cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Votre premier Roch Hachana ?

Votre premier Roch Hachana ?

Quelques propos inspirants pour les non-initiés.

par
Plus...

Roch Hachana, signifiant « Nouvel An » en hébreu, est une fête chargée de spiritualité. Elle marque non seulement l’anniversaire création de l’humanité (Adam et Eve ayant été créés à Roch Hachana), mais aussi la décision divine d’accorder à l’univers une nouvelle année d’existence.

Ce renouvellement de la création est aussi valable pour l’homme qui bénéficie, lui aussi, d’une renaissance.

Le Nouvel An est un moment propice au jugement (c’est la raison pour laquelle Roch Hachana est également appelé Yom Hadin, littéralement « Jour du Jugement »).

Dans la vie de tous les jours, nous évaluons constamment chacun de nos accomplissements, que ce soit dans le domaine de l’art, des affaires ou même de la cuisine, est jugée par nos soins. À un moment donné, nous reculons d’un pas et jaugeons l’objet créé. Est-il à la hauteur de nos espérances ? En sommes-nous satisfaits ? Quels sont ses défauts ?

Ce jour-là, l’anniversaire de notre création, Dieu agit de même avec nous. Nous sommes jugés, d’où cette expression : « Jour de Jugement. »

Roch Hachana est un jour chargé de spiritualité, car le jour du jugement, contrairement à ce qui se passe lorsqu’on attend la sentence d’un tribunal, nous sommes exhortés à l’introspection. Ma vie a-t-elle été à la hauteur des attentes de Dieu ? Dieu est-Il satisfait de moi ? Quels sont mes défauts ? En raison de l’atmosphère intense du moment, ce jour présente une opportunité spirituelle hors du commun, l’opportunité pour nous de réfléchir : comment nous élever à un niveau plus élevé ? Qu’est-ce que Dieu attend de moi ? Il veut que je fasse partie de « Son équipe ». Comment suis-je jugé ? Ai-je vécu cette année en cherchant à obtenir une satisfaction égoïste ou me suis-je rapproché de Dieu par mes pensées ou mes actes ? Est-ce que j’agis de façon à faire de ce monde un monde meilleur ?

Telle est la portée du jugement qui s’effectue à Roch Hachana. Telles sont les domaines de notre existence qui y sont examinés. Et voilà ce qui transforme ce jour en un tremplin spirituel sans précédent. Approfondissez votre réflexion et profitez du potentiel qui s’offre à vous. En d’autres termes, Roch Hachana est l’ « heure de grande écoute » pour la spiritualité dans notre monde.

Perdu à la synagogue ?

La liturgie de Roch Hachana compte parmi les plus belles en termes de lexique sublime et solennel pour exprimer notre amour et notre vénération pour Dieu. Le thème du jour : couronner Dieu comme notre Roi. Lorsque nous proclamons Dieu comme Roi, nous déclarons formellement que nous sommes Ses sujets et que nous sommes à Son service pour jouer notre rôle : contribuer à faire de ce monde une création de qualité. Mais pénétrer dans cette liturgie majestueuse n’est pas toujours chose aisée. Ce n’est pas comme apprendre à devenir un connaisseur de vin fin ou d’art. Il faut du temps pour apprécier l’élégance distinguée. Nous vous présentons ci-dessous quelques suggestions pour éviter le piège de l’ennui. Lisez les introductions et les présentations figurant dans la plupart des livres de prières de Roch Hachana. Vous n’êtes pas obligé de suivre l’office tout le temps, il est possible, en partie, d’étudier et de prier de manière indépendante.

Employez une partie du temps à la synagogue pour réfléchir et vous livrer à une introspection. Mettez-vous à l’écoute du message du jour et tentez de méditer sur ce sujet, afin de lui permettre de s’infiltrer dans votre cœur aussi profondément et sincèrement que possible. Cette démarche peut être plus déterminante pour vous que de réciter un paragraphe en particulier.

Tout en priant, concentrez-vous plutôt sur la qualité que la quantité, sur la profondeur plutôt que l’ampleur. Trouvez une partie de la tefila qui vous semble importante et significative et récitez-la lentement, avec concentration. Voici trois parties recommandées : la prière du Chema ou de Nichmat (juste avant le Chema de Cha’harit, la prière du matin) et bien entendu, le cœur des prières, le Chemone Essré ou Amida. Savourez les mots lorsque vous les prononcez, ouvrez votre cœur à leur contenu et message. Ce sont les moments forts de l’office et ils peuvent s’avérer parfaits pour vos méditations personnelles et votre concentration.

Si vous n’êtes pas très familier avec la langue hébraïque, procurez-vous une version en français. Je vous recommande vivement L’Arme de la parole, du rabbin Claude Brahami. Outre la traduction, il propose également des commentaires et des idées. La présentation peut être lue et devenir objet de réflexion, ellecontient des idées profondes qui vont grandement rehausser la dimension spirituelle de ce jour bien particulier. Assurez-vous de vous procurer ce livre de prières avant la fête dans une librairie juive.

Pourquoi aller à la synagogue ?

Réciter ses prières à la maison est déjà fort élogieux et donne droit à une récompense incontestable. Cela dit, lorsqu’on se joint à la communauté, pour une prière collective, nos prières sont particulièrement appréciées par Dieu. Pour nous, c’est le moyen de montrer notre attachement à la communauté et à ses valeurs. Prier ensemble avec nos semblables juifs à Roch Hachana est en soi gratifiant. Peut-être que vos enfants resteront juifs grâce à votre lien à la communauté.

La signification du Chofar

Le thème principal de la journée est reflété par la sonnerie du chofar. Le chofar est la trompette royale dans laquelle nous soufflons pour proclamer la royauté de Dieu. Ces sons ont le pouvoir incroyable de s’introduire profondément dans des endroits de notre psyché qui sont généralement endormis et d’éveiller en eux le désir naturel de se rapprocher de Dieu, de L’élever, de créer une relation avec Lui. Le chofar claironne notre couronnement de Dieu et éveille notre essence spirituelle.

Roch Hachana est un jour chargé d’opportunités si intenses et de promesses spirituelles. C’est un jour qui doit nous être cher. Mais il faut souvent un certain temps pour développer une appréciation de son élévation. C’est la raison pour laquelle nous devons aller lentement lorsque nous commençons. Tâchez de concentrer votre énergie sur quelques bonnes occasions de progrès pour ce jour et pour l’année à venir. Avec le temps, ces quelques éléments deviendront un vrai trésor. Et ce déclic se produit généralement bien plus vite que vous ne l’imaginez !

1/9/2013

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.

Vos réactions : 1

(1) sebalos alimasi, September 8, 2015 9:47 AM

c'etre bien de celebrer le culte en seul lieux càd que meme si je ne suis en ishrael mais je suis de coeur avec tous les frères et soeurs au nom de notre DIEU

chaque jours presque je vous suive, je ferais de tous mon effort pour la concentration pendant ce moment qui revienne qu'une seul fois par an enfin d'obtenir une meilleur qualités de la demande et non la quantité. meme si nous ne sommes pas ensemble mai notre esprit peut etre ensemble càd en connaissant l'heure, le jour et le mois exact enfin que notre esprit soient en communion, c'est cela celebré le culte en seul lieu.

 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub