cliquez ici pour accéder directement au début de l'article
Abonnez-vous

Recevez notre newsletter




Un Juif Québécois

Un Juif Québécois

Comment un québécois est devenu juif et ange gardien d’Israel.

par Steve McDonald
Plus...

En 2000, Richard Marceau effectua une visite en Israël avec un groupe de parlementaires canadiens sur invitation du Comité Canada-Israël. « Ce qui m’a tout de suite frappé, c’est l’aspect normal du pays, écrit-il. Je m’attendais à voir un pays déchiré par la guerre, plein de soldats, et des foules de gens apeurés. C’est comme cela que les medias présentaient Israël dans le monde entier. Pas du tout. En dépit il est vrai des mesures importantes de sécurité qui nous entouraient, je me suis retrouvé dans un pays similaire à n’importe quel autre pays occidental que j’avais visité. »

Le tournant décisif pour Richard Marceau fut quant il rencontra le négociateur en chef des Palestiniens. Saeb Erekat. Celui –ci déclara au groupe de visiteurs qu’il était maintenu otage à Jéricho par les israéliens qui l’empêchaient de voyager librement dans tous les territoires (y compris Gaza). « Je me souviens avoir pensé que les Israéliens nous avaient roulés. Que tous ces sites merveilleux que nous avions visités et toutes ces rencontres fascinantes que nous avions eues, tout cela avait pour but de nous jeter de la poudre aux yeux, se souvient-il. Mais ce ne fut pas ma seule surprise. Qui ne vis-je pas le lendemain sur CNN, avec la mention ‘En Direct de Gaza’ étalée en bas de l’écran, en train de commenter les derniers événements ? Vous l’avez deviné : Saeb Erekat en personne ! »

« J’ai alors pensé deux choses : d’abord, que les Palestiniens étaient passés maîtres en matière de propagande, et deuxièmement, que le message palestinien selon lequel Palestiniens=victimes et Israël=oppresseur était un message facile à mémoriser pour tout le monde. »

Rentrer au pays comme un sioniste, devenir Juif.

Richard Marceau est rentré au Canada en sioniste convaincu, et enthousiaste qui plus est. Que ce soit par son travail au sein du Groupe Parlementaire des Amitiés Canado-Israéliennes, ou lors des commémorations de la Shoah, Richard Marceau réalisa alors qu’il portait en lui un sentiment d’appartenance à un peuple familier aux fiers Québécois. Ceci et le support de sa femme Lori (née juive), il commença à se poser des questions sur sa propre expérience spirituelle, et trouva des réponses dans le judaïsme.

« J’avais besoin de spiritualité, j’avais besoin d’une raison d’être et le judaïsme me l’a donnée ».

« Après avoir été indifférent à la religion pendant de nombreuses années, hésitant entre un agnosticisme curieux et un athéisme militant, j’étais à nouveau prêt à me réconcilier avec Dieu. » remarque Richard Marceau. «  J’avais besoin de spiritualité, j’avais besoin d’une raison d’être. Et tout cela je l’avais trouvé dans le Judaïsme. »

Après d’innombrables heures d’étude et de réflexion, Richard Marceau se lança deux fois à l’eau : une première fois chez les réformistes, et ensuite par le biais d’un Beth Din orthodoxe. Cela peut sembler naturel pour un homme qui ne veut pas qu’on lui colle d’étiquette. « Plutôt que de me focaliser sur l’épithète, Reconstructioniste, Réformiste, Conservateur ou Orthodoxe, je préfère mettre l’accent sur le sujet : je suis Juif » explique-t-il. « Nous devons rester un peuple uni, même si nous avons des opinions partagées ».

Dès qu’on le rencontre, on s’aperçoit que la Ahavat Israël de Richard Marceau, l’amour de son prochain juif, est contagieuse. « L’État d’Israël représente pour nous Juifs le projet le plus important de notre vie aujourd’hui. «  Dit-il «  C’est le centre de gravité du Peuple Juif. ».

En tant que conseiller principal au Centre pour les Affaires Juives et Israël, l'organisation de défense de premier plan de la communauté juive du Canada, Richard Marceau se trouve en première ligne dans l'effort quotidien pour construire la relation Canada-Israël et défendre Israël contre les calomnies. Que ce soit dans ses apparitions à la télévision nationale pour y défendre Israël, ou lors de réunions avec des parlementaires canadiens (y compris avec ses anciens collègues lorsqu’il était député), Richard Marceau défend la souveraineté juive en utilisant les mêmes compétences politiques qu’il a autrefois utilisés pour promouvoir la souveraineté du Québec.

Québec, Judaïsme et Identité

Cela dit, il reste un fier Québécois, qui s’est montré capable d’établir un pont entre les décisions et de défendre Israël dans une province où beaucoup de gens ont des préjuges à l’encontre des Juifs. Pour Richard Marceau, s’efforcer d’être un bon Juif et défendre Israël ne font qu’améliorer son identité Québécoise. « J’appartiens à deux peuples » écrit-il. « La tradition juive est claire : il n’y a aucune contradiction entre le lien d’un juif pour son peuple et sa loyauté pour son pays de résidence. »

Mais tout le monde n’a pas été de cet avis. Dans son livre, Richard Marceau décrit le jour où il s’est « révélé », et comment un article qu’il a écrit sur l’antisémitisme, dans lequel il exposait sa conversion, a provoqué une réaction hostile de la part de son propre parti. Un autre candidat du Bloc lui a répondu par un article incendiaire dans lequel il accusait Richard Marceau de manière très personnelle, allant jusqu’à insinuer qu’il était indifférent au problème du racisme avant sa conversion.

Mais on ne peut nier la passion qui anime Richard Marceau. « Chaque fois que je me suis rendu en Israël je suis revenu impressionné par l’intelligence et la ténacité des gens là-bas. J’ai donc décidé de jouer le rôle de contrebalancer, avec mes modestes moyens, le discours biaisé que l’on sert aux Québécois. »

La communauté juive du Canada, la troisième du monde par le nombre de ses membres, s’est trouvé un défenseur exceptionnel en la personne de Richard Marceau. Son parcours qui a démarré au Bloc Québécois pour arriver finalement au militantisme juif est tout simplement phénoménal.

12/3/2012

Plus...
Vous avez aimé cet article? Aidez nous à en faire d’autres. Aish.fr
ne peut exister sans le support de ses lecteurs.
Les opinions exprimées dans la section « Vos réactions » n'engagent que leurs auteurs. Vos commentaires sont soumis à modération, veuillez rester courtois.

Vos réactions : 2

(2) Brigitte Caleb, March 13, 2012 2:26 AM

J aime l itinéraire de Richard Marceau ,juif avant d être Canadien ,grâce à son amour d Israël . Kol ha Kavod! Brigitte Caleb,israélienne depuis bientôt 4 ans,qui a quitté la "douce France,beau pays de mon enfance ..." à 71 ans J habite Jérusalem,le centre du monde .

(1) samuel.chekroun, March 12, 2012 2:44 PM

concerne Richard Marceau;

c,et homme a apres avoir reflechi a decider de pratiquer la religion Israelite c,est sa convtction en son ame et concsience il n,est pas le dernier, bien des gens n,ont plus de repaires et veulent avoir un but dans la vie pour previor le futur. .

 

Réagir à cet article :

  • Afficher mon nom ?

  • Votre adresse mail restera privée. La rédaction en a besoin pour d’éventuelles questions à propos de votre commentaire.


  • * champ obligatoire 2000
Réagir
stub