Aish.fr https://www.aish.fr/sp/ph/Le_Bien_sans_le_Bon_Dieu.html

» Cliquez ici pour afficher des images «

Le Bien sans le Bon Dieu
par
La raison ne suffit pas à garantir la moralité humaine

Profitant des journées qui raccourcissent et des fêtes qui approchent, l'Association Humaniste des Etats-Unis lance à nouveau une campagne publicitaire pour la promotion de l'athéisme, et le dénigrement de la religion. Cela semble devenir une tradition annuelle chez eux.  

L'année dernière, l'organisation lançait la publicité suivante: "Pas de Dieu? Pas de problème!" C'était étalé sur des centaines de pancartes et de bus dans des dixaines de villes américaines. En 2008, leur slogan était: "Pourquoi croire en un dieu? Soit bon, et c'est tout."   

Cette année, l'association s'embarque dans une véritable croisade contre la morale biblique. Elle a dépensé 200 000 $ en publicités télévisées, dans les journaux, dans des magazines et dans les transports en commun. Les annonces juxtaposent deux citations. D'un côté, un verset de la Bible (ou du Coran) très violent et très dérangeant, et de l'autre côté, une citation "humaniste" d'un athée célèbre . Par exemple, ils mettent en regard une prophétie assez cruelle du prophète hébreu Osée et un citation d'Albert Einstein. 

Osée déclare: "Samarie sera punie, parce qu'elle s'est révoltée contre son Dieu. Ils tomberont par l'épée ; Leurs petits enfants seront écrasés, et l'on fendra le ventre de leurs femmes enceintes".

Einstein 'réplique': "Je ne peux pas m'imaginer un Dieu qui récompense ou punisse l'objet de sa création." 

De manière générale, il sera toujours possible de trouver une citation pour appuyer un argument. Et il est vrai que l'on trouvera toujours des "textes religieux" qui "plaident pour la peur, l'intolérance, la haine et l'ignorance", comme le déclare Roy Speckhardt, le directeur du groupe humaniste. Sans aucun doute, la religion a souvent été utilisée dans le but de justifier d'atroces cruautés. Mais il en est de même dans tous les domaines de l'activité humaine, tels que la médecine, le journalisme, la philosophie ou le droit.

Quoi qu'il en soit, quelques sombres versets sortis de leurs contextes ne suffiront pas à justifier le message central de la campagne publicitaire de l'American Humanist Association. Leur ligne de pensée consiste en ce que Dieu et la tradition judéo-chrétienne ne sont pas nécessaires à la préservation des valeurs morales; la raison humaine serait une voie meilleure vers l'éthique; meilleure que toutes les religions basées sur la Bible.  

 

Peut-on être vertueux et moral sans croire en un dieu qui nous ordonne d'être bons? Bien sûr. Il y a toujours eu parmi les athéistes des personnes aux comportements éthiques et généreux.

Toutefois, il faut se demander combien d'entre eux agissent moralement suite aux conclusions personnelles issues de leur intellect, et combien ne font en réalité que refléter dans leur comportement l'attente morale de la société dans laquelle ils ont été éduqués? 

Dans notre culture, même l'athée le plus mordu a été influencé par une vision judéo-chrétienne du monde, qui constitue la base de la civilisation occidentale. "Nous savons que l'on peut être bon sans Dieu," a déclaré Speckhardt à CNN. C'est uniquement parce qu'il vit dans une société complètement imprégnée de valeurs judéo-chrétiennes que Speckhardt peut se permettre de dire que l'on peut être "good" sans "God". Il présuppose que ces valeurs sont un acquis de base pour toute l'humanité. Mais une société privée d'un patrimoine religieux avec ses valeurs judéo-chrétiennes, est une société où  Speckhardt lui-même ne voudrait certainement pas vivre.   

Car dans un monde sans Dieu, il n'y a pas de différence évidente entre le bien et le mal. S'il n'y a pas de Créateur qui décrète: "Tu n'assassineras pas", il n'existe aucun moyen de prouver par la logique humaine que même l'assassinat est une faute. On pourra raisonner – comme Lénine, Staline et Mao l'ont fait – qu'il n'y a rien de mal à massacrer des millions d'êtres humains si cela peut faire avancer la cause marxiste. Ou bien encore,une observation de la nature nous amènerait à déduire qu'il est normal que les forts dévorent les faibles. La sélection naturelle préconise la survie du plus fort par tous les moyens nécessaires, y compris le meurtre de celui qui est physiquement moins adapté à son environnement. 

Pour nous tous aujourd'hui, croyants et non-croyants, il peut sembler normal et évident que la vie humaine est précieuse, et que les plus faibles parmi nous méritent une protection particulière. Mais penserions-nous de même, en absence d'une tradition morale remontant jusqu'au Sinaï? Il était évident dans l'antiquité de tuer les bébés malades. Le philosophe romain Sénèque le Jeune écrit il y a 2000 ans: "Nous noyons même les enfants qui a leur naissance sont frêles et anormaux." Et il souligne que "ce n'est pas la colère, mais la raison" qui justifie l'assassinat des bébés handicapés. 

Non, la raison en elle-même n'est pas suffisante pour préserver l'humanité chez l'être humain. L'assassinat ne sera catégoriquement condamnable que s'il existe un Dieu. Sinon, le meurtre devient une simple question d'opinion. Mao et Sénèque  approuvaient l'assassinat, et nous nous le condamnons. Qui sommes nous pour prouver qu'ils avaient tort?

Le Dieu qui nous a créés, nous a créés pour afin que nous soyons bons. Les athées peuvent croire – et dépenser une fortune en publicité pour convaincre les autres – que nous pouvons être bons sans Dieu. L'histoire de l'humanité nous a prouvé différemment.

 


Cet article peut également être consulté ici: https://www.aish.fr/sp/ph/Le_Bien_sans_le_Bon_Dieu.html


Avez-vous aimé ce que vous avez lu ? Pour continuer à publier des articles de qualité, Aish.fr a besoin de vous. Rejoignez Aish.fr dans son effort pour diffuser la spiritualité à travers le monde à d'autres personnes comme vous .

Vous pouvez faire une donation sécurisée à: https://secure.aish.com/secure/pledge.php?l=fr.


Contenu du site copyrighté © 1995 - 2020 Aish.fr - https://www.aish.fr