cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




De Malala à la reine Esther
Post de blog

De Malala à la reine Esther

L’histoire de la jeune Malala Yousafzaï, égérie de la lutte pour l’éducation des filles au Pakistan, évoque pour moi l’incroyable courage que possèdent les femmes.

par
Plus...

Je ne m’appelle pas Malala. Je n’ai pas 17 ans. Je ne suis pas née au Pakistan. Et j’ai encore moins défié le régime des talibans au nom de mon droit à l’éducation, et de celui de toutes les citoyennes de mon âge que je représente.

Non seulement, je ne suis pas Malala, mais de surcroît, tandis que je me plonge dans son autobiographie, je suis incapable de m’imaginer à sa place. Je suis incapable d’imaginer l’enfance primitive qu’elle a passée au Pakistan, l’absence d’’eau courante, d’électricité, de droits élémentaires que nous tenons pour acquis dans le monde moderne. Je suis incapable d’imaginer les risques qu’elle a pris suite à ses prises de position publiques pour la lutte pour l’éducation des filles et contre les talibans.

Dieu merci, je suis incapable d’imaginer les souffrances qu’elle a subies. Dieu merci, nous avons la chance de vivre dans un monde bien différent, à une époque et dans un pays où l’éducation des femmes est un droit tenu pour acquis. Dieu merci, la vie au Pakistan, la vie à la merci des talibans sadiques et violents n'est pas notre sort. Sa lutte n’est pas la nôtre.

Et nous prions chaque jour pour que le Tout-Puissant ne nous mette pas à l’épreuve. Parce que nous risquons de ne pas relever le défi.

Cela dit, d’un autre côté, l’existence paisible et confortable que nous menons présente une certaine lacune ; l’opportunité de prendre sincèrement position pour les valeurs auxquelles nous croyons. 

Même si nous avons du mal à nous identifier au combat de Malala, nous avons pourtant le même potentiel latent qui sommeille en nous.

Et pour cause, nous sommes les descendants de femmes et d’hommes qui furent prêts à tout risquer pour garantir la pérennité du peuple juif, pour l’étude de la Torah et pour leur relation avec Dieu. Et nous avons hérité leur courage dans notre ADN spirituel. Nous possédons, nous aussi, ce potentiel à l’état brut au fond de nous.

À l’époque de Pourim, la reine Esther risqua sa vie, son couple et son épanouissement spirituel personnel pour sauver le peuple juif. Elle ne perdit pas la vie, mais elle paya tout de même un lourd tribut puisqu’elle fut contrainte d’abandonner son mariage avec le juste Mardochée pour vivre à jamais aux côtés du perfide Assuérus dans son palais. Elle fut prêt à payer le prix ultime pour sauver son peuple, et pour instiller à nous autres, ses descendants ce courage et cette force de caractère.

L’histoire de Malala est très inspirante. C’est une jeune fille qui possède bien plus de courage que la plupart de ses aînés. Son courage et sa détermination en font un exemple à suivre par tous.

Toutes les histoires que nous lisons sont là pour nous livrer un message. Elles élargissent notre vision et nous prouvent les capacités exceptionnelles qui sommeillent chez l’être humain.

Esther a toujours été l’un de mes personnages préférées de l’histoire juive. J’ai toujours ressenti beaucoup d’admiration pour les épreuves qu’elle dût traverser et son courage m’a toujours inspiré.

Mais quelques fois, j’ai du mal à croire que je possède son courage et son potentiel.

Il a fallu l’histoire de cette jeune fille du Pakistan pour mettre de comprendre qu’à notre époque encore, nous avons le devoir de prendre position pour les valeurs auxquelles nous croyons, de risquer notre vie pour notre peuple et notre foi.

Aujourd’hui encore, nous pouvons y arriver !

13/3/2014

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.

Vos réactions : 1

(1) Marie, March 30, 2016 12:32 PM

Société de consommation.

Je pense que ce site révèle une façon de vivre de beaucoup d'entre nous, qui est la consommation d'êtres & de choses dans l'instantanéité.C'ette satisfaction des pulsions primaires sont pratiquement sans risque, puisque certains de ces sites de rencontres libertins s'engagent même à fournir des alibis "clés en main" destnés à maintenir dans l'ignorance de leur infortune le conjoint bafoué.
Il y aurait beaucoup à dire sur le pourquoi du comment qui fait que ceetaines personnes mariées surfent & rencontrent via ce type de site.
Un retour aux valeurs fondamentales me parait nécessaire dans notre société qui encourage la consommation des choses autant qur des êtres sans culpabilité, dans l'instantanéité, sans laisser qu'une faible marge au désir, pourtant essentiel : on commande sur internet & on est livré le lendemain. Il n'y a plus non plus de frustration, de laquelle nait le désir, & la déresponsabilisation des individus par rapport à leurs actes est courante, avec des postulats douteux : si je trompe mon conjoint & qu'il l'ignore, c'est comme si je ne l'avais pas trompé....& d'aucuns arrivent fory bien à dormir en ayant trompé la confiance de leurs proches, conjoint, employés..
Le respect des autres & de soi-même est une des priorités à retrouver. Il en est d'autres, bien sûr...maïs la place manquerait ici. Shabbat shalomà tous.

 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub