cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




L’unité au Mont Sinaï

L’unité au Mont Sinaï

Quand le peuple juif se tint au Mont Sinaï, la nation entière était unie. La leçon est claire pour nous aujourd’hui.

par
Plus...

Tout au long de la Torah, le Peuple juif est toujours désigné par la forme plurielle. Cela est apparent dans Exode 19, 2, où nous lisons que les Juifs « voyagèrent » (vayiss’ou)… arrivèrent (vayavo’ou)… campèrent (va’ha’hanou) – tous ces verbes étant au mis au pluriel.

Mais par la suite, ce même verset nous réserve une surprise : Vayi’han cham Israël négued haar – « et Israël campa face à la montagne. »

En arrivant au Sinaï, le peuple juif est désigné à la forme singulière. Le commentateur médiéval Rachi écrit que cela vient souligner à quel point la nation entière campa « avec un seul but, et un seul désir ».

L’unité était un pré requis pour la révélation au Sinaï. Un évènement ayant des conséquences aussi remuantes ne pouvait se produire qu’à travers l’unité.

EN BUTTE AUX ATTAQUES

Comment les juifs parvinrent-ils à atteindre un tel niveau d’unité au Sinaï ?

Dans Exode, chapitres 15-17, les Juifs traversent une mauvaise passe. Il n’y a pas d’eau et ils s’en plaignent. Puis la viande fait défaut, et ils rouspètent. Ils sont tellement hors d’eux que Moïse craint pour sa vie. Et puis de nouveau, l’eau en vient à manquer. Les juifs se battent et se querellent terriblement.

Puis Amalek arrive sur scène et attaque Israël. Une menace extérieure les ébranle. Quelle est la suite des évènements ? Les juifs campent dans l’unité au Mont Sinaï.

Quand nous autres juifs sommes menacés en tant que peuple, nous recevons le message cinq sur cinq. Nous savons que nous ne formons qu’un seul homme. Durant la Guerre des six jours, tous les Juifs se tinrent ensemble. Dans la lutte pour sauver le judaïsme soviétique, tous les juifs se rallièrent à cette cause. Quand nous sommes en butte aux attaques, nous devenons unis.

Le prophète compare le peuple juif à un « troupeau de moutons ». Comme l’explique le Midrach, quand un animal est attaqué, tous réagissent!

LE BUT AVANT L’EGO

Il y a une autre occurrence où la Torah se réfère à une nation à la forme singulière. Sept semaines plus tôt, alors que les Juifs s’approchaient de la Mer Rouge, ils se retournèrent et virent Mitsraïm nosséa a’haréhem – « les Egyptiens voyageant (au singulier) après eux » (Exode 14, 10). Les Egyptiens étaient unis dans leur objectif de détruire le peuple juif.

Dans ce cas précis, l’unité fut négative et destructive. Au Sinaï, l’unité conduisit à la civilisation du monde. Quelle est la différence ?

Dans son commentaire sur l’unité égyptienne, Rachi effectue un léger changement dans l’ordre des mots. Il écrit que les égyptiens poursuivirent les Hébreux « avec un seul désir et un seul but. » Dans le cas des juifs, le but vint en premier. Dans le cas des égyptiens, l’accent principal fut mis sur le désir personnel.

Si l’égo, le partisanisme, et les intérêts personnels sont ce qui définit un peuple, alors ils s’autodétruiront et détruiront le monde. Tandis que si un but commun de proximité divine et de Torah est le facteur unificateur, cela aboutira à la perfection.

La leçon est claire pour nous aujourd’hui.

22/5/2012

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.
 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub