cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Se préparer pour un Seder en famille

Se préparer pour un Seder en famille

Pour transmettre à vos enfants les leçons du Seder de Pessah et leur faire vivre pleinement cette expérience, une réflexion préalable s’impose.

par Doron Kornbluth
Plus...

Pessah est l’une des fêtes préférées des enfants. Elle représente par conséquent une opportunité à ne pas manquer pour les parents. Il y a tant à faire, nettoyer la maison, cuisiner, s’occuper des invités, étudier pour mieux comprendre la fête etc…L’émotion est aussi présente et chacun laisse percevoir ses sentiments à sa manière. Les thèmes de liberté et de rédemption sont omniprésents et la spiritualité envahit ainsi peu à peu notre quotidien.

Nous devons saisir cette chance inespérée de graver des souvenirs mémorables dans l’esprit de nos enfants. Comment?

Voici une série de suggestions classées comme suit : objectifs, comportements, activités.

Objectifs

Les adultes souhaitent apprendre quelque chose de nouveau, perpétuer les traditions familiales, renforcer leur lien avec le judaïsme et son enseignement, ou pour la plupart, simplement survivre ! Mis à part ces buts, que recherchons-nous en tant que parent le soir du Seder de Pessah ? Que voulons-nous transmettre à nos enfants et que souhaiterions-nous qu’ils apprennent de cette expérience ?

Nos objectifs essentiels pour les jeunes enfants devraient être de :

1 - leur faire vivre une expérience juive excitante et amusante,

2 - leur enseigner les bases de l’histoire de Pessah,

3 - leur faire apprécier la valeur de la liberté.

Pour les plus grands:

1 - les inclure le plus possible dans des discussions intéressantes à leur portée,

2 - valoriser la place qu’ils occupent dans le Peuple juif,

3 - renforcer leurs traditions préférées qui feront du Seder familial un souvenir mémorable pour tous.

Chacun devrait dresser une liste succincte de ses propres objectifs. L’essentiel est de rester réaliste sur leur mise en place, ce qui permet de rester détendu bien que concentré lors du Seder.

Comportements

Pessah, le moment le plus important de l’année pour les enfants ? Cela dépend uniquement de vous.

Souvenez-vous de la période précédant Pessah l’an dernier. Quelle était votre attitude, quel message avez-vous fait passer à vos enfants ? S’ils écoutent plus ou moins ce que nous leur disons, ils se révèlent par contre, toujours sensibles à notre comportement et ce qui s’en dégage. Que nos enfants considèrent Pessah comme le point culminant de l’année juive qu’ils sont impatients d’atteindre ou comme un simple autre rituel, dépend uniquement de ce qu’ils déchiffrent en nous. Soyez donc sûrs de leur transmettre des messages d’excitation, d’anticipation et de fierté juive et non d’obligation, de stress et d’angoisse. Il est bien évidemment important de procéder minutieusement au ménage de Pessah, mais il tout aussi important que l’atmosphère de la maison avant la fête soit celle que vos enfants aimeraient ressentir un jour dans leur propre foyer. Quand les choses deviennent hectiques juste avant Pessah, essayez de ne pas répercuter cette tension sur vos enfants (toi, reviens ici immédiatement avec ton croissant !)

Comment nettoyer la maison, cuisiner et être prêts à temps? Le sujet est si vaste qu’il ne peut trouver réponse dans cet article (ni chez le commun des mortels d’ailleurs…) Eviter la tentation de tout laisser en dernière minute peut cependant éviter le stress (tout aussi bien qu’un petit verre de vin soit dit en passant). Gardez sous contrôle également les causes de stress communes à toutes les fêtes, tel que la surexcitation, les habits neufs des enfants qu’il ne faut pas salir ou la venue des « beaux-parents ». Toutes étant des écueils contribuant à nous faire « grandir ».

Vivre une vie juive n’est pas de tout repos, entre les menaces terroristes et les obligations communautaires. Sauf durant Pessah. La nuit du Seder est différente. Cette nuit est la nuit où D.ieu Lui-même nous a sorti de l’esclavage et nous témoigna son amour. C’est une nuit ou nous sommes tous rois, une nuit d’espoir et de libération, une nuit de gratitude et de confiance. Si vous arrivez à ressentir ces sentiments et qu’ils se manifestent dans votre comportement (même un peu !) alors vous les communiquerez à vos enfants.

Activités

L’ennemi de Pessah est la passivité. Les rabbins qui compilèrent la Haggadah, ont spécifiquement voulu inclure les enfants. C’est pourquoi nous devrions le faire aussi. Au lieu d’une seule personne lisant la Haggadah, chacun l’écoutant silencieusement pendant toute la soirée, tous devraient participer, s’impliquer et pouvoir passer un bon moment.

Comment y parvenir?

Posez sans cesse des questions (avec friandises et récompenses pour encourager les réponses). Exemples : Pourquoi cette nuit est-elle différente des autres nuits ? Qu’y a-t-il de si différent ? En quoi consistent ces différences ? Pourquoi ne mangeons-nous que de la Matza ? Qu’est-ce que la liberté ? Pourquoi mangeons-nous du Maror, des Herbes Amères ? Pourquoi trempons-nous notre nourriture deux fois? Pourquoi s’accouder sur le coté gauche?

Faites comprendre à vos enfants qu’il existe des réponses à leurs questions et que nos traditions sont fondées sur quelque chose de précieux et de tangible. Si vous ignorez comment répondre à ces questions, prenez le temps de vous préparer et familiarisez-vous avec les réponses. Il existe pour cela de magnifiques Haggadot avec des commentaires passionnants. Vous pouvez également assister à des cours, sans oublier bien sûr l’internet et son abondance d’informations.

Plus important encore que de questionner vos enfants, encouragez-les à poser eux-mêmes des questions pertinentes. C’est là tout le principe de Ma Nishtana. L’éducatrice Rebecca Rubinstein suggère effectuer lors du Seder un tour de table pour que chacun complète spontanément la phrase suivante « la liberté, c’est… » Les enfants répondent en général « Ne pas aller à l’école !, faire ce que j’ai envie !, me coucher tard » C’est un excellent moyen de mieux connaitre vos enfants et les faire réfléchir davantage sur ce qu’est la liberté, ce qui est important pour nous et ce que nous voulons réellement accomplir.

Quelques idées pour maintenir l’enthousiasme durant le Seder

Une de nos priorités le soir du Seder devrait être de maintenir l’intérêt et l’enthousiasme de nos enfants pendant la soirée. Voici quelques idées pour nous y aider:

  • Commettre des erreurs en racontant l’histoire (le roi d’Egypte s’appelait Philippe) et obtenez l’écoute attentive de vos enfants pour les faire vous corriger.
  • Préparer des « exemples concrets » des plaies (balles de ping-pong pour la grêle, animaux en plastic pour les sauterelles, les grenouilles, les animaux sauvages, lunettes de soleil pour l’obscurité etc.)
  • Pendant la récitation de Had Gadya, désignez l’un d’entre eux …ou tous pour faire le bruitage des animaux – les enfants adorent ça !
  • Faites semblant de téléphoner à Pharaon – demandez conseils aux enfants sur ce que vous devriez lui dire.
  • Posez des questions tout au long de la soirée et distribuez des récompenses pour les bonnes réponses.
  • Donnez également des prix ou friandises pour toute question pertinente ou toute référence dans la Haggadah sur la liberté.
  • Demandez aux plus âgés avant la fête de préparer des “communiqués de presse’ couvrant la sortie d’Egypte.

Le Seder de Pessah peut, avec un minimum de préparation, répondre à l’attente de chacun et devenir l’événement clef de l’année pour les enfants. N’oubliez pas que l’essentiel est de les faire participer, les impliquer, leur faire poser des questions, les intéresser et les amuser. Et surtout rappelez-vous que si vous êtes détendu, heureux et positif, les enfants le seront également.

27/3/2012

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.

Vos réactions : 1

(1) Jean-Yves MORIN, March 17, 2015 5:35 PM

animaux en plastic pour les sauterelles

Pourquoi pas des BÊTES en MATIÈRE PLASTIQUE pour les SAUTERELLES qui risquent moins de sauter que le PLASTIIC...Les ANIMAUX que nous sommes apprécieront en se disant M'A M'Y FAIRE.

 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub