cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Le gros mensonge de l’antisionisme

Le gros mensonge de l’antisionisme

Ils ne criaient pas "Mort aux Israéliens !" dans les rues de Paris. Ils hurlaient "Mort aux Juifs !"

par
Plus...

La guerre à Gaza a fait voler en éclats bien des mythes.

Nous savons désormais à quel point le Hamas a trompé le monde entier en détournant l’aide humanitaire internationale pour garnir son arsenal militaire, transformant au passage ses dirigeants in absentia en multimillionnaires.

Nous savons désormais que le ciment entrant à Gaza, officiellement destiné à la construction d’écoles et d’infrastructures civiles, a servi a la mise en place d’un réseau de tunnels souterrains destiné à des activités terroristes d’une ampleur sans précédent.

Nous savons désormais que ces parents qui confient aux micros des grandes chaînes internationales leur souci d’assurer le bien être de leurs enfants n’hésitent pas à les employer comme boucliers humains ni à leur inculquer la culture du martyr comme le plus noble des idéaux.

De nombreuses années en arrière, certains individus avaient déjà percé cette vérité. Et quand ils osaient l’exprimer haut et fort, ils s’exposaient aux moqueries, voire aux indignations du public. Aujourd’hui, il faut être aveugle pour ne pas reconnaître cette vérité.

Martin Luther King est l’un de ces individus. Il ne craignait pas d’exprimer ses positions face aux pouvoirs publics. Et ses célèbres paroles résonnent avec autant d’acuité face aux réactions internationales à la contre-attaque légitime d’Israël : « Quand les gens critiquent les Sionistes, ils font référence aux Juifs. Votre propos est antisémite ! »

Une vérité à laquelle a fait écho Stephen Harper, Premier ministre canadien, lors de son courageux discours face à la Knesset en janvier dernier : « L’antisionisme est le nouveau visage de l’antisémitisme. »

Et une vérité qui lui a valu les foudres de l’opinion internationale qui martèle : haïr Israël ne signifie pas pour autant haïr les juifs. L'opposition à Israël n'est pas nécessairement de l'antisémitisme.

Qu’ils ouvrent leurs yeux et voient ce qui se déroule actuellement dans les capitales prétendument civilisées d’Europe. En France, les manifestants ont attaqué physiquement des Juifs dans les synagogues. Ils ne s’en sont pas pris à des Israéliens. Ils ne s’en sont pas pris à l’ambassade israélienne. Ils s’en sont pris à des Juifs en prière, des Juifs qui ne partagent pas forcément les politiques territoriales israéliennes. Leur simple judaïté a suffi à faire d’eux des ennemis.

Ou comme l’a si justement résumé Roger Cukierman, président du CRIF, suite aux violentes manifestations : « Ils criaient “Mort aux Juifs !” et pas “Mort aux Israéliens !” »

En Allemagne, des slogans meurtriers empruntés au sombre règne d’Hitler furent scandés lors des rassemblements pro-palestiniens. Les boutiques tenues par des Juifs furent mises à sac. « Ils poursuivent les juifs dans les rues de Berlin… comme si nous étions en 1938 ! » s’est indigné l’ambassadeur israélien en Allemagne, Yakov Hadas-Handelsman.

Nous assistons actuellement à une explosion de haine malfaisante et violente contre les Juifs, qui nous choque et nous consterne.

Le Conseil central des Juifs d'Allemagne a pour sa part dénoncé « une explosion de haine » antisémite en marge de manifestations pro-palestiniennes dans le pays.

« Nous assistons actuellement à une explosion de haine malfaisante et violente contre les Juifs, qui nous choque et nous consterne. Nous n'aurions jamais cru possible de voir de notre vivant des slogans antisémites scandés dans les rues allemandes, de la manière la plus nauséabonde et primitive », a déclaré Dieter Graumann, son président dans un communiqué.

En Belgique, un café turc de Saint-Nicolas a repris à son compte une affichette de l’Allemagne nazie : « L’entrée est autorisée aux chiens, mais en aucun cas aux sionistes ».

Supposons que ces manifestants s’identifient sincèrement avec la cause palestinienne. Mais alors pourquoi ce désaccord avec les politiques israéliennes cautionnerait-il des appels à l’extermination des Juifs où qu’ils soient ?

En 2008, un rapport du département d’État américain avait déjà souligné que « les nouvelles formes d’antisémitisme reprennent souvent des éléments de l’antisémitisme traditionnel. Mais la caractéristique spécifique de ce nouvel antisémitisme est la critique du sionisme ou de la politique israélienne qui, consciemment ou non, a pour effet de promouvoir les préjudices contre tous les juifs en diabolisant Israël et les Israéliens et en attribuant les défauts d’Israël à son caractère juif. Ce nouvel antisémitisme est répandu à travers le Moyen-Orient et dans les communautés musulmanes d’Europe, mais ne se limite pas à ces populations ».

Reste à savoir comment démasquer les racines antisémites de l’hystérie anti-israélienne qui fait rage aujourd’hui. Selon le sociologue américain Seymour M. Lipset qui, déjà en son temps, mettait en garde le public contre les « dangereuses confluences entre antisionisme et antisémitisme », il existe plusieurs indicateurs pour déceler la différence entre les deux.

- Les antécédents idéologiques de l’auteur : si le critique en question s’est déjà fait connaître pour ses positions antijuives, son antisionisme n’est probablement qu’une couverture de son antisémitisme.

- Les comparaisons entre Israël et l’Allemagne nazie, ou la référence aux comportements anti-juifs stéréotypés sont un signe certain d’antisémitisme.

- Les attaques portant sur le droit d’Israël à l’existence et non pas simplement sur ses politiques gouvernementales constituent également une forme d’antisémitisme.

L’heure est venue de briser le mythe sous couvert duquel les haïsseurs des juifs ont si habilement dissimulé leur racisme. Quand Israël est mis au ban par l’opinion internationale pour la simple et unique raison qu’il refuse de se livrer en pâture au Hamas, nous savons avec certitude que les auteurs de ces critiques ne valent guère mieux que cette longue lignée d’individus qui souhaitaient rien de moins que la mort de tous les Juifs.

Et qu’ils subiront donc le même sort que tous nos ennemis.

30/7/2014

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.

Vos réactions : 3

(3) Hakzz, August 5, 2014 10:30 AM

Le vrai mensonge

Votre article est le vrai mensonge.

A commencer par les événements en France.
Ici le président de la Synagogue La roquette Don Isaac Abravanel qui soutient que celle ci n'a jamais été visé, que ces fidèles n'ont jamais été attaqué : http://www.itele.fr/france/video/incidents-rue-de-la-roquette-serge-benhaim-dement-toute-attaque-de-la-synagogue-88717

Vous reprochez aux palestiniens d'utiliser le mensonge, la désinformation, mais que fait vous, vous ici?

Pourquoi ne parlez vous pas de la LDJ qui sont allé provoquer les manifestations pour la paix armés de tazer, hache, matraque et à coup de "Mort aux palestiniens" ou encore "Palestine, on t'enc..."

Et s'opposé au bombardement de bâtiment de l'ONU ou étaient caché femmes et enfants, qui en aucun cas ne servait de bouclier... cela rend t'il réellement... antisémites?

Je pense que même Dieu rigolerai à ce genre de remarque.

Et pour les milliers de juifs à travers le monde, dénonçant Israël et ces méthodes, ça désinformation, et sa manipulation du Mossad sur le Hamas dans le but de faire perdurer le conflit... dans quel camp allez vous nous cataloguer?

(2) Ama Sewa, July 31, 2014 10:46 AM

Viva, victoire!

Il n'y a pas un jour ou je ne suis pas i24: La victoire est pour Tsahal, dignes soldats israéliens, mes prières vous accompagnent. Chez moi, en Afrique noire, on ne jette la pierre qu'à l'arbre qui porte du fruit. Israël est en guerre avec des menteurs et la fameuse communauté internationale refuse de voir ce gros mensonge. Le monde entier est jaloux du génie israélien. Dites merci au Canada pour sa position éclairée sur ce conflit. On va gagner. Au début du conflit, j'ai pleuré pour ces jeunes soldats.Mais maintenant et curieusement avant ma prière à 5h30 du matin,sans être juive, je récite 3 fois le chéma Israël pour les soldats et le peuple d’Israël.

(1) Michèle Toussaint, July 31, 2014 9:12 AM

Ceux qui savent haïssent ceux qui questionnent

Peut-être que la judéité, le judaïsme et les Juifs ne peuvent être acceptés que par ceux qui vivent portés par le mouvement qu'engendrent les questions qu'ils se posent. Ce mode d'être en questionnement, cette tentative d'être toujours en meilleure adéquation avec la vie met forcément ses tenants en porte à faux avec le monde de ceux qui vivent sûrs d'être dans leur bon droit.

 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub