Par exemple, il est bon de faire la charité avec modération. Mais une personne plutôt avare doit surmonter sa tendance en étant particulièrement généreux, jusqu'à ce qu'il soit capable de se restaurer sur la voie du milieu. Maïmonide déclare que cet avis ne s'applique pas pour quelqu'un qui a un problème de colère, ce n'est pas assez pour la personne que d’adopter la voie du milieu, il doit plutôt renoncer entièrement à la colère.

Selon cette explication, une personne en colère est comme un toxicomane. Un toxicomane peut rarement arriver à profiter de sa dépendance avec modération; dans la plupart des cas, il doit se sevrer. En tout cas, nous voyons que la colère est le meilleur exemple d'un trait de caractère potentiellement dangereux qui devrait être ressenti avec modération, et dans de nombreux cas, évité.

Quoi qu’il en soit, s’emporter régulièrement contre des employés qui ne répondent pas aux attentes du patron serait considéré comme excessif. Manquer un objectif de vente ou avoir commis une négligence occasionnelle d'une norme de travail ne devrait certainement pas être considérée comme une "affaire grave". Notez également que dans le deuxième chapitre, tous les cas où Maïmonide estime qu'il est légitime de même feindre la colère sont des cas où l'objet de la colère s’est mal conduit et où la sanction de la colère est destiné à son propre profit – et non pas à celui du parent ou du responsable.

En conclusion, selon la vision juive de traits de caractère propres, il ne convient pas que la colère, même feinte, soit utilisée comme une technique de gestion usuelle.

SOURCES: (1) Code de Maïmonide, lois de vue, chapitre 1. (2) Ibid., chapitre 2

29/4/2013

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.
 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub