cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Lorsque Jean Marie sape les efforts de Marine

Lorsque Jean Marie sape les efforts de Marine

Les dérapages du père devraient avoir au moins un effet positif : celui de rappeler à certains Juifs de France ce qui se cache derrière l’image « clean » que la fille véhicule du FN…

par
Plus...

Une fois de plus, Jean Marie Le Pen a déraillé avec l’une de ses réparties à connotation antisémite. Mais cette fois, il s’est très vite fait sermonner par sa propre fille, Marine qui n’a pas du tout apprécié que son père sape ainsi ses efforts en vue de doter le Front national d’une légitimité « gouvernementale ».

Chassez le naturel, il revient au galop !

Depuis plusieurs années, Marine Le Pen a entrepris une longue et laborieuse démarche de dédiabolisation et de légitimation du Front national. Depuis son arrivée à la présidence du Front national, elle s’est toujours efforcée de prouver que l’ère des petites phrases à connotation antisémite de son père, l’ère des « Durafour crématoire » et des « détails de l’Histoire » pour définir les chambres à gaz était révolue. Et c’est en adoptant un nouveau style plus conventionné et en qualifiant, par exemple, la Shoah de « summum de la barbarie » que Madame Le Pen a réussi à gravir les étapes de cette légitimité politique qui faisait si cruellement défaut à son père, parvenant, au soir des Européennes du 25 mai, à faire du FN, le premier parti de France… Mais que faire, chassez le naturel, il revient au galop !

« Je suis triste pour la mémoire de plus de six millions de personnes. »

Et voilà donc que Jean Marie Le Pen menace de faire écrouler d’une seule phrase, brève, mais sournoise, ce fragile édifice érigé patiemment par sa fille. Dans une vidéo postée sur le site du FN (mais retirée depuis sur ordre de Marine Le Pen), l’ancien leader frontiste plaisante sur les artistes qui ont vivement critiqué la victoire du Front national aux dernières Européennes et se référant au chanteur juif Patrick Bruel, Le Pen lance : « On fera une fournée la prochaine fois ». La déclaration a très vite été reprise par les sites d’informations. Sommé de s’expliquer, Jean Marie Le Pen a démenti toute connotation antisémite dans sa remarque. « À quel moment quelqu’un a utilisé le mot de fournée dans le sens que semblent avoir voulu croire un certain nombre ? » a-t-il déclaré. Dans une autre réaction, il a mis au défi quiconque « de trouver dans ses 60 ans de vie publique une déclaration antisémite ». Quant à Patrick Bruel, il a affirmé que « les délires et les provocations » de Le Pen ne l’atteignaient plus depuis longtemps : « Il ne fait que montrer une fois de plus son vrai visage et celui du FN... Je suis triste pour la mémoire de plus de six millions de personnes ».

Très vite, Marine Le Pen s’est démarquée des propos douteux de son père. Sans équivoque possible, elle lui a reproché de ne pas avoir anticipé l’interprétation qui pourrait être faite de ses paroles et les a qualifiées de « faute politique dont le FN subit les conséquences ». Cette réaction courroucée et celle de son n° 2 et ami Louis Alliot (« C’est stupide ») confirme l’ambition qu’a Marine Le Pen pour le FN : le préparer à devenir, dès 2017, un parti capable de gouverner. Et dans une telle perspective, elle n’entend laisser personne, pas même son propre père, dévier de la voie qu’elle s’est tracée.

Au sein de la classe politique, les propos de JMLP ont choqué, d’autant plus qu’ils interviennent quelques jours après l’arrestation de l’auteur du massacre de Bruxelles. Certains, comme le secrétaire d’État André Vallini, estiment que le FN doit envisager d’exclure Jean Marie Le Pen de ses rangs. Dans la communauté, la condamnation est unanime. Le BNVCA a entamé une procédure juridique contre l’ancien leader du FN pour incitation à la haine raciste. Pourtant, ces déclarations devraient avoir au moins un effet positif : celui de rappeler à certains Juifs de France qui auraient pu se laisser tenter par un vote frontiste aux présidentielles de 2017, ce qui se cache derrière l’image « clean » que Marine Le Pen véhicule du Front national…

Paru sur le magazine Hamodia - Édition française.

12/6/2014

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.
 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub