cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Quand la télévision iranienne simule une attaque contre Israël

Quand la télévision iranienne simule une attaque contre Israël

Quelle attitude adopter face aux menaces de destruction d’Israël venant de l’Iran ?

par
Plus...

Hollywood n’a pas grand chose à envier au gouvernement iranien quand il s’agit de simuler des scènes de guerre. Ses studios auraient pu en effet produire des séquences vidéo bien plus réalistes et sophistiquées que celles qui furent diffusées la semaine dernière à la télévision iranienne. Mais la véritable différence tient au fait que production iranienne n’était guère censée représenter un film à sensations mais plutôt une réalité de mauvais augure.

Par nature, je ne suis pas quelqu’un de peureuse ni de craintive. Pourtant, après avoir observé pendant quelques minutes les avions de guerre iraniens ultrasophistiqués bombarder les sites familiers de l’aéroport de Ben Gourion, les raffineries d’huile de Haïfa, et les gratte-ciel de Tel Aviv, je me suis sentie révoltée. Les séquences de simulation étaient accompagnées d’une bande son dramatique, ponctuées par les hurlements des sirènes d’ambulance et entrecoupées de vraies vidéos montrant des ambulanciers israéliens barbus qui évacuent des juifs morts ou blessés de sites d’attaques terroristes.

Mais le paroxysme de l’horreur est certainement la vision de ce barrage de missiles qui détruit Tel-Aviv, et les scènes apocalyptiques de gratte-ciel s’effondrant comme des châteaux de cartes dans un nuage de fumée, tandis que les sirènes retentissent en crescendo. Et pour éviter que seuls ceux d’entre nous qui vivent en Israël soient saisis d’effroi, le film se ferme sur une attaque du porte-avions américain USS Abraham Lincoln visé par les drones dans le Golfe persique.

 

Intitulée : « Le cauchemar des vautours - la simulation de la réaction musclée de l’Iran en représailles à une éventuelle attaque d’Israël », la vidéo démarre avec un avertissement du guide suprême Khameini qui déclare : « Toute personne qui envisage d'attaquer la République islamique d'Iran doit être prête à recevoir des gifles fortes et les poings de fer des Forces armées ».

« Et l'Amérique, ses marionnettes régionales et son chien de garde - le régime sioniste - doivent savoir que la réponse de la nation iranienne à tout type d'agressions, d'attaques ou même de menaces, sera une réponse qui les fera s'effondrer de l'intérieur », peut-on entendre.

Autrement dit, quiconque qui oserait envisager ou menacerait d’attaquer les installations nucléaires de l’Iran s’exposerait au scénario catastrophiques dépeint de manière si précise dans cette séquence vidéo.

« Depuis la Shoah, nous avons appris à prendre au sérieux ceux qui disent qu’ils sont là pour nous détruire. »

J’ai fait de mon mieux pour reléguer cette vidéo au rang d’une simple fanfaronnade iranienne. Mais mon esprit ne pouvait s’empêcher de ressasser la célèbre déclaration du premier ministre Binyamin Netanyahou : « Depuis la Shoah, nous avons appris à prendre au sérieux ceux qui disent qu’ils sont là pour nous détruire. »

Certes, nous bénéficions du soutien de Tsahal qui, avec sa défense antimissile dernier cris et ses batteries Patriot, peut parer à de telles attaques. Et puis Israël, doit faire tout son possible pour protéger les six millions de juifs d’Israël de l’annihilation, que ce soit par l’attaque nucléaire ou conventionnelle.

Cela dit, la brève histoire de l’État moderne d’Israël déchirée par la guerre nous a enseigné une leçon sans équivoque. Après la miraculeuse victoire de la Guerre des six jours, lorsque les funestes menaces de Nasser se transformèrent en une éclatante victoire militaire israéliens, nous autres, citoyens israéliens, ivres de triomphes, nous nous enorgueillîmes de posséder la « meilleure armée de tout le Moyen-Orient ».

Et pourtant, six ans plus tard, s’abattit la calamité de la Guerre de Kippour, dans laquelle les tanks syriens envahirent le nord d’Israël, nous fauchant quelques 2000 de nos soldats. Car comme nous met en garde la Torah, cette attitude d’autosuffisance qui occulte l’omniprésence divine dans le monde est un prélude au désastre : «  Garde-toi de dire en ton cœur ; ma force et la puissance de ma main m’ont acquis toutes ces richesses ».

L’Iran est le nom moderne de la Perse, et ce n’est guère la première fois dans l’histoire où le gouvernement perse fomente des plans pour annihiler le peuple juif. La fête de Pourim qui approche commémore les évènements de 357-356 avant l’ère commune, lorsque le roi de Perse, encouragé par son vice-roi Haman, promulgua un décret d’extermination qui a certainement dû effrayer les Juifs de l’époque, autant si ce n’est plus, que le présent clip-vidéo.

La réaction des Juifs fut la prière, le jeûne, et le repentir. La reine Esther, qui cachait son identité juive, supplia le roi d’annuler son décret et obtint gain de cause. Ce furent finalement les Juifs qui obtinrent l’autorisation de combattre leurs ennemis et de les mettre à mort. La tragédie se transforma en une délivrance immense, que nous célébrons chaque année à Pourim.

Le thème sous-jacent de Pourim est donc le revirement soudain et dramatique d’un destin funeste à une rédemption surprenante.

Dans ce sillage, j’aimerais réagir aux sombres prévisions de destructions d’Israël par une prophétie tirée des sources juives. Car il y a 2000 ans, les sages du Talmud ont prédit : « Dans le futur, la Perse fera la guerre à l’Arabie, et l’Arabie ira demander de l’aide à Edom [l’Occident]. La Perse détruira le monde et la confusion et le chaos frapperont le monde. La nation d’Israël sera aussi saisie de consternation. C’est alors que Dieu dira au peuple juif : “N’ayez crainte. Le moment de votre délivrance est arrivé. Or cette délivrance ne sera pas comme celle de l’Egypte [qui fut suivie par une histoire difficile. Cette délivrance sera une délivrance totale.” »

 Personnellement, même si je soutiens ardemment les positions fermes d’Israël pour mettre fin au programme nucléaire iranien, j’essaie également de me repentir et d’améliorer mes actions. Le judaïsme nous enseigne que le repentir peut prévenir n’importe quel décret divin. Mais à défaut d’un repentir généralisé, si je devais choisir entre plusieurs scénarios funestes, je privilégierai davantage la prévision du futur prophétisée par nos Sages que celle de l’Iran…

17/2/2014

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.

Vos réactions : 1

(1) Anonyme, March 6, 2014 11:22 PM

Le mal ne peut jamais triompher sur la terre

Shalom, merci de permettre donner son avis personnel

" Par nature, je ne suis pas quelqu’un de peureuse ni de craintive " dans votre article, me fait penser à ceux et celles dans la voie de D-ieu veillant sur ses créatures.

Continuons à respecter " la prière, le jeûne, et le repentir " et la foi en D-ieu sauve.

Ignorer des films ou des vidéos désagréables c'est de la sagesse.

Les prévisions se modifient avec nos changements de système de vie.

Le proverbe dit : Qui creuse un trou pour nuire à son prochain finira par tomber dedans.

Bon Samedi et dimanche pour se relaxer et méditer !

 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub