cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Une pensée quotidienne pour le Omer - Semaine 4

Une pensée quotidienne pour le Omer - Semaine 4

En marche pour la quatrième étape de notre odyssée spirituelle. Cette semaine, gros plan sur l’attribut émotionnel de Nétsa’h – la constance.

par
Plus...

4ème SEMAINE — NETSA’H : CONSTANCE

Pendant la quatrième semaine du décompte du Omer, nous nous consacrons au perfectionnement de l’attribut émotionnel de la constance connu sous le nom de Netsa’h. Netsa’h se traduit par endurance, constance, et ambition. C’est un mélange de détermination et de ténacité. Il fait aussi appel à un savant dosage de patience, de persistance et de courage. La constance est aussi un gage de fiabilité et de responsabilité, qui instaure un climat de confiance et permet d’honorer ses engagements.

Sans endurance, toute entreprise ou bonne intention est vouée à l’échec. L’endurance, c’est le fait d’être vivant, motivé par des objectifs louables. C’est le fait d’être prêt à se battre pour ses croyances, d’aller jusqu’au bout de ses convictions. Ceci, bien entendu, exige que nos motivations soient examinées de très près afin de nous assurer que notre détermination soit employée à des fins saines et productives.


22ème jour — ‘Hessed de Nétsa’h : La bonté dans la constance

La durabilité de toute chose dépend de l’amour qu’on lui porte. Une attitude neutre ou indifférente se traduira par un engagement timide. Si vous avez des difficultés à respecter vos engagements, demandez-vous si vous aimez et appréciez vraiment ce qui en fait l’objet. Est-ce que j’aime mon travail ? Ma famille ? Les choix de vie que j’ai faits ? Par ailleurs, pour être efficace, l’endurance doit être aussi pétrie d’amour et d’affection, sans quoi elle peut être perçue par autrui comme étant sévère et agressive.

Interrogez-vous : Ma détermination me rend-elle, ou me fait-elle paraître, inflexible ? Ma volonté et ma persévérance me rendent-elle dominateur ? Suis-je trop exigeant ? Mon entourage (mes amis, mes enfants, mes employés) coopèrent-ils avec moi par devoir ou par amour ? Mon endurance est-elle détachée ? M’arrive-t-il de causer du tort à autrui pour parvenir à mes fins ?

Exercice du jour : Quand vous défendez une cause en laquelle vous croyez, marquez un temps d’arrêt pour vous vous assurez que vous agissez avec amour et sensibilité.


23ème jour — Guévoura de Nétsa’h : La discipline dans la constance

Examinez la rigueur de votre constance. La constance doit être dirigée vers des objectifs productifs et exprimée de manière constructive.

Interrogez-vous : Mon endurance et ma détermination m’aident-elles à cultiver de bonnes habitudes ou à me défaire de mauvaises ? Ou est-ce le contraire ? Ma détermination est-elle un signe de force ou de faiblesse ? Est-elle issue d’une conviction profonde ou n’est-elle qu’un moyen de marquer ma place ? M’arrive-t-il d’utiliser mon endurance à mes dépens en m’obstinant dans mon manque de détermination ?

Exercice du jour : Défaites-vous d’une mauvaise habitude aujourd’hui.


24ème jour — Tiféret de Nétsa’h : La compassion dans la constance

L’endurance saine, laquelle s’applique à développer nos qualités et corriger nos défauts, est toujours empreinte de compassion. Cette aptitude est l’apanage de l’endurance : un engagement déterminé à aider l’autre à grandir et à s’améliorer. La constance dépourvue de compassion est une forme d’égoïsme. Il s’agit de manifester de l’amour non seulement à ceux qui en sont dignes, mais également à ceux qui sont moins méritants.

Interrogez-vous : Ma détermination compromet-elle la compassion que j’éprouve envers les autres ? Suis-je capable de transcender mon amour-propre et d’éprouver de la sympathie envers mes adversaires ? Suis-je aimable dans la victoire ?

Exercice du jour : Soyez patient et écoutez attentivement une personne qui a généralement le chic de vous agacer.


25ème jour — Netsa’h de Nétsa’h — La constance dans la constance

Nous avons tous de la volonté et de la détermination. Nous avons tous une capacité d’endurance bien supérieure à celle que nous imaginons, ce qui nous permet de triompher des circonstances les plus difficiles.

Interrogez-vous : Mon comportement est-il imprévisible ? Suis-je fiable et digne de confiance ? Puisque je possède volonté et détermination, pourquoi suis-je si versatile ? Ai-je peur de faire appel à ma détermination et à mon sens du devoir ? Est-ce que j’ai peur d’être piégé par mes engagements ? Si oui, pourquoi ? Est-ce une réaction à un traumatisme passé ? Au lieu de cultiver ma constance dans des domaines sains, ai-je développé une capacité d’endurance aux expériences désagréables ? Est-ce que je sous-estime ma capacité d’endurance ?

Exercice du jour : Prenez la ferme décision de prendre une nouvelle bonne habitude.


26ème jour : Hod de Netsa’h : L’humilité dans la constance

La souplesse — qui est en soi une manifestation de l’humilité — est une dimension essentielle de la constance. L’inflexibilité est parfois destructrice. Le chêne, qui ne ploie pas sous la tempête, est déraciné. Le roseau, qui plie l’échine sous le vent, survit sans difficulté.

La constance est alimentée par la force intérieure. Hod de Netsa’h c’est l’humble reconnaissance que la capacité d’endurer et de triompher est issue de l’âme que Dieu a insufflée à chacun. Cette humilité ne compromet en rien notre volonté de constance ; bien au contraire, elle ne fait que l’intensifier car l’endurance humaine est limitée tandis que l’endurance qui est issue de l’âme divine est infinie.

Interrogez-vous : Est-ce que j’attribue mes réussites uniquement à ma propre force et ma détermination ? Suis-je convaincu que ma capacité d’endurance fait de moi un être tout-puissant ? Où puis-je puiser des forces dans les moments difficiles ?

Exercice du jour : À votre réveil, remerciez Dieu de vous avoir accordé une âme dotée de l’extraordinaire capacité de surmonter les épreuves les plus difficiles. Cette prise de conscience vous permettra de puiser force et énergie pour toute la journée.


27ème jour — Yéssod de Nétsa’h : L’attachement dans la constance

L’attachement à autrui est une qualité essentielle de la constance. Il exprime notre engagement inébranlable envers la personne ou la cause à laquelle nous nous attachons, un engagement si solide que nous sommes prêts à tout pour le préserver.

Exercice du jour : Pour vous assurer de la fermeté de votre nouvelle bonne résolution, attelez-vous-y au plus vite. Vous pouvez le faire soit en la concrétisant immédiatement par un acte constructif, soit en vous engageant à accomplir une autre bonne action.


28ème jour — Mal’hout de ‘Hessed : La noblesse dans la constance

La souveraineté est la pierre angulaire de la constance. La constance qui englobe les six qualités précédentes est un hommage authentique à la noblesse de l’esprit humain.

Interrogez-vous : Ma constance est-elle empreinte de dignité ? Fait-elle ressortir le meilleur de moi-même ? Face à une épreuve, est-ce que je me comporte comme un roi ou une reine, la tête haute, empreint de confiance en l’origine divine des forces qui sont en moi, ou est-ce que je succombe à la peur ?

Exercice du jour : Mobilisez-vous pour une cause digne d’intérêt.

Cliquez ici pour accéder à la cinquième semaine.

3/5/2017

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.
 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub