Aish.fr https://www.aish.fr/h/tisha_beav/3-semaines/Les-trois-semaines-une-periode-sombre-porteuse-dun-formidable-espoir.html

» Cliquez ici pour afficher des images «

Les trois semaines, une période sombre porteuse d’un formidable espoir
par
En dépit des tragédies qui ont accablé l'histoire de notre peuple, nous possédons l’intime conviction que les plus grands et plus beaux événements de notre destinée sont encore à venir.

Nous sommes entrés, dimanche dernier, dans la période dite des « Trois semaines » et que l’on a l’habitude d’appeler en hébreu « Bein Hametsarim ». Cette période sombre du calendrier hébraïque est encadrée par deux dates et plus exactement deux jeûnes : celui du 17 Tamouz en introduction et celui de Ticha Béav en conclusion.

Le 17 Tamouz, nous avons commémoré la brisure par Moché Rabbénou des premières tables de la Loi, lorsqu’en descendant du Mont Sinaï, il découvre avec effroi le peuple en train de danser autour du Veau d’or. De facto ce premier acte d’idolâtrie publique allait influer sur l’histoire du peuple juif pour l’Éternité. Comment en effet Israël a-t-il été capable de tourner le dos à Hachem, en l’endroit même où il a reçu la Torah ?

Nos sages expliquent que c’est le « Érev rav », la tourbe humaine venue d’Égypte, qui a incité le peuple à se conduire de la sorte. Mais la faute du Veau d’or n’a été que le premier événement d’une longue série qui s’est produite dans l’histoire ce même jour du 17 Tamouz. Nos sages en mentionnent 4 autres : le Beth Hamikdach a cessé de fonctionner faute de sacrifices, précisément un 17 Tamouz ! C’est également ce jour-là que l’on a brûlé un Séfer Torah à Paris ou encore introduit une idole à l’intérieur du Saint des Saints dans le Temple de Jérusalem. Ces événements malheureux ont considérablement handicapé le déroulement de l’Histoire du Am Israël au point de conduire nos Sages à instaurer un jeûne le 17 Tamouz afin que l’on se souvienne de ces événements tragiques.

La période des Trois semaines a été, par tradition historique, le cadre d’événements douloureux comme l’expulsion des Juifs de France, puis celle des Juifs d’Allemagne et enfin la plus tristement célèbre de toutes : l’expulsion des Juifs d’Espagne. À cette époque, c’est-à-dire à la fin du XVe siècle, les Juifs étaient particulièrement bien installés en Espagne. Ils y disposaient d’appuis politiques considérables et qui leur paraissaient indestructibles. Mais la réalité a prouvé qu’il n’en était rien. Plus près de nous, la Rafle du Vel d’Hiv durant l’été 1942 s’est également produite durant cette triste période.

Cependant, la multiplication de malheurs qui se sont abattus sur notre peuple au cours de ces Trois semaines ne doit pas susciter chez nous une réaction superstitieuse. Il est vrai que le Choul’han Aroukh nous indique qu’il est préférable de ne pas être impliqué dans un procès durant ce laps de temps, car il s’agit là d’une période plutôt défavorable. Mais nos sages précisent, dans la Guémara de Guitin, qu’un jour, cette période sera la plus belle et la plus joyeuse de l’année et que le début du mois de Av sera plus grandiose que Roch Hachana et Yom Kippour réunis.

C’est à nous de tirer les leçons que nous inspire cette période. Nous sommes un peuple qui a beaucoup souffert dans l’histoire de l’Humanité, mais nous avons été avant tout un peuple rempli d’espérance qui possède l’intime conviction que les plus grands et les plus beaux événements de notre histoire ne sont pas encore arrivés, mais qu’il faut se doter d’un peu voire de beaucoup de patience. Nous devons toujours être pénétrés du fait que c’est le Tout-Puissant en personne qui nous a promis que de tels événements joyeux arriveront et que Lui tient toujours Sa parole.

D’ailleurs, nos sages nous rappellent qu’une mauvaise prophétie peut être annulée mais jamais une bonne. Cela signifie que toutes les belles prophéties qui figurent dans la Bible se concrétiseront. À nous de diriger nos prières pour qu’elles le soient dès cette année et que nous puissions assister dans les prochaines semaines à la Grande Délivrance et à la reconstruction du Temple à Jérusalem.

Cette tribune a paru dans le journal Hamodia – Édition française.


Cet article peut également être consulté ici: https://www.aish.fr/h/tisha_beav/3-semaines/Les-trois-semaines-une-periode-sombre-porteuse-dun-formidable-espoir.html


Avez-vous aimé ce que vous avez lu ? Pour continuer à publier des articles de qualité, Aish.fr a besoin de vous. Rejoignez Aish.fr dans son effort pour diffuser la spiritualité à travers le monde à d'autres personnes comme vous .

Vous pouvez faire une donation sécurisée à: https://aish.givecloud.co/product/support-aishweb.


Contenu du site copyrighté © 1995 - 2020 Aish.fr - https://www.aish.fr