cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Rapport d’étonnement

Rapport d’étonnement

Étudiante en école de commerce, Anouk Hassaïne a découvert Israël au détour d'un stage professionnel de cinq mois effectué à Tel-Aviv. Elle livre ses impressions sur le pays sous forme d’un rapport… d’étonnement !

par
Plus...

Israël, pays vieux de quelques dizaines d’années seulement est à mon sens un des pays dont l’histoire et le peuple sont des plus impressionnants et de ce fait, particulièrement intéressants. Ayant eu l’occasion de voyager dans de nombreux pays tels que les États-Unis, les pays européens, ou encore l’Afrique, avant d’arriver au Moyen-Orient, j’ai pu comparer et analyser différents aspects de la vie israélienne, comme le monde du travail, la société et la culture.

Dès l’arrivée dans ce pays, la première chose que l’on remarque – bien que pour certain cela puisse paraître n’être qu’un détail – est le rythme de la semaine, différent de celui des pays occidentaux. C’est au début un peu déstabilisant car on doit prendre un rythme différent et changer nos habitudes établies depuis notre enfance. En effet, les Israéliens ne travaillent pas du lundi au vendredi mais du dimanche au jeudi. Les week-ends en Israël sont donc les vendredis et samedis (Appelé Shabbat ; jours de repos du peuple juif).

À l’image d’une figue de barbarie

Viennent ensuite les différences culturelles. Au quotidien, les codes sont tout à fait différents de ceux en Occident. De prime abord, les Israéliens peuvent sembler individualistes en raison de leur franc-parler et de leur manière très directe de s’exprimer. Ici, les formes de politesses n’existe que très peu. Ils sont très fermes et peuvent paraître très froid. Cette attitude qui leur est propre a fait naître un proverbe bien connu au Moyen-Orient : « L’Israélien est comme la figue de barbarie, piquant à l’extérieur mais doux, tendre et succulent à l’intérieur ». À première vue on pense ne jamais pouvoir tisser de lien. Pensant que notre culture est trop éloignée de la leur. Leur comportement  peut  parfois intimider et décourager à sociabiliser. Cependant, j’ai très vite compris qu’il fallait fonctionner de la même manière; c’est-à-dire travailler dur, se faire entendre, aller droit au but et ne jamais tergiverser car finalement je n’ai jamais vu des gens aussi solidaires, amicales et serviables. Ils sont en fait les premiers à venir vous adresser la parole. Ils sont très curieux et s’intéressent aux raisons pour lesquelles vous êtes venu dans ce pays. Dans les parcs, ou dans les bus il est normal de parler à son voisin bien que l’on ne le connaisse pas et cela, que l’on soit jeune ou âgé.

Un melting-pot culturel

Un des phénomènes le plus marquant en Israël et que l’on ne retrouve que dans très peu de pays est la diversité des cultures. Cela est d’autant plus impressionnant qu’Israël est un petit pays. L’explication réside dans le fait que la diaspora juive repartie à travers l’ensemble du globe est venu petit à petit s’installer sur cette terre. Beaucoup se trouvant aux quatre coins du monde ont convergé vers Israël et ont apporté dans leur bagages la culture de leur pays. Ainsi on trouve en Israël des Argentins, Chiliens, Turcs, Américains, Espagnols, Anglais, Russes, Polonais, Ukrainiens, ou encore Yéménites et Éthiopiens. De ce fait, il n’y a pas un mode de vie propre à la population Israélienne. Chacun a le sien souvent relatif au pays d’où il vient ou dont il est originaire. Le point qui les rassemble est la place prépondérante de la famille. Pour beaucoup tout se fait en famille ; ils n’habitent pas loin les uns des autres, ils voyagent ensemble lorsque cela est possible et ils sortent beaucoup.

C’est en cela que ce pays est aussi passionnant ; par sa diversité ethnique et culturelle. Et malgré toutes ces différences, il n’y a pas de conflits particuliers. Israël est le pays dans lequel il y a le moins d’agressions. Je m’y sens bien depuis le début et en sécurité. Beaucoup de personnes ont tendance à croire qu’Israël est un pays risqué étant donné qu’il se situe au Moyen-Orient et que les relations qu’il entretient avec ses pays voisins sont conflictuelles. Mais l’atmosphère qui règne dans les villes d’Israël est rassurante. Il n’existe pas de climat d’insécurité, particulièrement à Tel-Aviv, capitale culturelle et économique, ville qui ne dort jamais dans laquelle il y a toujours du monde dans les rues, quelle que soit l’heure ou la saison et dans laquelle les agressions sont quasi inexistantes.

Le monde du travail est également très différent de celui dont on a l’habitude en Occident. Les codes sont moins stricts  contrairement à la France où le monde du travail est très formel, j’ai pu constater qu’en Israël, même dans le monde de l’entreprise les relations entre collaborateurs sont détendues, franches et directes. Le style vestimentaire est très décontracté. La cravate et la veste ne sont que très peu portées. Les entretiens d’embauches peuvent paraître très familiers. Il faut savoir que le vouvoiement n’existe pas en hébreu, cela engendre une conversation qui parait être extrêmement amicale. Cela ne veut en rien dire que l’on peut tout se permettre au contraire, il ne faut pas s’égarer et penser que cela dispense le rendez-vous de sérieux. Au contraire les Israéliens sont très travailleurs. Ici aussi les formes de politesses employées  sont très brèves. Et lorsqu’un conflit apparaît  celui-ci est résolu sur-le-champ, sans tergiversation, parfois accompagné de haussement de ton et de gestes animant le dialogue. Cela est parfois très déconcertant, ce sont des attitudes que nous ne connaissons pas en France. Et qui nous paraissent peu envisageable, mais on s’y habitue très vite. Car une fois de plus cela est très banal en Israël. Tout cela n’empêche en rien le fait que le climat qui règne au sein de l’entreprise soit très agréable.

Israël est également un pays très moderne, à la pointe de la technologie. Il est très simple de se déplacer dans l’ensemble du pays, tous les moyens de transport existent. Ce pays, toujours en quête de progrès dispose même d’une « Israël Valley» comme les États-Unis disposent d’une « Silicone Valley». De nombreuses multinationales sont venues s’y installer ainsi que de grands laboratoires de recherches. Israël est également le pays dans lequel il y a le plus de création de star up et de créations par habitants. Chaque jour de nouvelles entreprises naissent.

Les Israéliens sont aussi férus de sport et culture et ont beaucoup d’activités. Il est très facile, où que l’on se trouve en Israël de s’inscrire a une activité, aussi rare qu’elle puisse être. Il est possible de tout faire. Très soucieux de leur forme physique, mais également de leur culture générale ils pratiquent aussi bien le sport qu’ils suivent des cours de langues. Ils jouent pour la plupart et quel que soit le milieu social d’un instrument de musique et sortent beaucoup ; Théâtre, musée, cinémas, concert. Il y a toutes les infrastructures prévu à cet effet.

Il ne faut pas oublier qu’Israël est un pays en perpétuel conflit. Il y a eu de nombreuse guerres dont la dernière date d’il y a quelque mois seulement. De ce fait, les israéliens ont appris à vivre au jour le jour. C’est pourquoi ils voyagent beaucoup, profitent des bons moments de la vie, des sorties, et sont sans cesse en quête d’apprendre.  Ils aiment agir très vite et efficacement. Après avoir fait l’armée pendant deux à trois ans, les jeunes travaillent beaucoup pour réussir leur études sur lesquelles ils sont en retard en comparaison aux jeunes du monde entier qui n’ont pour la plupart pas besoin de faire l’armée, et pour vite gagner un salaire afin de réaliser leur rêves.

Les paysages d’Israël sont aussi variés que sa population ; des blancs, des noirs et des métissent. Des forets, des déserts, la montagne et la mer. Tout en ayant malgré ces différences trouvé un équilibre harmonieux.

Quand les gens pensent à Israël, ils pensent à la guerre, la religion, ou dans le meilleur des cas aux falafels.

Mais moi, quand je pense à Israël, je pense au triomphe de l’esprit humain ;

Les Israéliens entourés d’ennemis, ont transformé un désert sans aucune ressource naturelle en une société florissante, productive et fraternelle.

23/4/2015

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.
 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub