Aish.fr https://www.aish.fr/sp/roman-feuilleton/La-Capitale-Chap-13--La-petite-clef-du-Louvre.html

» Cliquez ici pour afficher des images «

La Capitale, Chap. 13 : La petite clef du Louvre
par
Alors qu’Angel découvre la Capitale, son ami Alex pénètre dans les arcanes secrètes du plus grand musée du monde…

Résumé des épisodes précédents :

Alors qu’Angel découvre la Capitale, son ami Alex pénètre dans les arcanes secrètes du plus grand musée du monde…

À Paris, Alex pénétrait dans la pyramide du Louvre sans faire la queue, grâce au badge spécial qui lui donnait accès à toutes les collections et aux bureaux de l’administration. Il traversa le hall d’entrée et se dirigea d’un pas sûr vers les locaux d’Égyptologie. Devant l’une des portes en verre dépoli, il croisa Champol, le chef de son département, qui s’appelait en fait Jean-Paul mais que tout le monde appelait ainsi par référence au premier traducteur de hiéroglyphes. Après l’avoir rapidement salué, ce dernier lui demanda des nouvelles de ses recherches. Un peu gêné, bien que cela ne fût pas de son fait, Alex lui répondit qu’il n’avait pas encore retrouvé le papyrus qui n’apparaissait dans aucune publication et restait parfaitement inédit, même au sein du catalogue de la collection Kheops… Champol le toisa amicalement en lui conseillant de ne pas désespérer.

Alex eut à peine le temps de le remercier. Champol continua sa route, imperturbable.

Alex avait des vues très différentes de son chef. Bien qu’égyptologue distingué par de nombreuses récompenses académiques, Champol restait le dépositaire monolithique de versions officielles sujettes à discussion. L’histoire, recomposée souvent à la seule lueur de découvertes tronquées, faisait trop souvent l’impasse sur les textes anciens ignorés par la communauté scientifique qui, de toutes façons, n’en possédait pas la clef. Ce confort intellectuel, acquis grâce à des certitudes toutes religieuses, n’était pas partagé par Alex, qui était animé par une vraie soif de savoir.

Il s’approcha du bureau de Françoise, la documentaliste générale. Ne lui ayant adressé qu’une seule fois la parole lors de son entretien d’embauche, il hésitait à lui poser une question élémentaire : comment retrouver un papyrus manquant au répertoire ?

Alex avait donc tapé à la bonne porte.

Le regard scrutant les informations qui s’affichaient sur son écran, Françoise avait déjà pris un stylo, afin d’inscrire le renseignement précieux, certaine que le débutant qui s’était présenté à elle n’avait pas encore fait ses classes. Sa conscience professionnelle ne supportait pas que le répertoire ne soit pas complet. Mais bientôt, après plusieurs tentatives infructueuses, elle dut se rendre à l’évidence : le papyrus était véritablement manquant.

Encore une fois, Françoise avait sous-estimé son interlocuteur. Alex avait depuis longtemps fouillé cette piste, sans résultat. Ce corpus proposait des textes correspondant à des stèles, des ostraca, des papyrus et offrait une base de données internationales qui répertoriaient les artefacts gérés par les musées.

Cette fois-ci, Françoise apporta davantage de crédit à Alex. Elle lui tendit alors une petite clef et lui dit plus doucement, sur un ton de confidence, après s’être levée et avoir fermé la porte.

Cette subite amabilité fut interprétée par Alex comme un signe du ciel. Après avoir chaleureusement remercié Françoise et l’avoir cordialement saluée, il se tourna vers la sortie et léger comme l’air, se dirigea vers le pavillon de Flore.


Cet article peut également être consulté ici: https://www.aish.fr/sp/roman-feuilleton/La-Capitale-Chap-13--La-petite-clef-du-Louvre.html


Avez-vous aimé ce que vous avez lu ? Pour continuer à publier des articles de qualité, Aish.fr a besoin de vous. Rejoignez Aish.fr dans son effort pour diffuser la spiritualité à travers le monde à d'autres personnes comme vous .

Vous pouvez faire une donation sécurisée à: https://aish.givecloud.co/product/support-aishweb.


Contenu du site copyrighté © 1995 - 2019 Aish.fr - https://www.aish.fr