cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




L’heure des grands retours

L’heure des grands retours

Les grandes vacances se terminent et l’heure est désormais aux grands retours: retour au boulot, retour à l’école et, pour les nombreux olim de France, retour vers cette terre que leur cœur n’a jamais quittée.

par
Plus...

Les grandes vacances se terminent et l’heure est désormais aux grands retours : retour à la vie active après une longue période de farniente ; retour au quotidien parfois monotone, souvent stressant ; retour aux habitudes qui rassurent, et aux incertitudes qui inquiètent.

Pourtant avant de tourner définitivement cette page estivale, un rappel sur ce qui a probablement été le plus émouvant des retours de l’été : celui de près d’un millier de Juifs de France qui ont choisi, en juillet et en août, de s’installer en Israël et qui sont arrivés à bord de plusieurs vols affrétés à leur intention. Les responsables de l’Agence Juive sont formels : l’alya des Juifs de France enregistre actuellement une augmentation de 40% par rapport à la même période l’an dernier ! Les motivations conduisent ces Juifs de France à immigrer en Israël sont diverses mais solides : la crise économique qui sévit en France alors qu’elle affecte moins l’Etat d’Israël ; la résurgence persistante de l’antisémitisme en général et les retombées de l’électrochoc provoqué par la tuerie de Toulouse, en particulier. Mais il y a aussi le souci d’offrir aux enfants une solide éducation juive  et de leur permettre d’évoluer dans environnement à l’abri des dangers de l’assimilation et enfin, par-dessus tout, il y a pour beaucoup d’entre eux,  l’ardent désir de devenir acteur, et pas seulement spectateur, de la formidable renaissance du peuple juif de…retour sur sa Terre.   

En agissant de la sorte, ces olim de France mettent en application l’un des enseignements majeurs de notre paracha Nitzavim-Vayele’h.

Dans le chapitre 30 du livre de Dévarim (Deutéronome), Moché Rabénou nous indique très précisément les dimensions complémentaires du retour vers D. :

« … Si tu reviens au Seigneur Ton D. et si tu écoutes sa voix en tout ce que je te prescris aujourd’hui, toi ainsi que tes fils, de tout ton cœur et de toute ton âme….. alors le Seigneur ton D. …. te rassemblera d’entre tous les peuples parmi lesquels il t’a dispersé…..et il te ramènera dans le pays qu’auront possédé tes pères et tu en prendras possession à ton tour » (versets 2 à 5)

Ces versets intenses sont lus chaque année, durant le chabbat qui précède Roch Hachana, le nouvel an hébraïque. Ce n’est pas un simple hasard du calendrier mais plutôt la volonté de la Torah de nous transmettre un message limpide : à l’heure des bilans et des résolutions, le peuple juif doit se souvenir qu’il dispose une clé magique : la Téchouva. Cette techouva est la capacité renfermée intrinsèquement dans chaque Juif de revenir sur ces actes et de s’engager sur une nouvelle voie meilleure que la précédente, qui le rapprochera du Tout Puissant. La Techouva, c’est en fait avant tout la volonté d’oser le changement.

Les versets de la paracha Nitzavim viennent nous détailler les diverses dimensions de cette Techouva : personnelle d’abord : celle qui conduit chaque Juif à opérer avant tout un retour vers lui-même, vers sa véritable identité. Spirituelle ensuite : celle qui le pousse ensuite à revenir vers le Tout Puissant et vers le code de vie formée par Ses mitzvot. Et enfin, il y a la troisième dimension, collective cette fois : celle du retour vers la Terre d’Israël, qui doit être une forme d’aboutissement. 

C’est pour ce troisième retour qu’un millier de Juifs de France ont délibérément opté, cet été.  Et ce, en dépit des difficultés qui lui sont inhérentes. Entamer une nouvelle vie, retrouver de nouveaux repères, reconstruire un foyer et réenclencher une carrière professionnelle : ce sont là  en effet les défis audacieux que ces olim vont tenter de relever, et leur courage face à de tels enjeux force notre admiration.

Quant à ceux qui ne se sentent pas suffisamment murs pour enclencher un tel processus, ils conservent en cette période de retour à la vie normale, l’occasion idéale pour débuter cette année hébraïque 5774 en dressant un bilan de leurs actions passées et en prenant des résolutions personnelles qui leur permettront de se sentir plus pleinement en communion avec eux-mêmes et si possible avec le Maitre de l’Univers qui sera au cœur des prières de Roch Hachana.

Bonne et heureuse année 5774 !

28/8/2013

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.
 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub