cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Remettre un peu d'ordre dans sa vie pour se redécouvrir

Remettre un peu d'ordre dans sa vie pour se redécouvrir

Changer le monde, c’est bien, mais se changer soi-même, c’est primordial.

par
Plus...

Alors que nous venons d’entrer dans cette nouvelle année 5776, permettez-moi, chers lecteurs, un retour en arrière sur les trois derniers mois de l’année écoulée. Dans le calendrier hébraïque, il s’agit des mois de Tamouz, d’Av et enfin d’Éloul.

En se focalisant sur l’écriture de ces mois, on constate que Tamouz débute par le Tav, dernière lettre de l’alphabet, tandis qu’Av commence par la première lettre de ce même alphabet. Ces deux mois qui sont marqués par des événements douloureux de notre histoire comme la destruction du Temple nous ont donc conduit à « dérouler » l’alphabet à l’envers. Par contre le mois d’Éloul, lui, commence par le Aleph, première lettre de l’alphabet, et le suivant qui nous fait pénétrer dans la nouvelle année, est Tichri qui commence par le Tav, dernière lettre de l’alphabet. C’est comme si l’on venait nous indiquer qu’après les événements difficiles, après avoir subi un « dérèglement alphabétique », tout rentrait dans l’ordre au moment de nous projeter dans la nouvelle année.

Indirectement, nous constatons que la Torah vient nous demander au cours de ces deux mois intenses en repentir et en prière de remettre un peu d’ordre dans nos affaires, dans nos priorités, et de nous conduire dans une certaine logique.

Nous n’avons pas à subir les événements, on a à les provoquer.

Les lettres de l’alphabet ne sont donc pas simplement un moyen de s’exprimer ou d’écrire un message, mais c’est l’instrument qui nous permet de décoder des messages importants. Cet ordonnancement des lettres permet de donner à la nouvelle année un sens et une direction qu’on a choisis. Nous n’avons pas à subir les événements, on a à les provoquer. En provoquant ces événements, on façonne sa vie.

Je voudrais en ce début d’année vous souhaiter chers lecteurs, d’être les maîtres de votre destin. Il ne s’agit certes pas de remplacer Hachem qui Lui agit à Son niveau et Qui a la « délicatesse » de nous laisser croire que nous sommes les véritables « patrons » et Qui nous laisse faire. Notre rôle est de deviner le Créateur. Alors devinons-Le et donnons à cette nouvelle année 5776 une dynamique qui soit celle de l’amélioration, du progrès, du renouvellement. On peut-être une personne nouvelle tout en conservant le même environnement familial, communautaire ou professionnel. Ce qui doit changer, ce n’est pas ce qui nous entoure, mais c’est nous même. Croire qu’il suffit de changer d’endroit pour devenir une autre personne est une erreur. L’homme a tendance à oublier que changer le monde, c’est bien, mais se changer soi-même, c’est primordial.

Voilà peut-être le pari que je vous propose de faire durant cette nouvelle année : celui d’être une personne qui sera capable de se surprendre elle-même, un être qui sera capable de découvrir les multiples facettes de sa personnalité et ainsi découvrira un bonheur nouveau.

C’est ce que je vous souhaite à tous et à toutes.

Gmar ‘Hatima Tova et bonnes fêtes de Souccot.

21/9/2015

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.
 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub