cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Tomber amoureux au mois d’Eloul

Tomber amoureux au mois d’Eloul

Mais qu’est-ce que l'amour vient faire là-dedans, me direz-vous? Lisez plutôt...

par le rabbin Jason Gelber
Plus...

Le mois d'Elloul est un acronyme d'un verset du Cantique des Cantiques, "Ani L'Dodi V'Dodi Li", "Je suis à mon bien-aimé et mon bien-aimé est à moi. Ce concept d’aimer Dieu et ressentir Son amour pour nous, est un thème central d'Elloul. Mais on ne trouve pourtant durant ce mois aucune fête inspirant l’amour. Qu’a donc ce mois de si particulier pour inspirer la relation d’amour existant entre nous et le Tout-Puissant?

L’amour naturel qu'un parent éprouve envers son enfant est connu de tous. Avant même la naissance, la mère donne d'elle-même, littéralement, et ce don de soi ne s'arrête ensuite jamais.

Mais qu'en est-il de l'amour d'un enfant envers ses parents? Quand l'enfant commence t-il vraiment à aimer son père ou sa mère?

J'ai découvert la réponse à la naissance de mon fils aîné. L'épuisement physique et émotionnel qui fut le notre en nous occupant d'un nouveau-né – quelqu’un qui aimait pleurer et n'aimait pas dormir - ne ressemblait à rien de ce que ma femme et moi avions pu ressentir auparavant. Nous avons alors pensé à tout ce que nos parents avaient fait pour nous, et en plus au fait qu’ils semblaient tellement heureux de le faire ! Nous ne pourrions jamais assez le leur rendre. La dimension même de leur amour pour nous nous dépassait par son ampleur, se révélait plus grande que ce que nous pouvions concevoir. Durant ces semaines qui changèrent notre vie à la naissance de notre premier enfant, quand nous sommes passés du statut d’enfants à celui de parents, notre appréciation et notre amour pour nos propres parents s’en trouvèrent eux aussi à jamais changés.

Lorsque l'enfant devient lui-même un parent et comprend de par cette expérience tout ce que ses parents ont fait pour lui, il commence alors à véritablement les aimer et les apprécier. L’enfant réalise combien ses parents lui ont donné, et l’importance de cette prise de conscience reflétera celle avec laquelle son amour pour ses parents va croître.

Rabbi Shlomo Wolbe écrit, "La gratitude éveille l'amour chez celui qui reçoit et l’inspire de manière naturelle aussi chez celui qui donne.»

C'est là, la clef pour comprendre l'expérience de l'amour durant Elloul.

Chaque année, à Roch Hachana et Yom Kippour, nous soumettons humblement nos prières et nos supplications à Dieu, lui demander de nous inscrire dans le Livre de la Vie pour une bonne année. Puis tandis que les Fêtes se terminent, nous voyons le reste de l'année se dérouler notre destin. C'est à ce moment final de l'année, dans le dernier mois d'Elloul, que nous pouvons regarder en arrière et voir toute l'année passée, étalée sous nos yeux. C'est à ce moment que nous pouvons pleinement apprécier le fait d’avoir eu notre destin scellé dans le Livre de Vie. Nous pouvons voir les bénédictions innombrables dont Dieu nous a comblées, nous et nos proches. Et plus nous réalisons dans le détail ces bénédictions et les apprécions à leur juste valeur, plus se développe et s’accroît notre gratitude envers Dieu.

Au mois d’Elloul, nous revenons à notre point de départ, avec une profondeur et une compréhension nouvelles, nous posons donc un regard différent sur l'énorme cadeau d’amour que Dieu a déversé sur nous. En ressentant cette gratitude envers Lui, nous éprouvons un profond amour pour Lui. Je suis à mon bien-aimé, et mon bien-aimé est à moi.

Dans toutes nos relations, mariage, amitié, affaires, nous sommes très forts pour voir ce qui ne va pas chez ceux qui nous entourent. Et nous devons faire un réel effort pour nous concentrer sur ce qui va bien. Mais ce n'est que lorsque nous pourrons rééduquer nos yeux à voir ce que l'autre fait veritablement pour nous et combien il nous donne sans cesse que nos sentiments de gratitude et d'amour se développeront.

Rabbi Wolbe conseille de se livrer à des exercices quotidiens pour renforcer notre "muscle de gratitude," le plus efficace d’entre eux étant une reconnaissance verbale d’une gentillesse reçue d’un tiers. Trois fois par jour, exercez-vous à dire merci aux personnes qui sont gentilles avec vous au quotidien. En y prêtant alors attention, vous verrez qu'il existe de nombreuses opportunités et que ce ne sont pas les occasions qui manquent. Il y a le facteur qui distribue le courrier, la caissière qui scanne nos achats au supermarché, et le vendeur qui nous aide à trouver ce dont nous avons besoin dans le magasin. Nous recevons en fait tout le temps - de Dieu et d'autres autour de nous, et avons tellement de quoi être reconnaissants.

Profitons de ce mois d’Elloul et laissons-le être l’occasion de reconnaître les actes de gentillesse que d'autres ont eus envers nous. Prenons surtout également conscience de tout ce qu’a fait pour nous notre Père au cours des 12 derniers mois. Alors que nous nous dirigeons vers le mois d'Elloul qui sera suivi des Fêtes, puissent nos cœurs se remplir de gratitude et d'amour pour le Tout-Puissant et puissions-nous être tous inscrits dans le Livre de Vie.

26/8/2012

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.
 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub