cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Désintoxiquez votre mariage

Désintoxiquez votre mariage

Trois étapes pour éliminer ce qui est négatif et redécouvrir les joies du mariage.

par
Plus...

Essayez d’imaginer un mariage sans atmosphère négative, sans honte, sans accusation. Croyez-le ou non, c’est possible.

Voici trois étapes pour désintoxiquer votre mariage.

1. Cessez l’abus verbal

Il va sans dire que toute forme d’abus est inacceptable dans une relation mais les abus psychologiques et physiques ne seront pas évoqués dans cet article. L’abus verbal peut détruire de manière irrémédiable une relation sans prévenir car nombre de gens ne se doutent même pas qu’ils abusent. Ce n’est pas toujours facile de s’en rendre compte puisqu’il n’existe pas de preuve tangible. Pourtant, agresser l’autre pour exprimer ses doléances érode peu à peu le climat de confiance tant et si bien que souvent les couples baissent les bras, leur mariage ne leur offrant plus la sécurité à laquelle ils aspirent. Vous pouvez ressentir un soulagement de courte durée en exprimant vos sentiments aussi violemment mais c’est au détriment, sans nul doute, de votre mariage.

Vous connaissez certainement les formes les plus courantes d’abus verbal tels que les cris et les qualificatifs dégradants. Il s’exprime également sous une forme plus subtile toute aussi destructrice comme la culpabilisation, l’accusation ou le fait de faire honte à l’autre. Les remarques sarcastiques, le mépris, le harcèlement, les attaques constantes sapent l’atmosphère chaleureuse et l’amour, provoquant une rupture de la communication et engendrant un climat négatif. Pour permettre l’épanouissement d’une relation, il faut éliminer ces commentaires toxiques.

2. Agissez pour le bien de la relation

Lorsque vous êtes sur le point d’émettre une remarque, prenez quelques instants pour réfléchir à sa répercussion sur votre relation. Sera-t-elle bénéfique ou non ? Si la réponse est non, retenez-vous.

Cela n’est pas sans rappeler cette histoire talmudique célèbre (Shabbath 31a) d’un converti qui demanda à Hillel de lui enseigner toute la Torah sur un pied. Hillel lui répondit : « Abstiens- toi de faire tout ce qui peut faire du mal à ton ami. Le reste ne consiste qu’en des commentaires de cette notion. Va et étudie » Commentant ce passage, Rabbi Dov Ber, le Maggid de Mezeritch traduit « ami » par « relation » (en hébreu, ces deux mots ont la même racine). Le but de toute relation, qu’elle soit avec D.ieu ou un ami, est d’établir une connexion. Par conséquent, chaque intention, parole ou action doit être soupesée : va t-elle rendre plus profonde la relation ou l’inverse ? Cette pensée, parole ou action aidera t-elle notre relation avec notre conjoint ? La rendra t-elle plus riche ou au contraire risquera t-elle de l’endommager? Il est important d’avoir suffisamment de sagesse pour projeter le bien-fondé de nos choix à long terme, même si vous ressentez de la colère ou vous sentez blessés.

3. Apprenez à exprimer vos besoins

Si vous vous sentez contrarié ou frustré dans votre relation, la manière la plus efficace pour communiquer vos sentiments est d’exprimer votre besoin ou votre attente, responsable de votre état et qui se traduit par ces émotions. Qu’attendez-vous de votre conjoint ?

Il est si facile de se perdre dans ces querelles et d’en oublier la raison de vos disputes. Prenez le temps et le recul nécessaires pour prendre conscience de vos actions et découvrir ce que vous désirez vraiment.

Râlez, critiquer, accuser, ne font qu’éloigner l’autre de plus en plus

En fait, votre colère est provoquée par le fait que vous souhaitez une chose de votre conjoint sans parvenir à l’obtenir.

Il existe une règle importante à respecter lorsque vous réclamez ce que vous voulez. Il faut faire attention à ne pas sous-entendre de menace lors de votre demande. Par exemple, si vous demandez à votre conjoint de passer plus de temps avec vous en ajoutant que vous irez voir ailleurs s’il ne le fait pas, il est peu probable que vous obtiendrez ce que vous souhaitez car vous créez un sentiment d’inquiétude. Ce qui importe avant tout est d’énoncer votre demande dans un contexte rassurant.

Une manière d’y arriver est d’assumer la responsabilité de vos sentiments et de les exprimer raisonnablement, en faisant preuve de maturité. Le simple fait de dire « Je » peut aider dans le dialogue. Aussi, au lieu de critiquer, d’accuser ou d’embarrasser l’autre lorsque vous vous sentez blessé, essayez plutôt de dire « Je suis triste ou je me sens rabaissé par ta manière de me parler. » En mettant l’accent sur vous, vous réduisez ainsi le potentiel de réaction chez votre conjoint. Il est toujours possible de contester des faits, mais on ne peut renier les sentiments éprouvés. En utilisant le « Je » dans vos paroles, vous avez supprimé toute trace de menace et réinstauré un terrain sûr.

Si vous avez souffert, désintoxiquer votre mariage peut vous sembler insurmontable. Comment pourriez-vous ne pas revenir sans cesse sur les erreurs du passé, sur ce qui vous a tant blessé ? Et pourtant, votre seule chance d’aller de l’avant est de cesser l’accusation, la honte et la critique dans la mesure du possible. Ce sont des matières toxiques qui empoisonnent votre mariage. En installant des changements positifs dans votre relation, vous pouvez faire passer à votre mariage une cure de désintoxication et redécouvrir les joies et les plaisirs qu’il peut vous apporter.

19/3/2012

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.

Vos réactions : 2

(1) Anonyme, December 18, 2013 12:54 PM

Soufrance dans le couple

Que faire quand la soufrance est si grande qu ' on arrive plus a avancer tant les consequences sur notre etre sont desastreuses?

L'équipe rabbinique d'Aish.fr, December 26, 2013 6:54 AM

3 clés pour vous en sortir

1. Voir le bien

Quelque soit la mauvaise situation que l'on traverse, il faut faire de grands efforts pour ne surtout pas tomber dans la tristesse. Pour cela, il faut essayer de se concentrer sur le bien. C'est à dire qu'il faut chercher toutes les bonnes choses qu'il y a dans notre vie et en nous-mêmes et chasser toute forme de pensées négatives. Il faut mettre beaucoup de vigueur dans ce combat car c'est qui va vous permettre de vous préserver psychologiquement et surtout de ne pas sombrer.

2. Croire en l'avenir

La vie est faute de haut et bas, de descentes et de montées et ce qui peut vous donner le courage de remonter c'est garder l'espoir de voir votre situation se débloquer. Comment? Dieu est là. Si, en dépit de votre situation, vous faites un effort pour vous rapprocher de lui , un effort quel qu'il soit (un prière, écouter un cours, un don, une bonne action) vous sentirez du réconfort puis avec de la constance, vous mériterez de voir progressivement votre situation s'améliorer.

3. Prier

Tous ce que vous ressentez, racontez-le à Dieu et demandez-lui d'avoir de la compassion envers vous et de vous sortir de la situation dans laquelle vous vous trouvez. Dites des psaumes, ça aide aussi beaucoup.


Cordial Shalom de Jérusalem

 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub