Aish.fr https://www.aish.fr/sp/dp/4-trucs-pour-chasser-le-blues-de-l-hiver.html
4 trucs pour chasser le blues de l’hiver
par Betty Cherniak
Attention ! Si, comme un Français sur deux, vous rêveriez de passer l’hiver recroquevillé sous vos couettes, la lecture de cet article risque de vous faire changer d’avis…

La nature se repose. Alors pourquoi pas vous ?

Si, comme 1 Français sur 2, vous rêveriez de passer l’hiver recroquevillé sous vos couettes en mode hivernation, nous avons peut-être une bonne nouvelle pour vous !

À en croire les récentes découvertes dans la psychologie du bien-être, le bonheur serait un choix. Un choix qui dépendrait en grande partie de nous et non pas de circonstances extérieures comme un baromètre frileux ou un soleil en hibernation.

Et pour vous prouver que le symptôme de la dépression saisonnière n’est pas une fatalité, voici donc 4 armes infaillibles pour affronter l’hiver avec un moral de fer :

1. Activez votre GPS du bonheur

Comme tout Terrien qui se respecte, il vous est sans doute arrivé de vous tromper d’itinéraire. Vous roulez tranquillement sur une nationale quand soudain vous vous apercevez que le paysage qui vous entoure ne vous est plus familier. Vous comprenez alors que vous avez dû prendre la mauvaise sortie… Et c’est à ce moment-là que vous activez votre bon vieux GPS.

Côté psycho, c’est pareil. Le bonheur est notre état d’esprit normal. Quand on se sent nerveux, irascible, triste ou stressé, c’est qu’on s’est trompé de route. C’est là qu’intervient le GPS métaphysique du bonheur qui va nous remettre sur la bonne voie.

Son mode d’emploi ? Très simple, il tient en 3 lettres :

G comme Gratitude

P comme Présent

S comme Sourire

Autrement dit, dès que vous vous sentez un chouïa contrarié, pensez à une personne, une chose ou un évènement pour lequel vous êtes reconnaissant et laisser votre cœur s’emplir d’une vague de gratitude pour cela.

Puis efforcez-vous de garder à l’esprit de moment présent (qui, à la réflexion, est le seul moment qui importe véritablement, n’est-ce pas ?). Vivre l’instant présent est une condition sine qua none pour atteindre le bien-être car c’est le seul et unique moment qui s’inscrit véritablement dans la réalité. La fâcheuse tendance qu’a notre psyché a ressasser le passé ou à appréhender le futur est une source majeure d’anxiété (puisque ces moments n’appartiennent pas au réel et sont donc générateurs d’une grande anxiété).

Et pour finir, sourirez. Offrez au monde votre plus beau sourire. Si vous en êtes incapables, contentez-vous d’un sourire commercial. Il suffira pour envoyer à votre cerveau un message de bonheur. Et en répétant ce petit stratagème à plusieurs reprises, votre cerveau deviendra plus heureux, et ce, de son plein gré (puisque le bonheur est notre état d’esprit naturel).

Le GPS du bonheur est très facile d’utilisation, il ne coûte rien, mais peut vous rapporter gros. Alors n’hésitez pas à faire appel à ses services !

2. Remontez le cours de vos pensées

Chaque sentiment provient d’une pensée qui, elle, est l’œuvre de notre esprit. Cela signifie que nous avons le contrôle de nos sentiments, au même titre que nous sommes maîtres de nos pensées.

La première fois que j’ai découvert cette idée (dans le livre de Rav Zelig Pliskin, Conversations avec votre moi), j’ai eu du mal à y croire. Être capable de prendre les manettes de sa propre vie ? Ne plus obéir aux diktats de ces sentiments négatifs que je croyais indomptables ? Cela me paraissait trop beau pour être vrai. Mais avec le temps, j’ai découvert que c’était vrai.

La prochaine fois qu’une pensée désagréable vous traverse l’esprit, interrogez-vous : « Quelle est la pensée qui a précédé ce sentiment ? » La réponse est généralement évidente et vous sautera aux yeux. Quand vous chasserez cette pensée, le sentiment auxiliaire disparaîtra automatiquement. Chasser une pensée, c’est un peu comme laisser tomber un objet que vous tenez entre les mains : laissez votre esprit se détendre et la pensée disparaîtra de son propre gré.

3. Ne vous fiez pas aveuglément à vos moindres pensées

Puisque nous sommes les créateurs de nos propres pensées, nous avons tendance à y être fermement attachés, et à leur prêter foi, sans même prendre le temps d’examiner leur bien-fondé.

Les pensées résultent de la tentative de l’esprit d’interpréter la réalité ; ils ne sont guère la voix de la Vérité. Malgré toute la bonne volonté qu’il y met, notre esprit fait souvent fausse route. Ainsi, le fait de se fier à nos pensées sans avoir examiné leur bien-fondé est une grande erreur qui peut se solder par une frustration voire une souffrance inutile.

Si vous pensez : « Il ne tient pas vraiment à moi puisqu’il ne m’a pas encore rappelé » et que vous vous fiiez à cette pensée pour la simple raison qu’elle a eu le malheur de traverser votre esprit, vous n’allez pas tarder à vous sentir contrariés. En revanche, si vous n’accordez pas d’importance à cette pensée, vous serez nettement plus calme, serein et en phase avec la réalité.

Considérez vos pensées avec un sens critique, et vous serez bien plus zen.

4. Bougez !

Il est rare de rencontrer des personnes déprimées dans les salles de sport ou les circuits de jogging.

L’activité physique est un antidépresseur naturel à l’efficacité cliniquement prouvée. Même à petite dose, le sport fait des merveilles en envoyant de puissants messages positifs au cerveau.

On a tendance à considérer le cerveau comme un organe tout-puissant et impossible à gérer. En réalité, les dernières recherches neurologiques prouvent que le cerveau est extrêmement malléable et qu’il réagit aisément à un quelconque message que nous, son propriétaire et opérateur, voulons bien lui envoyer. Avec un peu de persévérance, votre cerveau finira par adopter n’importe quel message que vous lui suggèrerez. Si vous informez votre cerveau que vous êtes sûrs de vous, en bonne forme et biens dans votre peau, il finira par vous croire et se mettra à créer cet état d’esprit par ses propres moyens. La meilleure façon de commencer est de sourire tout simplement. Bien sûr plus vous mettrez les expériences de ce genre en pratique mieux vous vous porterez.

Multipliez les activités physiques et vous parviendrez peu à peu à enrayer le flot incessant de ressassements, anxiétés et autres petits soucis qui encombrent votre esprit.

Efficacité prouvée !


Cet article peut également être consulté ici: https://www.aish.fr/sp/dp/4-trucs-pour-chasser-le-blues-de-l-hiver.html


Avez-vous aimé ce que vous avez lu ? Pour continuer à publier des articles de qualité, Aish.fr a besoin de vous. Rejoignez Aish.fr dans son effort pour diffuser la spiritualité à travers le monde à d'autres personnes comme vous .

Vous pouvez faire une donation sécurisée à: https://aish.givecloud.co/product/support-aishweb.


Contenu du site copyrighté © 1995 - 2019 Aish.fr - https://www.aish.fr