Aish.fr https://www.aish.fr/a/societe/Publicite-tu-ne-mauras-pas-.html

» Cliquez ici pour afficher des images «

Publicité, tu ne m’auras pas !
par
On dit souvent qu’elle est mensongère… À nous d’en décider !

Une amie m’a raconté dernièrement la légende d’un dessin humoristique ou un petit personnage s’exclamait : « Le monde d’aujourd’hui, c’est acheter des choses dont nous n’avons pas besoin, avec de l’argent que nous n’avons pas, pour impressionner des gens qui s’en fichent. » En feuilletant les pages de certains magazines, la justesse de cette blague me revient à l’esprit. L’un d’entre eux, le supplément du week-end du Wall Street Journal, excelle particulièrement dans cet art. Sous prétexte d’une Une sur le tourisme, l’alimentation ou l’art, il est truffé de pubs de produits de luxe. Le magazine semble être entièrement consacré à aiguiser nos appétits matérialistes, et à nous convaincre d’investir dans le superflu, pour acheter des produits inutiles, auxquels nous n’avions jamais prêté attention et qui sont trop coûteux pour notre portefeuille. Pourquoi sommes-nous donc attirés par ces sirènes modernes ?

De la nouvelle tablette tactile au voyage en Thaïlande

Nos Sages enseignent que « la convoitise, la concupiscence et le désir d'honneur extirpent l’homme du monde. » Ces travers nous font perdre le contrôle de nous-mêmes. Ils déforment nos actions, dénaturent nos priorités. Ils perturbent nos mariages en particulier et nos relations en général. Alors, pourquoi avons-nous tant de mal à les combattre ?

Ces « qualités négatives » peuvent être activées par une simple publicité. Car inconsciemment ou pas, nous envions certains amis qui peuvent se permettre d’acheter des vêtements, des voitures, partir en vacances vers des destinations exotiques, etc., toutes choses auxquelles nous n’avons pas accès. Nos appétits se réveillent lorsque nous décidons que les différents objets précités sont incontournables et nécessaires à notre vie (qui est en fait déjà pleine et satisfaisante). Quant à la course aux honneurs, elle se reflète dans notre désir d'être remarqué, de porter quelque chose qui va attirer l'attention, de faire un voyage qui illuminera notre page Facebook, de séjourner dans un hôtel de luxe fréquenté par des stars.

Toute cette énergie se transforme au mieux en une distraction, au pire en un catalyseur de comportements délétères. Le temps et les ressources qui pourraient être utilisés pour aider les autres sont axés sur la satisfaction de nos propres envies, pas seulement en investissant nos forces dans le shopping, mais également dans les heures de travail supplémentaires à fournir et la bonne gestion de nos finances (limitées)... En d’autres termes, nous allons nous plier en quatre et nous saigner aux quatre veines pour nous procurer des articles inabordables.

Irrationnellement vôtre

Tout cela est irrationnel et nous « extirpe du monde ». Nous venons de quitter notre soucca où nous avons vécu dans la plus grande simplicité afin de réfléchir à notre rapport au monde matériel. Nous nous sommes concentrés sur nos besoins de base et avons tenté de nous détacher de nos possessions. Ce détachement provisoire nous a suivis jusque dans nos appartements et nos maisons.

Mais de nouveau, nous sommes bombardés de publicités qui nous susurrent à l’oreille que nous ne sommes ni satisfaits, ni heureux sans toutes ces choses inutiles, et que malgré la leçon de Souccot, nous avons besoin de plus. Nous devons trouver un moyen de rester concentrés sur les plaisirs spirituels qui remplacent les satisfactions physiques et immédiates.

Même si nous évitons les centres commerciaux et ignorons les panneaux d'affichage, les catalogues et les publicités dans la rue attirent nos regards et nos cœurs. « Je jette juste un coup d’œil ! » « C’est une manière de me détendre ! » Mais ces brefs moments sont destructeurs et attisent nos désirs, si facilement…

Donc, pour l'instant, je jette toutes les publicités chamarrées sur papier glacé directement à la poubelle, avant de les regarder, avant d’en devenir la proie, et avant de désirer des produits dont je n’ai pas besoin. Ce ne sera pas facile mais c’est un bon point de départ. Publicité, tu ne m’auras pas !


Cet article peut également être consulté ici: https://www.aish.fr/a/societe/Publicite-tu-ne-mauras-pas-.html


Avez-vous aimé ce que vous avez lu ? Pour continuer à publier des articles de qualité, Aish.fr a besoin de vous. Rejoignez Aish.fr dans son effort pour diffuser la spiritualité à travers le monde à d'autres personnes comme vous .

Vous pouvez faire une donation sécurisée à: https://aish.givecloud.co/product/support-aishweb.


Contenu du site copyrighté © 1995 - 2019 Aish.fr - https://www.aish.fr