Israel

Des cartes de vœux de Roch Hachana datant de la Shoah

17/09/2017 | par Tzvi

Un aperçu de la façon dont les Juifs marquaient le Nouvel An avant, pendant et immédiatement après la Shoah.

Avec l’aimable autorisation des archives photographiques de Yad Vashem.

Carte de vœux envoyée en 1939 pour Roch Hachana à Henia Pollock en Argentine par des proches parents de Końskie en Pologne.


Pologne, avant-guerre, une carte de vœux de Roch Hachana rédigée en yiddish.


Une carte de Roch Hachana envoyée en 1926 par Aharon et Sheindl Blumen de Lubolm en Pologne. L’inscription figurant sur la carte signifie : « Puissiez-vous être inscrits dans le livre de la vie. L’an prochain à Jérusalem. » Aharon et Sheindl Blumen périrent pendant la Shoah.


Carte de vœux pour le Nouvel An que Miriam et Avraham-Simon Gorfinkel envoyèrent au début des années 1930 de Varsovie à leur fils Shlomo et leur belle-fille Gitta qui vivaient à Paris : « Tes chers parents t’adressent à toi et ton épouse leurs souhaits les plus sincères pour une année pleine de bonheur et de bonne santé, dans la prospérité et la joie. »


Jacob Graiman et sa femme, résidents de Lodz en Pologne, sur une carte de vœux du Nouvel An, 26 septembre 1936. La carte porte les mots suivants : « Puissiez-vous être inscrits dans le livre de la vie. Nos vœux de succès les plus sincères à l'occasion du Nouvel An, Jacob Graiman et sa femme. Lodz, le 10 du mois de Tichri 5697 ». Jacob Graiman et sa femme périrent pendant la Shoah.


Drouïa (Druja), Pologne, Méir Levitanus (qui fit don de cette carte à Yad Vashem) et sa sœur Chaya Miriam Marla, 1941.


Lodz, Pologne, carte de vœux de Roch Hachana, 1941. Après la fermeture du ghetto en mai 1940, tout un éventail de services fut mis en place. Furent notamment créés un département d’approvisionnement alimentaire dont les responsables commencèrent à répartir les maigres provisions, ainsi que des cuisines publiques et des points de distribution de pain et d’autres denrées de base. Cette carte représente apparemment l’un de ces points de distribution : l’expression « Bajs Lechem » (qui apparaît dans le coin en haut à gauche) signifie « Maison du pain ».


Une carte du Nouvel An envoyée par Yisrael Berman et son épouse de Szczecin en Pologne en 1948. L’inscription en hébreu signifie : « Puissiez-vous être inscrits dans le livre de la vie. » Sur la coque du bateau figure le mot « Israël » en hébreu.


Carte du Nouvel An illustrée par une photographie du navire d'immigration « illégale » Exodus 1947. Celui-ci tenta en 1947 de transporter des rescapés juifs jusqu'en Palestine, mais ces derniers furent contraints par les autorités mandataires britanniques de repartir en Europe et envoyés dans des camps de personnes déplacées en Allemagne. L’Exodus 1947 devint un symbole international de la nécessité d’autoriser les Juifs à immigrer librement en Palestine. Les réfugiés demeurèrent dans les camps jusqu’à la création de l’État d’Israël en 1948.


Lodz, Pologne, 1948. Une carte de vœux du Nouvel An avec la photo de la famille du père de celui qui en fit don à Yad Vashem.


Carte du Nouvel An envoyée depuis la yéchiva Méor Hagola (Lumière de l’exil) à Rome en 1948. Un grand nombre des élèves de la yéchiva étaient des rescapés de la Shoah. La carte porte la photo d’Israël Milkow, un élève de la yéchiva originaire de Slonim en Pologne. Pendant la Shoah, Israël se trouvait dans un orphelinat russe à Samarkand en Ouzbékistan.


Carte de vœux du Nouvel An, Chypre, 1948. Envoyée par les frères Sinder : David (droite) et Yossef (gauche).

Avec l’aimable autorisation des archives photographiques de Yad Vashem.

Related Articles

Donnez du pouvoir à votre voyage juif

Inscrivez-vous à l'e-mail hebdomadaire d'Aish.com

    linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram