L'auteur


Miriam Lichtenauer

 

Amalek, le bémol à la clé

Après mon Alya, on m’a proposé d’intégrer un orchestre symphonique, et j’ai voulu relever le défi, dans la langue du pays. Mais Amalek est là, il se cache derrière un sourire narquois, un haussement d’épaules…

Recevez notre newsletter Hebdomadaire

Abonnez-vous à notre lettre d'information

Notre politique de confidentialité