cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Stephen Hawking et le boycott d'Israël

Stephen Hawking et le boycott d'Israël

Les gens intelligents font parfois des choses vraiment stupides.

par
Plus...

Il existe une blague juive très connue qui illustre ce qu'est le culot ("'houtspa" en hébreu). Après avoir assassiné ses parents, un garçon réclame l'indulgence du juge: "Ayez pitié de moi - je suis orphelin !"

Malheureusement, cette histoire drôle peut parfaitement s'appliquer à Stephen Hawking, le brillant physicien de Cambridge, qui a récemment officialisé son soutien à la campagne de boycott académique d’Israël. Dans une lettre adressée au président israélien Shimon Peres, il a en effet annoncé sa décision de se retirer de la conférence "Faire face à demain 2013" organisée par ce dernier, précisant qu’il agissait "sur les recommandations d'universitaires palestiniens appelant au boycott d'Israël". Pour un homme si intelligent, ce récent coup d'éclat est une preuve flagrante de stupidité et de manque de clairvoyance.

De manque de clairvoyance, car vu la position d'Israël dans la sphère scientifique et technologique, boycotter l'Etat juif signifie tout simplement abandonner certaines des principales avancées de ces dernières années dans ces domaines. 

  • Stephen Hawking lui-même souffre de la maladie de Charcot, depuis quasiment sa naissance. Cette maladie neurodégénérative des motoneurones empêche toute communication avec le monde extérieur. Or le Pr Hawking communique grâce à un système de voix mécanique piloté par le Core Intel i7, un processeur développé par la division israélienne d'Intel. 
  • En sa qualité de physicien spécialiste des particules, il est intimement impliqué dans le développement le plus significatif des temps modernes : la découverte de la particule élémentaire appelée Boson de Higgs, et trouvée l'année dernière grâce à des détecteurs de particules développés en Israël
  • L'année dernière, Stephen Hawking a accepté un prestigieux prix de recherche physique, doté d'une récompense de 3 millions de dollars, et décerné par Youri Milner, l'un des principaux investisseurs du high-tech israélien. 

Il est évident que le professeur Hawking n'entend ni se défaire de sa puce vocale Intel, ni restituer les 3 millions de dollars qu'il a empochés, ni bien sûr se retirer du débat scientifique. Avec tant de domaines de sa vie liés et améliorés par le dynamisme israélien, son refus de venir en Israël fait montre d'un culot de toute première catégorie.

Deux poids deux mesures

Si Stephen Hawking entend boycotter une nation en raison de ses violations outrageuses des Droits de l'Homme, il vise le mauvais pays.

Lors d'une semaine où la presse internationale a rapporté d'horribles et outrancières violations des Droits de l'Homme (voir ci-après), il est presque drôle que le Pr Hawking prenne pour cible Israël et appelle à le sanctionner :

  • La guerre civile fait rage en Syrie, dans la mesure où le régime de Bachar El-Assad utilise des armes chimiques contre ses propres civils.
  • Au Nigéria, le gouvernement massacre allègrement ses opposants islamiques.
  • La Chine n'hésite pas à user d'avortements forcés dans le cadre de sa brutale politique de l'enfant-unique.
  • En Arabie Saoudite, on passe tout simplement par les armes les homosexuels et les prisonniers politiques.

Bien sûr, Israël n'est pas exempt de toute critique, mais le singulariser de façon aussi outrancière et particulière revient tout simplement à lui appliquer le principe injuste de "deux poids deux mesures", qu'aucun autre pays ne subit dans le monde. Stigmatiser Israël comme un pays non seulement critiquable, mais carrément infréquentable, alors que c'est une démocratie libérale jouissant d'une presse libre, d'un système judiciaire transparent, du suffrage universel, et de la sacro-sainte égalité des droits de tous ses citoyens, relève du culot le plus total.

Le Docteur Hawking, dont les recherches universitaires sont de classe internationale, doit aussi réaliser que le meilleur moyen de rendre le monde meilleur consiste à y favoriser la communication, et non pas à la bloquer. En tournant le dos à Israël de façon catégorique, il envoie un message réactionnaire et haineux qui est en rupture totale avec la vaste collaboration universitaire qui a marqué sa carrière entière. Quel culot !

L'annulation de Hawking embarrasse grandement l'Université de Cambridge.

En effet, de très sérieux universitaires déplorent ce type de boycott intellectuel, y compris Sari Nusseibeh, qui est pourtant le Président de l'Université palestinienne Al-Quads. Le Docteur Nusseibeh n'a pas hésité récemment à faire bouger les lignes en menant des projets communs avec l'Université hébraïque à Jérusalem et l'Université Brandeis près de Boston. 

L'annulation de Stephen Hawking embarrasse grandement son employeur, l'Université de Cambridge. Le porte-parole de la prestigieuse école a bien essayé de justifier cette défection par des "raisons de santé" du physicien, et non par une volonté délibérée de boycotter Israël. L'université américaine a été forcée de faire marche arrière, après que le cabinet du Dr Hawking ait clairement indiqué que sa décision relevait du boycott.

Le côté sombre de l'Histoire

Il est cocasse de constater que la conférence que Stephen Hawking a décidé de boycotter a été justement conçue pour promouvoir le même monde tolérant et ouvert que celui que le physicien appelle sûrement de ses vœux.

Organisée sous les auspices de Président israélien Shimon Pérès, la conférence annuelle "Faire face à demain" rassemble plus de 5000 leaders politiques ou intellectuels mondiaux autour des discussions les plus variées abordant des enjeux de première importance – d'ordre géopolitique, économique, sociétal, environnemental ou culturel. Le Président Shimon Pérès, lauréat du prix Nobel de la paix et aîné des hommes d'État israéliens, utilise son envergure politique considérable pour aborder certaines des questions les plus urgentes de la planète. La décision de boycotter cette conférence ne relève pas d'une critique raisonnée. C'est un affront pur, une tentative délibérée de détruire une initiative israélienne non pas en raison de ses caractéristiques, mais simplement parce qu'elle provient de l'Etat juif.

En tant que physicien universitaire, le Pr Hawking n'est pas sans savoir que sa discipline a très souvent été traversée dans le passé par des tentatives infructueuses de réduire au silence ses pairs juifs.

Dans les années 1930, les scientifiques juifs en Allemagne – dont Albert Einstein – ont été mis au ban du monde universitaire traditionnel, ainsi que des domaines de recherche innovants comme celui de la physique des particules. C'est pourquoi notamment Albert Einstein et Enrico Fermi (qui a fui l'Europe pour sauver sa femme juive) ont alors immigré aux États-Unis et y ont conceptualisé une grande partie des bases de la physique théorique moderne. 

Cette dernière tentative de réduire au silence des scientifiques parce qu'ils sont juifs a derrière elle un long et tristement célèbre passé et le fait que Stephen Hawking apporte sa synergie au mouvement de délégitimation de l'existence même de l'Etat juif le fait brusquement basculer dans le côté le plus sombre de l'Histoire.

11/5/2013

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.

Vos réactions : 2

(2) Anonyme, May 30, 2013 11:39 AM

Hum. Selon la logique de cet article, il est immoral de critiquer un pays si l'on possède un produit qui a été fait dans ce pays. Bon. Dans ce cas, la Chine est la meilleure démocratie au monde et vous n'avez pas le droit de dire le contraire. Mais j'ai le droit de vanner Israel, moi j'ai un Amd.
Je ne connais pas les raisons derrière le boycott de Stephen hawking, et je ne sais pas si elle sont logique, mais le critiquer a coups de "il a des trucs qui viennent de chez nous" ou " y'a des pays qui sont pire", c'est... petit, au niveau de l'argumentation.
" y'a des pays qui sont pire", sa veut dire quoi d'ailleurs ?
Tant que l'Arabie saoudite exécute ses homosexuels, j'ai le droit de "juste" les tabasser, et on ne doit pas critiquer parce -que " y'a des pays qui sont pire" ?

On est parfaitement en droit de critiquer un boycott, mais avec une vraie argumentation, sa serait quand même bien.

(1) franck75015, May 13, 2013 10:02 AM

Ce genre d'individu peut toujours se cacher derrière des justifications de vitrine, il n'en demeure que ce n'est qu'un nazi-islamiste déguisé en pseudo scientifique à deux sous, que je méprise au plus au point, qu'il nous restitue nos trois millions de dollars et le reste.

 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub