cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Couple : comment enterrer la hache de guerre ?

Couple : comment enterrer la hache de guerre ?

La recette du "Home Sweet Home" en 4 ingrédients…

par
Plus...

Le mariage, ce n’est pas toujours une partie de plaisir…  

On rêve tous de filer l’amour parfait avec l’élu(e) de notre cœur après être passé sous la houppa, mais la vie nous réserve de nombreux défis imprévus. Nous négligeons notre partenaire. Nous nous engourdissons dans la routine au fil des jours, qui deviennent des mois, et des mois qui deviennent des années. Peu à peu, nous tombons dans le cycle infernal des reproches et des disputes ; et notre amour pour l'autre s'étiole. La plupart du temps, on ne sait même plus pourquoi on s'est querellé. On sait simplement que l'on ne s’adresse plus la parole… une fois de plus. On perd de vue chez l'autre tout ce qui mériterait notre gratitude, et on se focalise sur ce qui nous agace.

Nos enfants réagissent à l'atmosphère conflictuelle permanente, même si les éclats sont sous-jacents. Leur sentiment de sécurité, d'appartenance à une cellule familiale stable est fragilisé.

Faire partie d'une famille signifie être apprécié et se sentir aimé. Le temps passé ensemble tisse les liens d'une famille unie ; on est heureux d'être entre soi. Bien entendu, il y a des hauts et des bas, mais le résultat final est que nous formons un ensemble harmonieux et affectueux. Nous attendons de nos enfants qu'ils se respectent mutuellement et qu'ils vivent en bonne entente. Les parents qui voient leurs enfants se dénigrer et se disputer en permanence en souffrent d'ailleurs énormément.

Or l'un des meilleurs moyens d'enseigner à nos enfants à se respecter et s'aimer les uns les autres est de leur en donner l'exemple vivant. Il est naturel que des époux aient parfois des opinions divergentes, voire qu'ils s'affrontent. Toute la question est de savoir comment ils vont savoir dépasser leurs désaccords.

Se dénigrent-ils ? Sont-ils sarcastiques ? Hurlent-ils ? Sont-ils capables d'écouter et d'entendre l'opinion de l'autre ? Sont-ils capables d'admettre que l'autre ait une position différente de la leur ?

Cela peut paraitre un idéal inaccessible, tout juste bon à figurer dans le scénario d'un feuilleton familial à l'eau de rose.

Mais en réalité, cela peut vraiment se produire dans tout foyer. La sérénité de votre maison est entre vos mains. Chaque couple devrait avoir comme priorité de bâtir patiemment cette atmosphère de paix, de chalom. (Je laisse bien entendu de côté les relations abusives ou nocives qui doivent être traitées de façon singulière).

Étudions quatre moyens concrets permettant d'installer une ambiance sereine et digne dans nos maisons :

1. Toujours garder un ton de voix mesuré et ne jamais crier, notamment en présence des enfants

Les enfants ont tendance à se sentir coupables lorsque leurs parents se disputent. Ils essaient alors d'arrondir les angles pour mettre fin aux bagarres. Un tel climat d'affrontement et d'hostilité est très préjudiciable au sentiment de confiance en soi d'un jeune être. Il se sent appartenir à une famille de "losers" et cela est très perturbant.

2. Respecter les opinions différentes de la nôtre

Le fait d'affronter une opinion divergente de la n ô tre ne doit pas nous entrainer à dénigrer l'autre. Au contraire, c'est l'occasion rêvée d'enseigner à nos enfants que nous pouvons nous aimer malgré nos différences. Un enfant doit savoir que nous pouvons exprimer nos avis sans rompre l'équilibre ou l'amour dans notre famille. Bannissez de vos réactions les crises de colère et les sarcasmes. Si vous sentez que vous êtes en train de perdre votre self-control, faites un break ! Dites que vous avez besoin de respire un peu d'air pur ; allez dans une autre chambre ou faites une promenade si vous en ressentez le besoin. Il est inutile et nocif de transformer chaque antagonisme en guerre de tranchées.

3. Utiliser notre force intérieure

Il est facile de dire : "Je ne peux pas contrôler mon caractère; mes parents ne se sont jamais contrôlés non plus." Ce n’est qu’une échappatoire. A plusieurs reprises déjà, vous vous êtes contrôlés parce que vous saviez que vous ne pouviez pas perdre votre sang-froid en public, ou devant votre patron. Cherchez en vous cette voix intérieure qui vous permet de vous maitriser, et utilisez-là. Les Maximes des Peres enseignent : "Qui est [appelé] fort ? Celui qui domine ses mauvaises impulsions ! "

4. Oser nous réconcilier devant nos enfants

Bien souvent nos enfants sont au fait de nos conflits, mais nous négligeons de leur laisser voir nos sentiments d'amour l'un pour l'autre. Cela peut être un simple sourire chaleureux ou une phrase affectueuse du type : "je suis si heureux(se) que tu sois de retour à la maison". Peu importe les paroles ou les actes, cela aura un impact positif. Nos enfants apprennent à aimer en suivant notre exemple. Essayons d'exprimer de la gratitude à notre conjoint. Apprécions à haute voix les petites choses qui sont souvent négligées.

Nos maisons peuvent devenir la plus grande source de joie pour nous et pour nos enfants. Nous ne devons pas nous affronter même si nous ne sommes pas d'accord. L'ambiance de notre foyer est entre nos mains.

2/2/2014

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.
 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub